Chronique, Fantasy/Fantastique

Piranèse de Susanna Clarke

La maison où vit Piranèse n’est pas un bâtiment ordinaire : ses pièces sont infinies, ses couloirs interminables et ses salles ornées de milliers de statues. Au coeur de cette architecture monumentale est emprisonné un océan, mais Piranèse n’a pas peur, il vit pour explorer ce labyrinthe. Dans son journal, il dresse de rigoureux rapports de ses errances. L’Autre vit aussi dans cette cité enfouie. Piranèse lui rend visite deux fois par semaine et l’aide dans sa recherche du Grand Savoir. Mais, au cours de ses expéditions, Piranèse découvre un jour des preuves de l’existence d’un troisième habitant. Une terrible vérité commence à se dévoiler, révélant un monde totalement différent de celui qu’il connaît.

  • Edition : Robert Laffont
  • Genre : Fantasy
  • 306 pages
  • One Shot
  • Lu le 15 septembre 2022
  • Quel ovni ce roman !

De part sa couverture, on a vite fait de penser, à tord, que ce livre va nous parler de mythologie. Pas du tout ! Piranèse, c’est un livre qu’on a du mal à classer (peut-être du fantastique ?) tellement il sort du lot. C’est un roman ovni. Le début du récit est très flou, on ne sait pas du tout dans quoi on va être embarqué, on ne sait pas où l’auteure veut nous amener, c’est très déstabilisant mais il ne faut pas lâcher la lecture. Il ne faut pas être trop impatient de savoir le pourquoi du comment.

Piranèse est une lecture curieuse et déroutante à la fois. C’est un livre qui ne ressemble à aucun autre que j’ai pu lire jusqu’à présent. Niveau originalité on est plutôt pas mal. C’est un roman étrange, qui laisse perplexe et qui ne laissera personne indifférent. Bien que l’histoire peine beaucoup à se mettre en place, elle reste tout de même addictive. Ce roman relate les pensées de notre personnage Piranèse qui à l’air de vivre en parfaite harmonie avec ce labyrinthe de pièces et de statues. Ce roman est captivant et l’auteure nous embarque dans un monde complétement irréel.

Comme je le disais Piranèse est un roman dont l’intrigue peine à se mettre en place. Il n’y a que très peu de rebondissements dans ce livre. On est ici dans un récit assez contemplatif, surtout au début, par conséquent le rythme est calme, lent sans non plus tomber dans l’ennuie. La plume de Susanna Clarke est très imagée et très poétique, ce qui fait de Piranèse un récit onirique.

Au fil des pages, le récit va devenir de plus en plus sombre et angoissant. D’autres personnages vont apparaitre et Piranèse va être en proie à des doutes qui vont s’avérer être de plus en plus justifiés. Tout son quotidien va être chamboulé, il va commencer à remettre en question pas mal de chose. Le suspense va, partir de là, monter crescendo. Des révélations vont être faites qui vont petit à petit s’assembler comme les pièces d’un puzzle et nous chambouler nous aussi. Je n’ai pas vu venir toutes ces révélations. Il m’a fallu un peu de temps pour les assimiler et les digérer.

Piranèse est pour moi un très bon roman, un ovni mais dans le bon sens du terme. C’est un récit dans lequel la psychologie, le mystère et l’onirisme se côtoient. C’est extrêmement bien amené et bien écrit. C’est un roman beau et étrange, qui marque les esprits, qui retourne le cerveau du lecteur et qui soulève pas mal d’interrogations, pour lesquelles on aura pas forcément toutes les réponses. C’est une lecture qui laisse perplexe mais qui amène à réfléchir sur la fin de l’histoire. Comment doit-on l’interpréter ? Comment doit-on la voir et la comprendre ? J’ai beaucoup aimé ma lecture, même si je n’ai pas tout compris de l’histoire.

Note : 3.5 sur 5.

CarolinaBouquine.

Publicité

1 réflexion au sujet de “Piranèse de Susanna Clarke”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s