Chronique

Comment sauver un vampire amoureux – Beth Fantaskey

vamp.png

Après avoir lu Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, dont voici ma chronique, je me suis lancée dans la lecture de ce second tome, qui, comme le premier ne m’a pas convaincue.

Dans ce second tome on retrouve Jessica et Lucius dans leur château en Roumanie où ils se sont mariés et où ils essaient tant bien que mal de faire appliquer leur nouvel politique. Lucius prend son rôle très au sérieux et dirige son empire d’une main de fer ce qui n’est pas le cas de Jessica qui, elle, a beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie. Malgré le soutien de son époux elle peine à se faire respecter de ses semblables. Et pourtant, lorsque que Lucius est suspecté d’avoir assassiné son oncle, Jessica va devoir prendre le relais, diriger son royaume en l’absence de son mari et tenter par la même occasion de démasquer le véritable meurtrier pour pouvoir sauver Lucius qui risque la peine de mort.

3124724347_1_9_F8MDyQsi

Le résumé du tome 2 me vendait du rêve et je m’attendais à me retrouver dans une histoire palpitante, pleine de rebondissements et de suspense. Mais en fait pas du tout ! Si le premier tome m’avait paru très lent, ce second est quand un lui d’un ennuie mortel. C’est une lecture vite lue et qui sera malheureusement vite oubliée. 

J’ai le sentiment que le premier tome se suffit à lui même et qu’il n’est pas réellement nécessaire de lire Comment sauver un vampire amoureux. Je n’avais pas été très emballée par Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, je l’avais trouvé lent, sans surprise mais au moins ce tome avait le mérite d’avoir quelques scènes sympathiques et remplis d’humour, ce qui n’est pas le cas de ce second bouquin. Je ne vais pas passer par quatre chemins, l’intrigue était tout sauf intéressante. Je l’ai trouvé lente, sans surprise, simpliste et ennuyeuse. Il n’y a aucun suspense car on devine le coupable dés le début. Tout est prévisible dans cette lecture et c’est bien dommage car je pense que Beth Fantaskey avait de quoi nous surprendre dans ce second tome. 

3124724347_1_9_F8MDyQsi

Mais je pense que le pire pour moi durant cette lecture ce n’est pas tant l’intrigue un peu simpliste mais c’est surtout les personnages de Jessica et Lucius. Je rappelle quand même que dans le tome 1 ils ne m’avaient pas intéressés plus ça et que je m’attendais à quelque chose de mieux pour ce tome 2. Et bien, je n’arrive toujours pas à m’attacher à eux. Lucius, bien que doué et autoritaire dans son rôle de prince et très à cheval sur la loi, ne m’a toujours pas procuré de sensation. Comme pour Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, il ne m’a fait ni chaud ni froid une fois encore. En même temps, il ne joue qu’un rôle minime dans ce tome ci, donc difficile de s’attacher à lui. On ne le voit pratiquement jamais et quand c’est le cas, ce n’est qu’à travers des échanges de mail avec son ami Raniero. Quant à Jessica, parlons-en ! Je l’ai trouvé aggaçante dans ce tome. Je m’attendais à ce qu’elle soit plus mature, plus sûre d’elle mais non, pendant une bonne partie de l’intrigue elle est inintéressante, passive limite transparente. On a qu’une seule envie c’est de la secouer. Elle qui était si intelligente dans le premier tome elle est complètement dépassée par les évènements et ne comprend rien à ce qu’il lui arrive. On a l’impression qu’elle se laisse faire, qu’elle se laisse aller et advienne que pourra. 

3124724347_1_9_F8MDyQsi

Autre point sur lequel j’aimerai dire quelques mots, c’est l’histoire d’amour entre nos deux personnages. Non mais sincèrement, c’est moi où on n’y croit pas un seul instant ?! J’ai trouvé que les scènes de tendresses entre eux n’étaient pas crédibles une seule secondes. Je ne suis pas une grande passionnée de romance mais quand même. Ici, leur relation est un peu platonique, on ne ressent ni la passion, ni le désir entre ces deux personnages. On dirait plutôt un mieux couple avec 60 ans de mariage derrière eux et blasé par la routine. 

Ce qui « sauve » un peu le récit ce sont les personnages de Mindy et de Raniero ainsi que leur histoire à eux. Depuis leur rencontre au mariage de Jessica et Lucius ils ne cessent de penser à l’un et à l’autre et se sont lancés dans une histoire d’amour un poil compliqué. Alors, même si Mindy est une fille superficielle de haut niveau et qu’elle m’a aggacé au début, elle finit quand même par mûrir dans sa tête et par accepter Raniero tel qu’il est. Ce n’est pas l’histoire d’amour du siècle mais je l’ai trouvé un peu plus intéressante à suivre que celle de nos héros. Ajouté à cela que dans l’intrigue Mindy sera d’une grande aide pour Jessica, comprenant plus vite que cette dernière que ces soit disant nouveaux amis ne sont pas ce qu’ils paraissent être. J’ai envie de dire : heureusement qu’elle est là !

3124724347_1_9_F8MDyQsi

Malgré tout ça, la plume de l’auteur est sympa, simple et sans prise de tête mais je n’ai pas ressenti le côté addictif et page-turner du livre, je me suis même un peu ennuyée par moment. Heureusement que l’auteur alterne les points de vue (tantôt Jessica, tantôt Mindy) et que les chapitres sont relativement courts, cela donne un certain rythme à la narration et rend la lecture un peu plus rapide et agréable. Une chose que j’ai bien aimé, c’est d’avoir découvert le côté sombre de la vie d’un vampire. Beth Fantaskey nous décrit un peu le quotidien d’un prince et d’une princesse avec ses règles et ses coutumes que j’ai aimé découvrir. L’univers présenté ici est beaucoup plus sombre que dans le premier tome, c’est une chose que j’ai bien apprécié également. 

3124724347_1_9_F8MDyQsi

Pour conclure je dirai que Comment se débarrasser d’un vampire amoureux est un tome qui se suffit à lui-même. Si vous voulez lire le second tome allez-y mais franchement vous y gagnerez pas grand chose. L’histoire d’amour ne paraît pas crédible, il n’y a aucun suspense, aucun mystère et l’intrigue reste relativement simpliste du début à la fin

Ma note : 13/20

Sans titre-2

« Mieux vaut être pauvre avec du sable sous les pieds plutôt que riche avec du sang sur les mains. »

« Je souhaiterais donc que tu répandes la rumeur : si quelque chose arrivait à Antanasia durant mon emprisonnement, je démolirais ces murs, pierre par pierre et une fois dehors j’abandonnerais toute obéissance à la loi et détruirais volontiers le moindre suspect. Car si on touche ne serait-ce qu’à un cheveu de ma femme, quand je suis dans l’incapacité de la protéger, ce royaume subira des conséquences que les rares survivants raconteront dans les livres d’histoire. »

Publicités
Chronique

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux – Beth Fantaskey

va.png

Beth Fantaskey est une auteure américaine, née le 22 décembre 1965. Elle vit actuellement en Pennsylvanie où elle est professeur à l’université. Elle a écrit son premier livre, Jessica’s guide to dating on the dark side, en 2006. Il a été publié en 2009 aux États-Unis et traduit la même année sous le titre Comment se débarrasser d’un vampire amoureux aux éditions du Masque. Ce livre a connu un très grand succès en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. En 2011, la suite de ce livre sort aux éditions du Masque sous le nom de Comment sauver un vampire amoureux.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Dans comment se débarrasser d’un vampire amoureux on va suivre le quotidien de Jessica, une lycéenne âgée de 17 ans qui se passionne pour les mathématiques. Jessica a été adopté en Roumanie par des parents américains. Elle ne sait rien de ses parents biologiques hormis le fait qu’ils sont morts et qu’il l’ont baptisé Antanasia à sa naissance. Son quotidien va être bouleversé lorsqu’elle va faire la rencontre de Lucius Vladescu, un jeune homme de son âge, d’une grande élégance et d’une grand beauté qui va lui apprendre que là d’où il vient (la Roumanie), elle est une princesse vampire. Ses parents adoptifs vont alors lui révéler que lors d’un voyage en Roumanie ils ont assisté à une cérémonie où deux familles ennemies, la famille Dragomir et Vladescu, ont passé un pacte pour le bien de leur pays afin d’y maintenir la paix. Ce pacte consiste à unir, par un mariage, Antanasia Dragomir et Lucius Vladescu lorsqu’ils auront atteint leur majorité. C’est pour cette raison que Lucius est entré dans la vie de Jessica (alias Antanasia), il a pour mission de la séduire afin qu’elle accepte de l’épouser et ainsi d’honorer le pacte. Mais tout ne va pas se passer comment prévu. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Même si je n’ai pas été totalement convaincue par l’histoire, j’ai passé un chouette moment de lecture.

J’ai lu dans ma pas mal de chroniques dans lesquelles beaucoup disait que ce livre était un vrai page-turner, et bien je dois dire que, personnellement, je n’ai pas ressentie ça en le lisant. Il n’est as difficile à lire, la plume de l’auteure est fluide certes mais je n’ai pas été assez transportée par l’histoire pour ressentir le côté addictif de ce récit. J’ai aussi remarqué qu’en fonction des notes qu’il avait, ce livre c’était tout ou rien : soit on aime (j’ai vu des 18, des 20 etc…) soit on ne l’aime pas (j’ai vu des 8, des 10 etc…). Pour ma part, je dois avouer que je m’attendais à une histoire un peu plus palpitante quand même.

J’ai trouvé que les 150 – 200 premières pages étaient assez monotones. On entre dans un jeu de séduction entre Lucius et Jessica mais j’ai trouvé que cela manquait de tonus, l’auteure aurait pu pimenter un peu plus les choses. Ici, c’est un livre un peu à la Twilight et je dois dire que je suis un peu lassée de tous ces récits clichés avec le beau vampire qui tombe fou amoureux de la jeune lycéenne complètement banale qui n’en revient pas de ce qu’il lui arrive. Je n’ai trouvé aucune originalité dans cette histoire et cela s’est ressenti dans ma lecture puisque je me suis un poil ennuyée durant une bonne partie du bouquin. Il n’y a que les 100 dernières pages qui m’ont réellement intéressées. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Malheureusement, je n’ai pas vraiment adhérer aux personnages, que ce soit Lucius ou Jessica. J’ai trouvé que Jessica était assez superficielle et attachait beaucoup d’importance au physique au début du roman. Et puis son côté trop cartésien m’a aussi beaucoup agacé. Certes, je n’aime pas que les choses soient trop faciles dans une histoire mais là Jessica avait quand même des preuves que Lucius soit un vampire mais non elle continue à nier les choses et au bout d’un moment, forcément, ça agace. Ce n’est que lorsqu’elle ouvre enfin les yeux que l’histoire prend de l’intérêt. Mais voilà quand Jessica finit par prendre conscience de ses sentiments pour Lucius elle devient exaspérante. On aurait dit une groupie, une fan qui voue un culte à son idole. C’était trop gros pour moi et du coup je n’ai pas aimé son personnage et j’espère qu’elle se secouera un peu dans le seconde tome. Quant à Lucius, je dois avouer que malgré sa beauté, son élégance, ses bonnes manières et son intelligence il ne m’a fait ni chaud ni froid, en tout cas au début. Je n’ai pas été particulièrement sensible à son charme et à son charisme et c’est plutôt son histoire qui m’a touché. C’est un personnage qui parait parfait de l’extérieur mais qui éprouve une grosse souffrance à l’intérieur et c’est cette souffrance qui m’a interpellé plutôt que sa beauté et son charisme. Mais, oui parce que malheureusement il y a un mais, je n’ai pas compris certains de ses choix et certaines de ses réactions. Il devient de plus en plus sombre au fil de l’histoire, même si cela m’a plu, je n’ai trouvé aucunes raisons valables à ce qu’il devienne comme ça du jour au lendemain. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Fort heureusement, il y a quand même quelques petites choses positives dans cette lecture. La première c’est la différence de culture qu’il y a entre Jessica et Lucius. Il vient de Roumanie, a été élevé dans un château et a donc quelques difficultés à se fondre dans la masse. Jessica quant à elle est une jeune fille moderne. La différence entre ces deux personnages apporte un peu légèreté à la lecture et surtout un peu d’humour.  Cela casse un peu le côté monotone et ennuyeux que peut avoir la narration. La seconde chose que j’ai aimé dans ce livre sont les 100 dernières pages où là l’intrigue devient sombre et où l’action commence à pointer le bout de son nez. Attention, on parle seulement d’un peu d’action, il n’y a rien de surprenant. J’ai vu que beaucoup n’avait pas aimé la fin et bien moi je l’ai trouvé intéressante. Elle arrive un peu vite mais elle a le mérite de suscité la curiosité. Pas de gros cliffhanger mais elle à l’air de promettre un second tome un peu plus palpitant que le premier, enfin je l’espère. 

Pour conclure je dirai que Comment se débarrasser d’un vampire amoureux a été une bonne lecture malgré un début monotone et des personnages qui ne m’ont pas intéressés plus que ça. C’est étrange car en lisant ma chronique j’ai trouvé beaucoup de point négatif sur ce livre et pourtant j’ai quand même aimé. La fin m’a intrigué et j’ai envie de savoir la suite. Beth Fantaskey a une plume fluide, c’est un livre qui se lit bien mais qui, pour moi, n’a pas été un page-turner, ni une lecture addictive. 

Ma note : 15/20

Sans titre-2

« – Essaie cette robe.
– J’ai déjà plein de vêtements, insistai-je.
– Oui. Et tu ferais mieux de tous les jeter. Et en particulier ce tee-shirt avec le cheval blanc, le coeur et la lettre I dans le fond. Qu’est-ce que ça veut dire ?
– I love les chevaux arabes. Pour dire que j’aime les chevaux arabes, expliquai-je.
– J’aime la viande saignante, mais ce n’est pas pour autant que je porte la photo d’un steak cru sur le torse. »

« Le corps d’une femme doit être fait de courbes pas d’angles. »

Chronique

L’écarlate de Venise – Maria Luisa Minarelli

ss.png

Maria Luisa Minarelli est une journaliste et auteur née à Bologne.Après avoir obtenu un doctorat en histoire elle travaille pour divers magasines dans lesquels elle écrira sur divers sujets tels que la santé, la beauté et le tourisme. En 1989 elle écrit un essaie sur les femmes et entrepreneuriat à travers les siècles. Et en 2008 elle publie un thriller dont le titre est La donna dal quadrifoglio. Aujourd’hui elle vit à Milan avec son mari et le 6 février 2018 sortira officiellement son nouveau thriller L’écarlate de Venise chez les éditions Amazon Crossing

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

d

Je tiens avant toute chose à remercier une nouvelle la plateforme NetGalley ainsi que les éditions Amazon Crossing pour m’avoir offert la possibilité de lire le livre L’Ecarlate de Venise avant sa sortie.

Dans l’écarlate de Venise l’action se déroule en Italie, plus précisément à Venise, dans les années 1752. Le jour se lève et alors que Maso déambule dans les rues de Venise, il va trébucher sur un corps sans vie. Ce corps n’est autre que celui de Marino Barbaro, un praticien sans le sou, qui à première vue a été étranglé. Seul sur les lieux du crime, Maso devient rapidement le suspect numéro 1 et est mis en garde-à-vue. L’affaire atterrit rapidement sur le bureau de Marco Pisani, advocateur de Venise, qui va mener l’enquête. Tous va se compliquer lorsqu’un nouveau corps va être retrouvé dans les mêmes conditions que celui de Marino Barbaro. Il s’agit de Piero Corner, un homme riche, possédant un passé obscur, qui a lui aussi été étranglé. Marco Pisani innocente rapidement Maso, ce qui lui permettra de faire la connaissance de la mystérieuse et belle Chiara qui va l’aider dans son enquête. Tout porte à croire que les deux victimes se connaissaient et que, pour une raison que l’on ignore encore, quelqu’un leur en veut personnellement. Mais qui ? 

3124724347_1_7_AAdbJnve

J’avoue que j’ai galéré dans ma lecture. La quantité de mots italiens, de personnages et de noms de rue ont fait que je me suis sentie perdue à plusieurs reprises. J’avais un peu de mal à me concentrer et à assimiler tous ça, et ce malgré le lexique mis à la disposition du lecteur au début du livre. Par conséquent ma lecture a été un peu mouvementée. Autre point négatif pour moi dans ce livre ce sont les dialogues. Vu que l’action se passe XVIIIème siècle je m’attendais à avoir un langage justement des années 1750. Et à ma grande surprise ça n’a pas été le cas et j’ai été un poil déçue. Je m’attendais vraiment à me retrouver face à un vocabulaire, ancien, très riche, et au final on se retrouve avec des dialogues « de notre époque ». Cela m’a paru inadapté pour la narration et a créé un grand fossé entre l’époque à laquelle est censée se dérouler l’action et les personnages qui du coup peuvent manquer de crédibilité dans leurs paroles. Autre chose que peut paraître agaçant, voir même déstabilisant c’est l’alternance des points de vues qui, je trouve, est un peu mal présentée. Il n’y a pas franchement de transition quand cela arrive et par conséquent je me suis sentis perdue à plusieurs reprises.

3124724347_1_7_AAdbJnve

Cela dit, malgré ce défaut, j’ai trouvé la plume de l’auteure agréable, fluide et avec des passages très descriptifs qui m’ont beaucoup intéressé. L’auteure prend son temps pour nous présenter le décor et j’ai aimé découvrir Venise et ses rues à travers la plume de Maria Luisa Minarelli. Pour le coup on s’y croirait presque tant les détails sont présents dans la narration. Cela permet au lecteur de s’immerger complètement dans l’histoire. Et on ne parle pas ici que des détails descriptifs des paysages mais aussi des détails concernant les habitudes des habitants, des moeurs, du mode de vie de l’époque etc… Un gros travail de recherche a été fait par l’auteure de ce côté là et je salue ce travail

3124724347_1_7_AAdbJnve

Parlons un peu de l’intrigue en elle même, à savoir l’enquête. Tout comme Marco le lecteur se pose des questions et cherche des indices par ci par là. C’est une enquête qui est agréable à suivre, qui tient la route qui est crédible mais qui malheureusement n’est pas très dynamique. Le rythme du récit et assez lent, les révélations et les rebondissements sont peu nombreux, ça manque de dynamisme et de peps. Heureusement la petite touche de surnaturel qui se présente à travers les dons de voyance de Chiara pimente un peu le tout. Je dois avouer que j’ai été surprise de retrouver ça dans un thriller historique et c’est une initiative, de la part de l’auteure, que j’ai beaucoup apprécié car elle rend la lecture moins monotone. Cela dit, l’auteure arrive à balader le lecteur et à maintenir un peu le suspense et c’est un bon point. On est dans une intrigue classique mais qui fonctionne très bien malgré ce manque de rythme dans la narration. 

3124724347_1_7_AAdbJnve

Pour les personnages il n’est pas difficile de se les représenter car ils sont très travaillés et très bien décrits. Marco Pisani est un homme respecté de tous dont l’autorité n’est jamais remis en cause. Mais ce qui fait sa particularité, c’est que pour l’époque c’est un innovateur. Il ne fait rien comme tout le monde et décide de mener son enquête de son côté en allant rendre visite aux témoins et en intéressants, chez eux, les proches et la famille des victimes, alors que tous ceci n’est pas son travail. C’est un homme fort et charismatique que nous présente Maria Luisa Minarelli et pourtant quand cet homme se retrouve face à la belle et indépendante Chiara il perd ses moyens et l’on a l’impression de se retrouver face à un jeune adolescent qui essaie tant bien que mal de courtiser une jeune demoiselle. Donc autant vous dire que c’est un personnage à double facette. Quant à Chiara, c’est une femme courageuse, forte et indépendante car elle dirige l’atelier de son père, chose qui à l’époque pour une femme ne se faisait pas. Elle est décrite comme étant une femme parfaite et c’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est utile à l’histoire et son aide pour résoudre ces meurtres est précieuse. La romance entre ces deux personnages n’est pas surprenante elle est même prévisible et arrive beaucoup trop vite pour moi.

3124724347_1_7_AAdbJnve

Un dernier mot concernant la fin du roman, je dois dire que je suis restée un peu perplexe concernant la décision de Marco lorsqu’il découvre qui est l’assassin. Pour le coup, on ne peut pas dire que l’auteure n’est pas fait dans l’originalité car c’est une chose que l’on ne retrouve pas vraiment dans les thrillers. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler mais sachez que c’est un peu hors du commun et très surprenant.

Pour conclure je dirai que L’écarlate de Venise est un thriller sympa qui nous fait globalement passer un bon moment de lecture malgré ces petits défauts.

Ma note : 15/20

Sans titre-2

 « Avec la justice, se taire était toujours la meilleure option. »

« Il était conscient d’admirer une ville à son crépuscule, une ville dont la beauté brisait le cœur. Les anciens palais aux dentelles de marbre et aux enduits fissurés, les fondations qui s’enfoncent et celles que les eaux envahissent… combien de temps tout cela résisterait-il ? Marco savait que l’intérieur de ces demeures tombait en ruines, que les tapisseries se décoloraient inexorablement, que les tableaux de maîtres prenaient le chemin de l’Angleterre »

Journal d'une lectrice

Et si on parlait un peu…

Sans titre-2

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien 🙂

Comme vous pouvez le voir cet article sera un article blabla. Alors, je préfère vous prévenir je vais parler de tout et de n’importe quoi. Voilà, j’ai envie de parler de différents sujets qui m’intéressent, vous parler un peu de moi, de mon bilan lecture 2017, de mes envies et objectifs pour 2018 etc… Donc autant vous dire que l’article sera long. Je remercie (et félicite) d’avance ceux qui auront eu le courage de tout lire 😛 Je vais essayer de faire un « plan » de cet article comme ça vous irez lire uniquement les sujets qui sont susceptibles de vous intéresser.

Avant de commencer, sachez que les points marqués par un * sont des points que je développe davantage un peu plus loin dans l’article ^^

I – Mon bilan de 2017 :

3155078130_1_14_CqdtAFQo En 2017 j’ai lu 129 livres. Je suis plutôt satisfaite personnellement. J’ai vu des personnes qui ont lu pus de 200 livres voir plus de 250 livres dans l’année, je vous tire mon chapeau ! J’aimerai pouvoir en faire de même mais c’est mal parti lol. 

3155078130_1_12_t33DtYnx En 2017 j’ai acheté/reçu 287 livres. Non mais là … Frappez-moi quoi ! Alors oui il y a eu les cadeaux de Noel, anniversaire, les services presses, les Grosses et Petites OP (où les ebooks sont à 0.99 cts et où là autant vous dire que je me lâche !), les brocantes, les bonnes occasions sur leboncoin, en magasin ou sur momox. Mais 287 livres… mon dieu j’ai limite honte ! La faute aux sagas à rallonge aussi (la fille qui se cherche des excuses) lol.

3155078130_1_10_0Uyh1hJ4 2017 c’est 4 sagas abandonnées, 7 sagas terminées et 10 sagas commencées. (Je vous renvoies aux articles concernant mes sagas pour plus de détails : ici, ici, ici et ).

3155078130_1_8_NP7i3QQk 2017 c’est 7 coups de coeur ♥ ApocalypsisL’été d’un chienLes secrets de l’immortel Nicolas FlammelPar delà les sièclesApostasieChesstomb – Winter People et 15 déceptions (grosses et petites)

3155078130_1_6_tb4i6Unv Sur le blog 2017 c’est142 articles publiés – 5419 vues – 2357 visiteurs – 1856 likes – 883 commentaires et surtout 180 abonnés !! Merciiiiiiiii !!! 😀 ♥ 

Et voilà pour mon petit bilan 2017, je ne suis pas entrée dans les détails mais si vous avez des questions n’hésitez pas 😉

II – Mes envies/objectifs pour 2018 :

Alors j’ai déjà donné dans l’article Bonne année quelques objectifs et envies mais je vais les détailler ici.

3155078130_1_4_9rwG8Z0q Pour 2018 j’aimerai lire moins de SP et/ou d’auto-édité. Alors, j’aime découvrir de nouveaux auteurs, lire des livres peu connues et faire de belles découvertes mais pour 2018 j’aimerai réduire tous ça. J’ai envie de me concentrer sur les livres de ma PAL, que j’ai reçu en cadeau et/ou acheté et qui me donne très envie mais dont je repousse la lecture pour justement privilégier les SP. (Je mets cette petite * pour vous dire que je développerai ce point plus bas dans l’article) * 

3155078130_1_2_z9CpRDFm En terme d’objectif et bien j’aimerai lire plus que 2017 c’est sûr mais si je n’y arrive pas eh bien ce n’est pas très grave ! Je ne vais pas me fixer un nombre de livres à lire car cela va me stresser plus qu’autre chose et la lecture est, pour moi, un loisir, un moyen de me détendre et non un moyen de me mettre la pression ^^ Cela dit, je n’ai rien contre les personnes qui se fixe un cota minimum de livres à lire. C’est juste que moi, ça ne me convient pas 😉

3155078130_1_14_CqdtAFQo Comme 99% des lecteurs, j’aimerai, bien évidemment diminuer ma PAL ainsi que mes dépenses ! Mais j’ai envie de dire est-ce réellement possible ? Je ne sais pas. Mais cette année je privilégie les suites de sagas à acheter ainsi que les one shot qui m’intéresseront vraiment. J’aimerai éviter de me lancer dans d’autres sagas (à part quelques unes qui pourraient m’intéresser) ou du moins, bien réfléchir avant d’acheter un nouveau tome 1. *

3155078130_1_12_t33DtYnx En 2018 j’aimerai bien évidemment développer mon blog. Alors comment, je ne sais pas. peut-être en passant à la version payante de WordPress ? Pour ceux qui l’ont pouvez-vous me dire qu’elles sont les options intéressantes qu’il y a ? Merci d’avance 😉 

3155078130_1_10_0Uyh1hJ4 En 2018 j’aimerai créer un nouveau blog mais cette fois-ci consacré aux animaux et à mon métier d’ASV. *

* Pourquoi j’aimerai lire moins de SP et d’auto-édition ?

Comme je vous le disais plus haut, cette année j’aimerai lire beaucoup moins de SP et de roman auto-édité. Avant toutes choses sachez qu’en aucun cas je dis dans cet article que lire des auto-édités c’est nul. Ne cherchez pas la petite bête là où il n’y en a pas ! 

J’ai fait de belles découvertes grâce aux SP et aux romans auto-édités mais cette année je veux mettre un frein à cela. Pourquoi ? La raison est simple : à cause de ma PAL. Je ne sais pas vous mais moi, quand je reçois un SP (maison d’édition ou auto-édition), je me sens « obligée » de lire et de le chroniquer rapidement. (Notez que le mot obligé est entre guillemet). Il faut savoir que cette année j’en ai lu environ 35 (ou plus, je ne sais plus). Vous allez me dire ça va sur 129 lectures 35 SP ce n’est pas grand chose. Et bien pas pour moi en fait. J’aimerai vraiment réduire ce nombre à 20 voir même moins pour 2018 pour la simple et bonne raison que j’achète énormément de livres (neufs ou occasions) et reçois beaucoup de livres en cadeaux durant l’année. (La lecture étant quasiment mon seul loisir). Et autant vous dire qu’ils me donnent tous très, très envie. Mais je constate également que tous ces livres sont souvent mis de côté pour lire les SP et sans vouloir être méchante je ne veux plus de ça. Je ne veux plus me retrouver devant ma bibliothèque et baver devant un livre puis, ensuite, me dire : « Ah mince ! J’ai un SP à lire avant… ». Vous n’imaginez pas à quel point cela m’a souvent découragé de lire. Il m’arrivait de ne pas lire pendant une semaine juste parce que je devais lire un SP et que je me sentais « coupable » si je me mettais à lire autre chose. J’ai voulu faire plaisir en lisant des auto-édités (car j’ai lu tous les SP que j’avais reçu en 2017), je ne regrette pas attention car j’ai fait de très, très belles découvertes, car la plupart des SP reçu m’intéressait beaucoup et que je les demandais, mais ma PAL en a payé les frais

Ajouter à cela le fait que parfois certains auteurs sont mécontents de l’avis que l’on donne sur leur livre. Rien de bien méchant je vous rassure mais disons que j’ai déjà vu des auteurs qui veulent qu’on lise leur livre mais qui ne sont pas contents si l’avis est trop négatif. C’est quelque chose qui m’agace de plus en plus, je dois l’avouer. Oui je demande le livre, oui il m’intéresse, oui c’est très gentil de me le donner gratuitement MAIS si au final je ne l’ai pas aimé, il faut savoir accepter les critiques négatives et aussi le fait que tous les goûts sont dans la nature. Cela ne m’a pas plu mais ça ne veut pas dire que ça ne plaira pas à quelqu’un d’autre. A côté de ça, heureusement que 95% des auteurs acceptent la critique et comprennent qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Bref, je m’éloigne un peu du sujet mais c’était juste pour dire que cet aspect là m’agace aussi parfois. 

* Réduire la PAL et les achats.

Je voulais revenir sur ce point car en 2018 j’ai réellement envie de réduire mes achats qui, parfois je l’avoue, sont impulsifs. Et quand je dis impulsif, je veux surtout parler des sagas. Vous avez sûrement déjà vu parfois, que ce soit en ebook ou en librairie, des offres de lancement. Ces offres sont ma bête noire ! Quand je les vois j’essaie de les fuir mais je n’y arrive pas. En fait, ces offres consiste à casser le prix du tome 1 d’une saga afin de pousser les gens à l’acheter et au final à acheter la suite. Cela se fait beaucoup en Ebook surtout. Et bien, je n’échappe pas aux statistiques, je suis faible et je fais partie de ces gens qui sautent parfois sur ces occasions. Autant vous dire que des tomes 1 dans ma PAL j’en ai pas mal et je sais que si je ne me contrôle pas cette PAL, j’en verrai jamais le bout ! Alors mon objectif principal pour cette année sera de réduire ces achats impulsifs, de terminer mes sagas en cours et d’acheter le plus possible de suite de saga qui sont déjà dans ma PAL. Evitez le plus possible de me lancer dans des nouvelles sagas. Bien entendu, je ferai sûrement des entorces à cette règle, c’est évident ! Après tout on ne demande pas à un fumeur d’arrêter de fumer du jour au lendemain. Et bien là c’est pareil ! Je vais essayer de peser le pour et le contre et d’acheter des sagas qui me font TRES envie ! Souhaitez-moi bonne chance ! 

* Création d’un nouveau blog.

Je l’ai déjà évoqué rapidement dans l’article Bonne année mais je vais développer davantage ici. J’aimerai créer un nouveau blog qui sera entièrement consacré aux animaux et à mon métier d’ASV (Auxiliaire de Santé Vétérinaire). Alors, oui je sais, des sites et des blogs sur les animaux y’en à la pelle alors en quoi le mien serait-il différent ? Et bien, je ne sais pas ! Voilà, clairement je ne sais pas si le contenu de ce blog sera d’une très grande originalité tout ce que je sais c’est que c’est un projet que j’ai en tête depuis un moment et qui me fait très envie.

Ce serait un blog consacré aux animaux certe, mais surtout centré sur les animaux domestiques (chiens, chats et NACs). Je voyais ce blog comme un blog remplit d’infos, d’astuces et/ou de conseils que je pourrai vous donner pour vous occuper davantage de vos boules de poils. Je vous y parlerai de mes connaissances (qui sont quand même limitées car je ne suis pas véto mais ASV !), de certaines maladies, des vaccins, de la réglementation sur les animaux etc… Alors, encore une fois, je sais ce que vous pensez : Google est mon ami, si j’ai besoin d’infos ou de conseils je n’ai qu’à taper ce que je cherche. Et c’est justement ça qui me freine dans ce projet, c’est que maintenant on trouve tout sur le net (même si parfois il m’est arrivé de voir quelques bêtises) et du coup encore une fois rien de génialicime dans ce projet de créer un blog sur les animaux.

Vous l’aurez compris je me tate encore. N’hésitez pas à me dire vous ce que vous en pensez et si c’est un blog qui pourrait vous intéresser et/ou vous plaire 😉

III – Moi et la lecture.

Je crois que ce sera la dernière partie de cet article blabla. Je vais vous parler ici de mes rapports avec les livres et la lecture.

3155078130_1_4_9rwG8Z0q Peut-être que vous le savez (ou pas) mais en terme de lecture je lis surtout du thriller, de l’horreur, de la SFFF, un peu de contemporain et d’histoirique. Je ne suis pas une grande fan de romance (même s’il m’arrive d’en lire un peu de temps en temps) ni de livre témoignage et encore moins de roman érotique. Et la Bit-Lit est un genre qui me fait un peu peur je l’avoue (et pourtant j’en ai dans ma PAL).

3155078130_1_2_z9CpRDFm J’ai fais un BAC L et la lecture au lyçée était à la base une torture pour moi. Une torture dans le sens où je n’aimais pas les livres qu’on nous donnait à lire en cours de littérature (exception des Liaisons dangeureuses de Choderlos de Laclos qui est mon classique préféré). J’ai étudié plusieurs livres au lycée notamment : L’Odyssé d’Homère, Fin de partie de Becket (mon dieu quel horreur), Rhinocéros de Ionesco, Les confessions de Rousseau, Les pensées de Pascal et j’en passe. Comment faire aimer la lecture aux jeunes si on nous sort des trucs pareil. Je ne remets pas en question le talent de ces auteurs ni leur succés mais parfois je me dis « Puré, ça date d’il y a des siècles, ils ont fait leur temps non ? ». Tout ça pour dire que le lycée m’a découragée niveau lecture et une fois entrée en fac je n’ai tout simplement plus eu le temps de lire. Mon livre de chevet c’était : Le code civil ! Cela fait donc un peu plus d’un an que j’ai recommencé à lire et cela me fait un bien fou ! 

3155078130_1_14_CqdtAFQo Comme tout le monde, je pense, j’ai des période où j’enchaine les livres les uns à la suite des autres et des périodes où je ne lis pratiquement aucun livre !

3155078130_1_12_t33DtYnx Mon moment préféré pour lire c’est le soir, tard. En fait, je suis incapable de lire la journée, encore moins dans les lieux publics ou les transports en commun. Le bruit me dérange énormément quand je lis. Il m’empêche de me concentrer, me déstabilise et au final je ne comprends pas ce que je lis. Et comme ce n’est que le soir qu’il n’y a pas de bruit et qu’on risque de ne pas être dérangé et bien je lis à ce moment là. 

3155078130_1_8_NP7i3QQk Je ne sais pas pourquoi je vous parle de ça mais bon comme c’est un article blabla, je le fais. Il faut savoir que là où je vis (oui car pour ceux qui ne le savent pas, je n’habite pas en France Métropolitaine) les livres, qu’ils soient format poche ou non sont 20% à 30% plus cher que chez vous en France. C’est hallucinant ! Un poche qui est à 7 euros chez vous sera chez moi à 10 ou 11 euros. Un GF à 16-18 euros chez vous sera à 20, 23 parfois 25 euros chez moi. Hé ouiii ! Alors autant vous dire que quand je vous vois raler moi je me marre et je me dis que vous tomberiez probablement dans les pommes si vous voyez les prix ici Lol. Oui, chez moi la lecture est vraiment un loisir de luxe ! Je ne parle même pas des frais de port sur des sites comme A ou F, où là laissez tomber 17 euros + 2 euros à chaque livre mis dans le panier… C’est juste pas possible ! Du coup pour faire des économies je me suis prise une liseuse 🙂

3155078130_1_6_tb4i6Unv Ma liseuse me sert principalement pour les sagas à rallonge (sauf l’Epouvanteur et la saga L’épée de vérité que je compte me prendre en version papier) et pour les romances ou les contemporains. Je profite des grosse OP et des promos Ebook pour faire le pleins de livre s qui m’intéressent mais qui sont trop chers en format papiers. C’est donc pour cela que je possède plus de 110 Ebook sur ma liseuse pour l’instant. 

Bon je vais m’arrêter là pour cet article blabla. Rien de bien transcendant mais je remercie ceux qui ont lu jusqu’au bout 😀

C'est lundi

C’est lundi que lisez-vous ?

clqlv

Coucou tout le monde, j’espère que vous allez bien ! 🙂

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau « C’est lundi que lisez-vous ? ». Je ne vous ai pas fait d’article pour le 1er janvier donc je ne reviens que maintenant. Et depuis le début de l’année donc, je n’ai lu que 2 livres. Voilà, je n’ai pas trop le temps pour l’instant.

La semaine dernière j’ai lu : 

3155078130_1_2_z9CpRDFm  Le crime de l’Orient-Express d’Agatha Christie : Un classique que je n’avais encore jamais lu et que j’ai beaucoup aimé. Ce ne sera pas mon dernier Agatha Christie ça c’est certain !

3155078130_1_14_CqdtAFQo La vie inachevée d’Addison Stone d’Adèle Griffin : Une lecture en demi teinte pour moi. J’ai trouvé que l’intrigue était linéaire, il ne se passe pas grand chose et ça manque de peps. En revanche sur la forme, c’est un très bel objet livre et très original. 

En ce moment je lis :

 couv18428992

3155078130_1_12_t33DtYnx Sorcières associées d’Alex Evans : Envoûtement de vampire, sabotage de zombies et invasion de gremlins font partie du quotidien du cabinet Amrithar et Murali, sorcières associées. Dans la cité plusieurs fois millénaire de Jarta, où la magie refait surface à tous les coins de rues, les maisons closes sont tenues par des succubes et les cimetières grouillent de goules, ce n’est pas le travail qui manque ! Mais tous vous le diront: les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses ?

Chronique

Une si jolie maison – Cassandra Bouclé

Sans titre-2.png

Titulaire d’un B.T.S. Gestion et protection de la nature, Cassandra Bouclé, aussi connu sous le pseudo de Rose37, est une écrivaine de 28. C’est à l’âge de 9 ans qu’elle écrit ses premières nouvelles. Elle tire son inspiration chez des auteurs comme Stephen King et K. A. Applegate, le créateur de la série « Animorphs ». Elle a déjà publié 5 livres, dont L’été d’un chien, que j’ai lu et chroniqué. Son premier roman thriller – horreur, Une si jolie maison, est sorti le 31 janvier 2017 chez les éditions Rroyzz Edition.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –d

Je tiens avant toute chose à remercier l’auteure, Cassandra Bouclé, ainsi que la plateforme SimplementPro, pour la lecture de ce livre. 

Dans Une si jolie maison, on va suivre le quotidien d’une famille à travers le journal intime de la mère ainsi que celui de la fille. La mère de Camilla a envie de déménager et de quitter sa routine qui commence à lui plomber un peu le moral. Réticent, au départ, le père de famille, qui est surnommé B. dans l’histoire, accepte et c’est ainsi que la mère de Camilla commence à éplucher les petites annonces. Au bout de quelques jours, elle tombe sous le charme d’une maison et n’a qu’une seule idée en tête, l’acheter, ce qui sera chose faite quelques semaines plus tard. La nouvelle famille s’installe dans la nouvelle maison, tout a l’air d’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour où, Anton, le petit frère de Camilla commence à parler tout seul dans sa chambre. Le père ne dort plus, il fait d’horribles cauchemars, se met à boire et la mère semble dépérir au fil des jours. Que se passe-t-il exactement dans cette maison ? Et pourquoi les voisins la décrivent comme étant la maison du mal ? 

3124724347_1_7_AAdbJnve

J’aime beaucoup lire des livres d’horreur. En lisant le résumé, on a une maison hantée à la Amityville, avec une ambiance huis clos à la Shinning. Sincèrement, il n’en faut pas plus pour me laisser tenter. C’est donc toute contente et avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis lancée dans cette lecture. Et globalement ça a été mais beaucoup de chose m’ont dérangé. Une si jolie maison a donc été une lecture en demi teinte pour moi.

Pour commencer, je dirai que le gros point noir de ce livre réside dans sa forme, car le fond n’est pas si mal après tout. La narration se présente à travers le journal intime de la mère et de la fille. Si en temps normal c’est quelque chose que j’aime bien, ici j’ai trouvé que cela n’était pas très bien réalisé. On a le journal de la mère avec la date et ce qu’elle écrit puis tout d’un coup on a en italique le point de vu de Camilla, la fille, et parfois celui des démons qui hantent la maison. Donc, en résumé, on a un journal intime, et chaque personnage (uniquement la mère et la fille) relate la même journée mais de leur point de vue à chacun (j’espère que c’est compréhensible ce que je dis). Je ne sais pas si c’est le fait de lire ce livre sur liseuse qui donne cette impression de fouillis mais en tout cas la forme n’est pas très agréable à lire. Le lecteur se sent vite perdu, vite déstabilisé et vite agacé. Peut-être qu’en format papier cela paraît mieux réalisé et plus aéré, je ne sais pas, mais en tout cas le format numérique ne l’a pas fait avec moi

3124724347_1_7_AAdbJnve

Ensuite, j’ai trouvé que l’intrigue mettait du temps à se mettre en place. Durant les 50-60 premières pages ils ne se passent pas grand chose. On assiste au quotidien de la mère de famille qui ne souhaite qu’une chose c’est de déménager, et voilà c’est tout. Une fois la famille installée dans la nouvelle maison les choses commencent à un peu à se mettre en place, même si ça restait encore un peu long pour moi. Pour ce qui est de l’intrigue je ne sais pas si l’on peut réellement parler d’horreur pour ce livre car, certes le lecteur est plongé dans un huis clos et que l’ambiance dans cette maison est tout sauf joyeuse mais il n’y a aucun passage qui ne suscite la peur, en tout cas, moi, je ne l’ai pas ressenti.

3124724347_1_7_AAdbJnve

Cela dit, l’ambiance est sombre, pesante, mais pas trop pour ne pas étouffer le lecteur, et on sent bien que quelque chose cloche avec cette demeure. De ce côté là, Cassandra Bouclé s’est plutôt bien débrouillée. Elle a réussi à faire ressentir au lecteur le côté maison hantée, même s’il y avait quelques petits soucis par-ci par-là, comme par exemple le fait que l’on a du mal à savoir qui parle. On s’y perd un peu. On doit réfléchir et revenir sur la phrase pour comprendre et au final le côté terrifiant que l’auteure souhaitait faire passer par cette manifestation tombe à l’eau car on se concentre trop sur la compréhension de la narration. Cela rejoint ce que je disais plus haut, c’est un problème de mise en forme de la narration. Tout est mélangé, il n’y a rien pour faire comprendre au lecteur que ce sont les démons qui se manifestent. Mais bon, en relisant une fois ou deux on finit par comprendre donc, en sois il n’y a rien de vraiment dramatique. Pour un premier roman horrifique, globalement, elle a plutôt bien fait le travail et elle ne peut que s’améliorer par la suite. 

Un petit mot concernant la plume de Cassandra Bouclé et concernant la fin de l’histoire. Je trouve la plume de l’auteure, simple, facile à lire, fluide, c’est vraiment agréable. Pour ce qui est de la fin du livre je dois dire que j’ai trouvé rapide. Il n’y a pas d’explications et on se rend compte qu’au final le Mal n’était pas si présent que ça dans la narration. 

3124724347_1_7_AAdbJnve

Malgré tout, je dirai que Une si jolie maison est un livre sympathique à lire dans l’ensemble. L’idée de départ était plutôt bonne mais malheureusement pas très bien amenée. La forme de la narration est, pour moi, un vrai bémol pour la compréhension de l’histoire. Je trouve qu’elle empêche le lecteur d’apprécier pleinement le bouquin car en essayant de savoir qui parle on passe parfois à côté de l’aspect terrifiant que peut avoir l’intrigue. Cela dit, il y a comme je l’ai dit de bonnes idées. Il s’agit d’un premier thriller horrifique pour l’auteure et elle ne peut que s’améliorer par la suite.

Ma note : 13/20

Sans titre-2

« Maman n’était ni inquiète, ni effrayée, seulement curieuse. Étonnant n’est-ce pas de découvrir son fils en plein bavardage avec on ne sait qui ?
« Tiens, prends ça », et il tend un jouet dans le vide. L’espace d’un instant, on aurait pu croire que le Lego s’envolerait dans les airs, comme si, par une formule magique « ô temps suspend ton vol », le cube rouge restait coincé une seconde dans l’espace. « 

« Je me dis parfois que mon imagination dépasse les bornes. La formule magique s’est transformée en un joyeux « t’as la cervelle qui déraille, ma fille. » »

Journal d'une lectrice

Mon TOP/FLOP 2017

Sans titre-3.png

Coucou tout le monde 🙂

Je reviens vers vous aujourd’hui pour un article TOP/FLOP de mes lectures de 2017. Ce sera un TOP/FLOP 5 😉 Je précise qu’il n’y a pas vraiment de classement entre ces lectures. Le numéro 1 du TOP n’est pas forcément LE livre que j’ai préféré car, pour moi, tous ces livres, qu’ils soient dans le TOP ou dans le FLOP sont au même niveau. Je les ai aimé ou pas c’est tout il n’y a pas de pire livre ou de meilleur livre dans ce classement. 

Pour en savoir plus sur le livre présenté (avis ou résumé), je vous renvoie à la chronique.

TOP des lectures 2017

1 – Chesstomb de John Ethan PyChronique

couv676503

Mon dieu ce livre … Mais quel chef-d’oeuvre ! Alors je préfère le préciser ce n’est pas un livre qui va être adorer de tous et ce n’est pas non plus un livre à mettre entre toutes les mains. L’intrigue est rempli de scènes très crues, très sanglantes, avec 2 ou 3 scènes de sexe très osées ! C’est clairement un livre d’horreur qui ne pourra que vous plaire si vous aimez le genre et n’avait pas peur du sang et des tripes. L’intrigue est menée de façon extraordinaire, c’est hallucinant le talent de John Ethan Py à nous pondre une histoire pareille ! Ce livre je vous le dis clairement je m’en souviendrai longtemps :O Quand on pense qu’on a enfin compris le fin mot de l’histoire et bien non il y a un rebondissement de malade qui vient tout remettre en cause. Bref, une MAGNIFIQUE découverte pour moi !

2 – Apostasie de Vincent Tassy – Chronique

couv66971933

Restons dans l’horreur avec Apostasie que j’ai juste adoré ! Un coup de coeur également pour moi cette histoire. Ce roman est une véritable pépite et la plume de Vincent Tassy y est pour beaucoup. Cette plume elle est magique car elle vous envoûte en quelques secondes. C’est vraiment un récit de qualité comme j’en ai rarement lu. Cette histoire est un véritable bouillon d’émotions et de sentiments et je vous la recommande si vous aimez les récits horrifiques, mélancoliques, poétiques et magiques. Oui tous ça en même temps dans un bouquin, ça existe. 

3 – Winter people de Jennifer McMahon – Pas de chronique dispo pour le moment. 

couv70951616

Non mais on en parle de ce livre ou …? Mon dieu mais quel merveille ! Encore un gros coup de coeur pour moi. Là pour le coup on est dans du fantastique, paranormal. On va suivre 3 familles qui ont toutes été frappées par un drame (la perte d’un être cher) à deux époques différentes. Et en lisant on s’aperçoit que ces 3 familles sont liées par une légende selon laquelle la mort ne serait que le commencement et non la fin et que par conséquent il existerait un moyen de revoir un défunt que l’on a aimé pendant 7 jours supplémentaires. Mais à quel prix ? C’est une histoire qui amène à réfléchir car tout au long du livre on ne peut que se poser une question : jusqu’où sommes nous prêt à aller pour revoir une dernière fois la personne que l’on a aimé le plus au monde ?  Bref, une histoire magnifique avec une touche de paranormal !  Que du bonheur pour moi ! 

4 – La saga : les secrets de l’immortel Nicolas Flamel de Michael Scott Chronique

92790-sans2btitre2b22

Une saga que j’ai surkiffé ! Là on est dans de la Jeunesse et du Fantastique avec bien entendu comme personnage principal Nicolas Flamel ! C’est une saga jeunesse qui est dynamique et dont l’intrigue est juste captivante et addictive. Pas le temps de souffler car le tome 1 démarre très fort et tous s’enchaîne ensuite. Je ne vais pas pour en dire plus, je vous recommande cette saga si vous aimez la jeunesse le fantastique et tous ce qui se rapporte à des personnages historique qui ont réellement exister comme par ex Jeanne D’Arc etc…

5 – Apocalypsis de Mario Giordano  Chronique

Thriller ésotérique, démons, secrets du Vatican, prophéties, religions, Apocalypse… Bon voilà il en faut pas plus pour me combler ! (oui oui j’adore ce genre de lectures qui je trouve sont malheureusement pas très connues et très peu appréciée). Bon encore une fois, je ne vais pas entrer dans les détails c’est un thriller ésotérique donc voilà c’est que du kiffe pour moi ! 

 

FLOP des lectures 2017

Je rappelle que je n’ai pas « détesté » les livres cités, disons plutôt que ce sont des déceptions car soit j’en attendais trop, soit je ne m’attendais pas à ça et au final ça ne m’a pas plu. Cela ne fait pas de ces livres des « mauvaises lectures » ou des « livres nuls » ! 

1 – 13 reasons why de Jay Asher Chronique

couv38437531

Pitié ne me frappez pas mais j’ai été très déçue du livre 13 reasons why. En revanche j’ai adoré la série que je recommande plus que le livre en lui même. Pour en connaître les raisons je vous renvoie à la chronique qui est, je trouve, très détaillée et qui explique très bien les raisons pour lesquelles j’ai été déçue. 

2 – L’Aura Noire de Ruberto Sanquer Chronique

9782367404561

Pour ce livre, il n’est pas mauvais c’est clair car l’univers développé par l’auteure est quand même bien foutu mais ce qui fait que je ne l’ai pas aimé c’est l’héroïne. Mon dieu que je l’ai trouvé mollassonne ! Louyse est à des années lumière de l’héroïne dynamique, super badasse, courageuse que l’on peut voir dans les romans fantasy. Elle est fade, sans personnalité et soumise à tous ce qui lui arrive. Bref, un univers intéressant mais gâché par une héroïne trouillarde et sans personnalité. 

3 – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux/Comment sauver un vampire amoureux de Beth Fantaskey – Chronique pas encore dispo sur le blog

Bon comme la chronique n’est pas encore sur le blog je vous dis vite fait pourquoi j’ai été déçue de cette duologie (oui je parle de la duologie complète car les deux tomes ont été une déception). Je pense que le gros problème pour moi avec cette saga c’est l’histoire d’amour entre les deux personnages. Déjà que dans le tome 1 c’était limite, le tome 2 franchement on n’y croit pas du tout ! Ce couple est tellement stoïque, qu’on a l’impression (pardonnez-moi l’expression) qu’ils ont un balais dans le cul. Le tome 2 est carrément inutile, avec une « enquête » dont on connait le coupable dès le début, il n’y a donc aucunes surprises et aucun suspense. A mon avis le tome 1 se suffit à lui même !

4 – Le démonoloque d’Andrew Pyper Chronique

Un thriller ésotérique/paranormal qui m’a beaucoup déçue. Je suis restée sur ma fin et j’avoue ne pas avoir tout compris de l’histoire. Pourtant l’intrigue démarrait plutôt bien, mais plus j’avais plus je perdais un peu le fil et à la fin je me suis dit : Euh ouais ok … ?  Pour plus de détails je vous renvoie à la chronique. 

5 – Les évangiles écarlates de Clive Barker 

couv66443406

Bon là ne cherchez pas la chronique car il n’y en aura jamais ! Mon dieu que j’ai (pour le coup oui) détesté ce livre. Mais c’est un recueil de gros mot et de scènes obscènes (du moins le début car j’ai fini par l’abandonner au bout d’un moment). Un démon qui se branle devant des cadavres ensanglantés … Ouais j’aime l’ésotérisme mais y’a des limites quand même. Bref, un incompréhension totale pour moi ce livre. 

Et voilà, c’était mon TOP/FLOP de l’année 2017. Bien entendu il y a d’autres livres que j’ai adoré et que j’ai moins aimés mais j’ai vraiment choisis ceux qui m’ont le plus marqués/déçus. Et toi, ton TOP/FLOP de 2017 c’est quoi ?