Chronique

Dreamers d’Ena Fitzbel

couv61074109Dreamers d’Ena Fitzbel

Mila, lycéenne à Prague, vit chez sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Chaque nuit, elle rêve d’un manoir sur la lande écossaise. Un jour, elle raconte ce mystérieux rêve à ses camarades et le soir même, elle découvre qu’ils se sont glissés dans la peau de nouveaux domestiques. Mais, alors qu’une des domestiques est assassinée au manoir, une élève ne se réveille pas.

……..3107950465_1_14_xtZAH0OF

Edition : DreamLand  Genre : Jeunesse/Fantasy ◈ 288 pages ◈ Sortie : Novembre 2018 ◈ Ma note :  Abandon

………3107950465_1_14_xtZAH0OF

 

 

Quelques mots sur l’auteure…

Ingénieure dans un centre de recherche, Ena Fitzbel aime pimenter ses romans d’une bonne dose de romance, d’une pincée d’humour et d’un soupçon de suspense.

Bon je suis navrée, je n’ai trouvé que ça sur le net…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Dans Dreamers nous allons suivre Mila, jeune lycéenne, qui mène une vie presque normale en apparence. La journée, elle se rend à l’école, discute avec ses amis et sa grand-mère, va en cours etc… Mais le soir, lorsque Mila plonge dans un sommeil profond, elle devient Elsa, une étudiante Londonienne qui rend visite à sa meilleure visite Bridget dans son manoir en Ecosse. Voici le rêve que fait la jeune fille depuis plusieurs années. Tout se passait pour le mieux jusqu’au jour où Mila entraîne dans ses rêves ses amis du lycée.

Bon, je m’excuse mille fois si le résumé n’est pas terrible car, je vais être honnête avec vous, je n’ai pas terminé ce bouquin. Ceux qui me connaissent, savent que je n’aime pas abonner une lecture. En général, même si un livre ne me plaît pas j’essaie quand même d’aller jusqu’au bout pour ne pas regretter car j’ai trop peur de juger trop vite. Mais là… Comment dire… Je me suis littéralement faite avoir par le résumé et la couverture (sublime, soit dit en passant) de ce roman

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Ce livre, je n’avais personnellement jamais entendu parler. Je suis tombée dessus par hasard en librairie. La couverture m’a fait de l’oeil et j’ai pris la peine de lire le résumé qui m’avait beaucoup intéressé. Je m’attendais à une lecture spectaculaire, originale et au final je me retrouve avec une intrigue mal construite qui n’a fait que m’embrouiller l’esprit. Pourtant, le début était intéressant. On y découvrait Mila dans son quotidien de jeune lycéenne, l’on y faisait la connaissance de son amie Tif, que personnellement j’ai bien aimé. On y apprenait également des choses sur notre héroïne comme par exemple le fait qu’elle habite avec sa grand-mère, que ses parents sont décédés etc… Et en parallèle on suivait une histoire avec une certaine Elsa qui arrive chez sa meilleure amie Bridget dans son manoir en Ecosse et qui découvre sa famille. Franchement ça me plaisait. Je me doutais bien que ces deux intrigues allaient finir par se rejoindre donc pas de problème la dessus pour moi.

Le gros, gros, gros soucis avec ce roman pour moi, c’est que d’une page à l’autre, sans transition ni explications préalables, l’auteure nous balance la vérité, à savoir qu’en réalité Elsa n’est autre que Mila qui rêve (ouais, bon il faut suivre quoi !). Alors oui, je me doutais bien de ça vu que dans le résumé on en parle un peu quand même mais, comment vous expliquer… ? C’est vraiment, mais vraiment mal amené en fait ! On lit tranquillement et puis BIM, la page suivante on te balance ça ! Je vous jure, je me suis surprise à stopper ma lecture et à revenir en arrière pour voir si je n’avais pas sauter des phrases ou des paragraphes entiers sans faire exprès. Mais non. Je me suis même demandée si le livre était complet et s’il ne manquait pas des pages, c’est pour vous dire le choc que l’on a au moment où ça nous tombe dessus. Et je crois que le pire dans tous ça c’est que l’on a zéro explication. C’est limite normal ! Et l’on apprend, toujours de cette façon brutale et mal amené bien sur sinon ce n’est pas drôle, qu’en fait Tif fait partie du rêve et qu’elle le sait depuis des mois et voilà. Genre la meuf se balade dans le rêve de sa meilleure copine depuis des lustres et jamais elle ne se pose de questions. Ouais trop réaliste le truc quoi ! (ironique bien entendu !). Alors moi j’ai une question à vous poser : comment fait-on pour ne pas s’arracher les cheveux avec une intrigue pareille ? Vous avez 2 heures.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Bon, si encore ce n’était que ça, j’ai envie de dire : Allez on ferme (très très fort) les yeux et on passe dessus. C’est ce que j’ai fais. J’ai surmonté ce rebondissement incohérent à mes yeux pour essayer d’avancer dans ma lecture avec l’espoir de comprendre plus tard. Mais quelle erreur, mes amis ! En avançant dans l’histoire je suis tombée sur un personnage mystérieux qui croit aux extraterrestres. Alors, je vous résume brièvement bien sûr, vous comprenez bien que c’est beaucoup plus compliqué (délirant) que ça. Allez, je me lance, GROS SPOILER : Dans le roman, lorsque l’on apprend que les camarades de classe de Mila se sont retrouvés dans son rêve sous la forme de personnages différents, l’une de ces amies (dont je n’ai pas du tout retenu le nom, sorry) s’enfuit en apprenant la vérité de la bouche de Lynn la servante alias Tif dans la vrai vie, et qui dans sa fuite, tombe sur le mec trop bizarre dont je vous ai parlé plus haut. Elle le suit, il finit par la repérer et elle le supplie de ne pas la tuer. Il accepte. Puis il part dans un monologue sur les extraterrestres, comme quoi ce sont eux qui sont à l’origine de ce monde parallèle. Bon alors… Peut-être que c’est mon cerveau qui n’a pas su comprendre la subtilité de ces révélations mais comment vous dire que je n’ai rien pigé et que j’ai fermé le bouquin tout de suite après avoir terminé ce chapitre hallucinant

Du coup, impossible pour moi de vous dire si au final toute cette histoire à un sens ou non. Impossible également pour moi de vous dire qui est cet étrange personnage et impossible pour moi de vous dire ce qui arrive à Mila et ses amis. En revanche si quelqu’un parmi vous a eu le courage d’aller jusqu’au bout de ce roman, j’aimerai avoir le fin mot de l’histoire. Et quand j’ai appris qu’en plus il s’agissait d’un tome 1, c’est bon j’ai refermé définitivement le bouquin sans aucun regret ! Impossible pour moi de me replonger dans un univers comme celui-ci, où je n’ai rien compris au tome 1.

Bref, je me rends compte que j’ai quand même bien descendu ce livre, je m’en excuse auprès de l’auteure mais voilà ça ne l’a pas fait avec moi. Cela ne veut pas pour autant dire que d’autres d’apprécieront pas ce bouquin. Après tout, c’est peut-être moi qui n’est pas compris où voulait en venir l’auteure et au final, je suis passée complètement à côté. En tout cas faites-vous votre propre idée sur ce livre si jamais il vous tente. Et je relance mon appel : si quelqu’un l’a lu jusqu’au bout, j’aimerai sincèrement connaître la fin de ce premier tome. Qui sait ? Cela me donnera peut-être envie de le reprendre un jour.

Publicités
Chronique, Saga

Saga : La magie de Paris d’Olivier Gay

Saga : La magie de Paris d’Olivier Gay

Chloé, élève en seconde, assiste un jour par hasard à un combat à l’épée entre Thomas, un élève d’une autre classe qu’elle connaît à peine, et une sorte de démon. L’adolescente tente d’intervenir mais est blessée et perd connaissance. A son réveil, la créature est morte et Thomas lui explique qu’il est un mage et que sa mission est de repérer et fermer les failles vers le monde des démons.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Edition : Castelmore  Genre : Jeunesse/Fantasy ◈ Sortie : Entre 2017 et 2018 ◈ Ma note globale : 16/20

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Quelques mots sur l’auteur…

Olivier Gay, né en  à Grenoble, est un écrivain français de roman policier, de fantasy et fantastique, pour les adultes et pour la jeunesse. Il écrit également des billets d’humeur dans le magazine féminin Cosmo et a collaboré à plus de cent romans pour la Bibliothèque Rose et la Bibliothèque Verte. Autrefois consultant en stratégie marketing à Paris, il vit désormais de sa plume dans le Sud. Son premier roman Les talons hauts rapprochent les filles du ciel remporte en 2012 le prix du premier roman policier du Festival du film policier de Beaune. Son premier roman de fantasy, Le Boucher, est nommé au prix Révélations Futuriales avant d’être repris en intégrale par les éditions Bragelonne. Sa série jeunesse est accueillie avec enthousiasme par la critique.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Quand j’ai vu la trilogie complète à 0.99 cts le tome sur le site Kobo.com lors de la mini OP de décembre, je n’ai pas cherché plus loin et j’ai plongé sur l’occasion. J’avais tellement entendu parler de cette saga que je me suis dis que c’était le moment ou jamais de la découvrir. Et c’était une très belle découverte ! J’ai passé un très bon moment en compagnie de Chloé et ses amis, à tel point que j’ai lu les trois tomes en deux jours, les uns après les autres. Je fais le choix de vous parler de la trilogie dans un seul et même article, vu que je les ai enchaînés.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Tome 1 : Le coeur et le sabre.

Je ne vais pas vous refaire un résumé car je trouve que la quatrième de couverture du tome 1 en dit assez. J’ai trouvé ce premier tome très divertissant. L’univers mit en place par l’auteur dès les premières pages est intéressant et plaisant à découvrir. Ici, on est clairement dans un roman de magie, de cape et d’épée. Alors, dit comme ça on est en droit de penser : « Oh ! Mais c’est du déjà vu tout ça ! » Et bien… Non pas tout à fait ! 

Dans La magie de Paris, les goules existent et des Mages, comme Thomas, doivent veiller à ce qu’elles ne passent pas la frontière du monde des humains. Cela dit, un Mage, même s’il possède des pouvoirs magiques, ne peut pas à lui seul tuer les goules. Il a donc besoin d’un Chevalier. Un personnage qui lui sera entièrement dévoué, qui le protégera et a qui il sera à jamais lié. Notre Chevalier n’est autre que Chloé. Avouez quand même que, déjà là, on revisite un peu le genre non ? Une femme Chevalier qui protège un homme, c’est plutôt pas mal. Moi cela m’a tout de suite emballée ! L’auteur sort un peu des clichés en nous proposant une tout autre vision de la Chevalerie, une version beaucoup plus féminine. J’ai bien aimé le concept même si après sur le fond l’histoire n’est pas d’une très grande originalité. 

J’ai été également séduite par Chloé, qui là encore, n’a rien à voir avec les héroïnes que l’on a l’habitude de voir. Elle n’a pas une plastique de rêve, elle mesure 1m83, elle est plutôt musclée, endurante et pratique l’escrime depuis qu’elle est petite. Avec les garçons ça n’a jamais été le top tout simplement parce qu’elle les fait fuir, trop impressionnés par sa grande taille, et ils n’hésitent pas à la surnommer Le Tank. C’est une jeune fille vraiment spéciale et qui se démarque des autres bien malgré elle. Ajouter à cela un humour tordant, c’est un personnage vraiment attachant. Je l’ai trouvé vraiment intéressante à découvrir. Puis à côté de Chloé, on a Thomas, un lycéen avec un humour d’un gamin de 10 ans. Cela pourrait paraître agaçant à la longue mais bizarrement non. L’auteur a su doser comme il faut cet humour et a su faire de lui un personnage sérieux quand il le fallait et surtout très intelligent. Un petit point cependant m’a fait lever les yeux au ciel plusieurs fois, c’est le fait qu’il cherche à tout prix à cacher la vérité à Chloé. Le début du roman est assez encré la-dessus et du coup cela peut vite devenir lassant. Et puis on a David, personnage assez mystérieux. On ne sait pas grand chose de lui si ce n’est qu’il est un Chevalier avec des pensées un poil machistes. Une femme Chevalier pour lui c’est une abomination, ça ne devrait pas exister et il passe la plupart de son temps à rabaisser Chloé

A côté de ça, on a une plume très simple, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus travaillée, mais qui reste assez fluide. L’humour occupe une grande place dans ce roman et cela n’est pas pour déplaire bien au contraire. Les pages défilent entre les mains du lecteur sans que ce dernier ne s’en rende compte. Au final, la lecture en devient addictive et plaisante. L’univers de l’auteur est pas mal, même si j’attendais un peu plus de fantaisie là dedans. Je sais pas, il m’a manqué un petit quelque chose, un petit grain de folie pour rendre ma lecture sensationnelle. 

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce premier tome et la fin m’a un peu surprise. Avec une fin pareille, il fallait absolument que je lise le tome 2 et c’est ce que j’ai fais dans la foulée. 

Tome 2 : Le calme et la tempête.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Dans ce deuxième tome on reprend l’histoire là où l’avait laissée. J’ai encore une fois apprécié ce deuxième tome mais quelque chose m’a un peu titillée. Une chose qui, j’ai l’impression, devient un incontournable des romans pour adolescents et c’est bien dommage. 

Ce que je craignais est arrivé. Un triangle amoureux commence à se mettre en place. Alors quand bien même il est assez léger, cela m’a un peu agacée de voir Chloé tombant beaucoup trop facilement sous le charme de David, sans pour autant oublier Thomas, avec qui elle partage quelque chose de spéciale. Chloé pour moi c’était l’héroïne pas comme les autres, super « badass » qui défonçait tout. Et là… Elle se laisse envahir par ses sentiments et du coup, elle se retrouve dépasser par les événements et elle même ne sait plus où elle en est. C’était un poil décevant. Je ne suis pas une adepte des triangles amoureux, surtout quand je lis du fantastique ou de la fantasy donc autant vous dire que j’ai soupiré et levé les yeux au ciel plusieurs fois. A côté de ça, on a également les enfantillages de lycéen qui viennent un peu gâcher l’ambiance du roman et qui moi, personnellement, m’a agacé. 

Bon, malgré tout, l’histoire reste attractive. L’univers se met en place, on commence à avoir des réponses à nos questions et l’action est plus que présente. C’est un tome plus sombre que le premier, c’est sur et aussi beaucoup plus dynamique. L’intrigue progresse à grand pas et des révélations sont faites au fil des pages. Le personnage de Cassandre fait son apparition et autant vous dire que tel un ouragan, elle apporte un coup de fouet à l’histoire. On a également toujours cette plume simple mais tout de même efficace, remplit d’humour juste dosé comme il le faut. 

Ce tome 2 était tout aussi sympa que le premier. L’univers reste intéressant et l’intrigue prend petit à petit de l’ampleur, elle ne s’essouffle pas. On a une évolution au niveau des personnages, ils prennent tous en maturité. Petit bémol pour le triangle amoureux qui se forme quand même. En revanche, j’ai trouvé que la fin de ce deuxième tome n’était pas aussi « ouf » que celui du premier. Il appelle moins à la curiosité du lecteur du coup pas de suspense et pas cette sensation de vouloir à tout prix lire la suite.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Tome 3 : Ici et ailleurs.

Un dernier tome que j’ai trouvé un peu en dessous des deux précédents. Je n’ai pas trop été emballée par les péripéties de nos personnages à savoir le basculement dans l’autre monde via la faille. J’ai trouvé que ce retournement de situation était beaucoup trop facile et rapide. Ma lecture a donc été un peu plus laborieuse avec ce troisième tome. L’auteur embarque les lecteurs dans un monde ancré dans la mythologie Égyptienne. J’ai trouvé cela moyen pour ma part. 

En revanche, je reconnais que l’auteur apporte ici des réponses à nos questions. Ce tome est plus complet en matière d’explication et de révélation que les deux précédents (logique en même temps vous allez me dire). Petit à petit les personnages se dévoilent et on apprend à les connaître. Ils évoluent également, notamment la relation entre Chloé et Thomas. L’amour s’installe progressivement entre eux, même si je ne suis pas une grande adepte de la romance, ici ça pouvait passer car on l’auteur ne dévie pas de sa trame principale. 

La conclusion du roman est bonne, même si j’avoue que j’en attendais un petit peu plus. Je ne l’ai pas trouvé bâclée mais elle a été un poil trop facile et trop rapide à mon goût. Mais en dehors de ça, La Magie de Paris reste une saga sympa, que j’ai aimé découvrir et que je recommande. Je préfère ne pas vous en dire plus et vous laisser découvrir cette saga.

Chronique

L’asile du Nord, T1 Camille – Carine Paquin

couv71606339.jpgL’asile du Nord, T1 Camille de Carine Paquin

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l’aube de l’an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l’hôpital psychiatrique. Son diagnostique: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que la petite n’est pas folle, que ce qui l’affecte n’a rien d’humain. Existerait-il quelque chose d’invisible à l’homme qui peut s’emparer de lui et détruire sa vie? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus? Pour quoi, ou plutôt pour « qui » vit-elle?

………3107950465_1_14_xtZAH0OF

Edition : Kennes Genre : Horreur ◈ 372 pages ◈ Sortie : 13 Mars 2019 ◈ Ma note : 18/20

…….…3107950465_1_14_xtZAH0OF

Quelques mots sur l’auteure…

Carine Paquin est enseignante au primaire, professeure d’art dramatique et auteure de plusieurs livres et pièces de théâtre. Croyant fermement que l’apprentissage et le jeu vont de pair, elle insuffle beaucoup d’humour et de rocambolesque dans tout ce qu’elle fait. Elle ne rate pas une occasion de se déplacer pour des animations dans les écoles ou pour des ateliers littéraires et est également très impliquée dans le milieu de l’édition scolaire, participant à la création de trousses pédagogiques axées sur la littérature jeunesse.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Ici on va suivre Camille, une lycéenne de 16 ans qui adore le monde du cinéma et principalement les films d’horreur. Lors d’une soirée chez l’une de ses amies elle emporte avec elle sa planche de Ouija. Après avoir regardé des films d’horreur Camille et ses amies décident de s’amuser en appelant les esprits. N’étant qu’un simple jeu pour faire peur à ses copines, Camille ne se doute pas que sa vie va basculer à la suite de cette soirée. Après avoir joué au Ouija, Camille reçoit un coup de téléphone : sa grand-mère vient de mourir. A partir de là, des choses vont étranges vont avoir lieu autour de la jeune fille et cette dernière va avoir un comportement de plus en plus inquiétant.

LISEZ CE LIVRE ! Voilà, fin de ma chronique, sur ce… Non allez je vais quand même argumenter un minimum, pour vous faire plaisir (ou pas xD). L’asile du Nord c’est une histoire d’asile, de maladie mentale, de possession, de démons, de fantôme, bref c’est tout ce que j’aime ! Et la cerise sur le gâteau… C’est basé sur une histoire vraie. Déjà, quand on lit ça, on ressent déjà des frissons nous parcourir le corps. Dès la première page, le lecteur est plongé dans cette histoireEt tout est mis en oeuvre dans ce livre pour que l’on y croit à fond. Coupure de journaux, photos de la ville, lettres manuscrites… Je salue le gros travail qui a été fait autour de ce roman !

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Ce livre je l’ai littéralement bouffé ! En une soirée j’ai lu les 372 pages sans m’arrêter une minute (même pas pour une pause pipi) c’est pour vous dire à quel point j’ai été séduite par cette histoire. Alors bien entendu, pour être autant emballée que moi par cette lecture il faut aimer les histoires paranormales, les histoires de fantômes, de possession etc… Sinon, j’ai envie de dire, passez votre chemin ce livre n’est pas pour vous. En revanche, si vous êtes friands de ce genre de littérature mais qu’attendez-vous pour foncer et le lire ! Alors, autant vous le dire tout de suite, ça reste de la littérature accessible aux jeunes donc, on n’est pas plongé dans de l’horreur absolue et dans du gore. Mais cela, n’enlève en rien le côté addictif de ce roman. L’ambiance devient de plus en plus angoissante au fil des pages. Impossible pour le lecture de ne pas jeter un petit coup d’oeil par dessus son épaule pour voir si rien ne l’observe… Comme je le disais l’ambiance est angoissante, il n’y a pas de peur à proprement parler. 

En dehors d’histoires de fantômes et d’esprits, l’auteure nous parle également de maladies mentales. J’ai trouvé que le sujet avait bien été traité. Carine Paquin n’entre pas dans les détails et aborde le tout de façon très progressive, sans brusquerie ni exagération. A aucun moment elle n’entre dans le grotesque et dans le cliché qui peut vite agacer. Tout est fait dans le respect et la bienveillance. Alors possession ou schizophrénie ? Je vous laisse découvrir le fin mot de l’histoire. 

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Au risque de me répéter encore une fois, j’ai été scotchée à cette histoire. Ce livre m’a captivé, il m’a fasciné ! Il était impossible pour moi de poser ma Kobo pour faire autre chose. Il fallait absolument que je connaisse la fin. Et plus je tournais les pages et plus le suspense était à son comble ! J’ai tout simplement passé un excellent moment avec ce bouquin. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti un engouement pareil pour une lecture et ça fait du bien ! J’ai également adoré le personnage de Camille. Je l’ai trouvé touchante et très attachante. C’est une jeune fille pétillante, qui adore ses amies et qui a une façon de voir la vie et la mort qui est très mature pour son jeune âge. J’ai adoré la suivre et son histoire vaut la peine d’être lue de tous. 

Et si pour finir on parlait de cette fin. Non mais… Quel dénouement final ! Tout s’enchaîne très rapidement, le rythme s’accélère, la tension est à son comble, le lecteur n’en peut plus et, plus que jamais, il est emballé dans cette l’histoire. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin. Je pensais que ça allait se terminer en Happy End, et bien non pas du tout. Je me suis faite agréablement avoir ! La fin est surprenante, palpitante, originale et surtout on n’y attend pas du tout ! Je pense que vous l’aurez compris, j’ai été plus que conquise par ce roman et je vous le recommande à 10000%. Carine Paquin est une auteure avec du talent, c’est une auteure à suivre et je peux vous dire que j’attends avec impatience le deuxième tome ! Camille a donc été un excellent premier tome. Ce livre fait son job de roman d’épouvante. L’histoire est captivante. Une très très belle réussite ! 

Journal d'une lectrice

Ces livres que j’aimerai relire

00.jpg

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien ? 🙂

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler des livres que j’aimerai relire. On a tous des livres « chouchous » dans nos bibliothèques qu’on aimerait relire, des livres qui ont été des coups de coeurs, des livres dont on a lu le premier tome il y a longtemps mais dont on ne rappelle vaguement l’histoire etc… Je ne fais pas exception à la règle, c’est pourquoi je vais vous présenter ces livres qui sont dans ma PAL RELECTURE.

couv5307808

Illuminae T1. de Jay Kristoff et Amie Kaufman

J’avais lu ce premier tome à sa sortie. J’avais beaucoup aimé mais je n’ai pas encore acheté la suite de la saga. Par conséquent, mes souvenirs de cette histoire ne sont plus très frais dans ma tête. J’ai envie de relire ce premier tome afin de me rappeler de l’intrigue pour ensuite pouvoir enchaîner avec les deux autres tomes et pouvoir terminer cette saga.

couv70951616

Winter People de Jennifer McMahon

J’avais eu un énorme coup de coeur pour ce roman. Je vous invite d’ailleurs à aller voir ma chronique sur ce livre. Chronique ICI. J’ai envie de le relire pour la simple et bonne raison que depuis cette lecture (en janvier 2018) je n’ai plus eu de coup de coeur pour un roman. J’ai envie de retrouver cette sensation.

couv65472993

L’Epouvanteur T1. de Joseph Delaney

J’avais commencé la saga l’Epouvanteur il y a un peu plus d’un an maintenant. A l’époque j’achetais les tomes par deux et je les lisais les uns à la suite des autres. Sauf que je me suis arrêtée au tome 9 et je n’ai pas lu la suite depuis. Ayant envie de terminer cette saga, j’aimerai la relire depuis le début.

couv43777280

Le pays des contes T1. de Chris Colfer

Pour les même raisons que la saga l’Epouvanteur, j’aimerai relire Le pays des contes. Je m’étais arrêtée au tome 3. Ayant un faible pour les couvertures du format poche que celles des grands formats, j’attends que le dernier tome sorte en poche pour reprendre la lecture de cette saga que j’aime beaucoup.

couv71945331

Tombquest T1. de Michael Northrop

Saga dont je n’avais jamais entendu parler, je m’étais lancée dans le premier tome l’an dernier et j’avais beaucoup aimé cette immersion dans l’univers des croyances et mythes Égyptiens. C’est une saga jeunesse en 5 tomes, je les possède déjà tous. Je dois maintenant me replonger dans le premier tome pour pouvoir lire la suite.

couv16733806

With you de Mary Matthews et Amélie C. Astier

Pas un coup de coeur mais pas loin, j’ai adoré cette lecture ! J’ai vraiment envie de relire ce livre mais malheureusement il n’est plus en ma possession. Je l’ai prêté voilà un moment déjà et je ne l’ai pas encore récupéré. Mais une fois fait, je m’y replongerai avec plaisir. 

Et vous ? Vous avez des livres dans votre bibliothèque que vous souhaitez relire ? Lesquels ?

Chronique

L’essence des ténèbres – Tom Clearlake

couv14384615.jpgL’essence des ténèbres de Tom Clearlake

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ce n’est que le début de son enquête.

………3107950465_1_14_xtZAH0OF

Edition : Moonlight ◈ Genre : Thriller/Fantastique ◈ 456 pages ◈ Sortie : 11 Mai 2018 ◈ Ma note : 10/20

…….…3107950465_1_14_xtZAH0OF

Quelques mots sur l’auteur…

Thomas Clearlake est un auteur franco-canadien né en 1973. Il s’intéresse dès son plus jeune âge à la littérature, qu’il aborde avec des auteurs tels que Edgar Allan Poe, H.G. Wells, Maupassant, Jack London, Jules Verne, Baudelaire, Agatha Christie, Jack Kerouak, Edgar Rice Burroughs, Lovecraft, Dean Koontz, Stephen King, Clive Barker… Sa passion pour les littératures de l’imaginaire le pousse à expérimenter l’écriture dans des univers très différents, mais c’est dans le thriller qu’il préfère exercer.Véritable expert dans son domaine, l’agent de police Eliott Cooper est envoyé sur le terrain afin d’enquêter sur des disparitions d’enfants survenues dans la ville de St

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Véritable expert dans son domaine, l’agent de police Eliott Cooper est envoyé sur le terrain afin d’enquêter sur des disparitions d’enfants survenues dans la ville de St Marys. Ses investigations le mènent tout droit à une forêt dans laquelle il décide de s’installer afin de trouver des indices et peut-être même les meurtriers. Mais tout ne va pas se passer comme prévu pour notre policier. Alors qu’il tente de trouver des indices pour l’aider à avancer dans son enquête, il va croiser le chemin de trois jeunes femmes qui semblent pratiquer un rituel de sorcellerie. 

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Alors, que dire de cette lecture ? Sincèrement, le début me plaisait bien et j’étais vraiment plongée dans l’intrigue. Cette histoire de disparition d’enfants, de femme s’adonnant à la sorcellerie en pleine nuit dans une forêt et de « démon » prenant possession d’elles me titillait assez. J’étais plutôt emballée par ma lecture. Les pages défilaient à une vitesse incroyable et j’avais du mal à lâcher ma Kobo. D’une simple enquête policière des plus banales, à savoir : la disparition de plusieurs enfants âgés de 3 à 5 ans, l’auteur a su créer tout un univers ésotérique qui semblait prometteur. Je dis bien « semblait » car malheureusement, passé la moitié du roman j’ai complètement décroché. L’auteur a fait des choix narratifs qui ne m’ont clairement pas plus. Je me suis donc, petit à petit, désintéressée de ma lecture.

D’un thriller ésotérique et horrifique l’auteur change rapidement de direction et de registre littéraire. On entre carrément dans la science-fiction avec des savants fous qui n’ont qu’un seul but : celui de ramener à la « vie » les premières créatures à l’origine de la l’Humanité. Ajouter à cela une pseudo troisième guerre mondiale, il n’en faut pas plus pour me faire décrocher. Je n’ai tout bonnement pas compris pourquoi l’auteur s’était aussi éloigné de son fil conducteur qui était tellement intéressant et avec lequel il y avait matière à faire quelque chose de génial. Ici, le côté thriller est vite balayé et mit de côté pour laisser la place à un récit un peu plus ancré dans le fantastique et la science-fiction. Je n’ai rien contre la pluralité des genres dans un roman mais à condition que ce soit bien amené et bien construit. Pour le coup, ici, j’ai trouvé que c’était plutôt assez bien construit, il faut le reconnaître, en revanche bien amené j’en suis pas si sûre puisque j’ai du mal à adhérer, personnellement, au choix de l’auteur. Ajouter à cela des personnages assez caricaturaux, cette lecture devenait de plus en plus compliquée pour moi. L’histoire « d’amour » entre Eliott et Lauren est cul-cul et surfaite à souhait. Je n’y ai pas cru une seule seconde…

Durant une bonne partie de ma lecture, je me suis demandée où l’auteur voulait en venir ? Et je dois avouer que j’ai encore un peu de mal à comprendre concrètement le fond de ce roman. On sent bien que l’auteur avait pleins d’idées, qui, si on les prend une à une sont très bonnes, mais mélangées de cette façon ça ne passe pas. Ce livre commence comme un thriller avec une narration plutôt lente dans un premier temps mais qui, au fil des pages s’accélèrent. Puis, on passe au gore. Alors ce n’est pas pour me déplaire puisque c’est un genre que j’aime assez. Ensuite, l’histoire prend un ampleur à laquelle le lecteur n’est pas préparé. On se retrouve confronté à une organisation scientifique et ça vire même jusque dans la politique. On est très loin de la trame principale ! Sans parler du vocabulaire scientifique que l’auteur emploi pour essayer d’expliquer le pourquoi du comment. Moi, personnellement, j’ai décroché et je suis passée à côté. 

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Après s’il y a bien une chose que l’on peut reconnaître c’est que ce roman ne manque pas de rebondissements et de scènes horrifiques, voir même très gores. Si vous êtes adeptes de ce genre là (comme moi) alors oui, vous serez servis. C’est cet aspect qui, d’ailleurs, a fait que je n’ai pas abandonné ma lecture. Cela mais aussi la plume de l’auteur que j’ai trouvé très simple et très fluide. C’était plaisant. La description des lieux et celle des sentiments des personnages est très présente et très détaillée. L’auteur a su entretenir le gore et le suspense tout au long de son intrigue. Voilà encore un bon point pour ce roman !

Pour conclure, je dirai que L’essence des ténèbres est un roman rempli de rebondissements et assez rythmé. C’est également un récit dont pas mal de passages sont gores et horrifiques. La plume de l’auteur est plaisante, fluide et relativement simple. Mais malheureusement, et cela n’engage que moi bien évidemment, l’auteur finit par dévier de son scénario initiale et a fait des choix narratifs auxquels je n’ai pas spécialement adhéré. Le roman, pour moi, vire un peu trop dans la science-fiction et cela ne m’a pas plu. J’aurai préféré quelque chose de plus soft. Là, c’était trop ! A chaque chapitre on a l’impression que l’auteur en rajoute et ça finit par étouffer et lasser le lecteur. Du coup, petite déception pour moi, j’en suis la première désolée. Moi qui m’attendais à un simple thriller teinté de surnaturel, eh bien pas du tout ! On est à mille lieux de ça. En revanche, si vous cherchez un thriller atypique alors vous trouverez votre bonheur avec ce roman.

Sans titre-2

« La nuit qui, chaque soir, revêtait lentement les bois de son habit somptueux de noirceur. Maintenant, toutes les choses obscures et grouillantes pouvaient errer librement, toutes les peurs pouvaient trouver leurs raisons d’être. Tous les hommes et toutes les bêtes pouvaient se tapir dans leur antre, se blottir les uns contre les autres, pour préserver fébrilement la pâle lueur de leur vie. À toute question, il n’y avait plus de réponse. »

« La malédiction du tombeau de Toutankhamon serait une comptine pour enfants à côté des assassinats que les adeptes de cet ordre ont perpétrés à travers les âges pour préserver leur secret. »

Chronique

After Anna – Alex Lake

couv15025759After Anna d’Alex Lake

Une petite fille de cinq ans disparaît à la sortie de son école. La police n’a aucun indice. Pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare du fait divers et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. Pourtant, une semaine après l’enlèvement, Anna leur est rendue, indemne. Sans aucun souvenir de la semaine qui vient de s’écouler. Mais pour Julia, le pire reste à venir.

………3107950465_1_14_xtZAH0OF

Edition : J’ai Lu  Genre : Thriller ◈ 444 pages ◈ Sortie : 2018 (dans cette édition) ◈ Ma note : 14/20

…….…3107950465_1_14_xtZAH0OF

 

 

Quelques mots sur l’auteur…

Alex Lake est le pseudonyme d’un écrivain britannique à succès. Son premier roman publié sous ce nom est After Anna. Dès sa sortie, il s’est classé parmi les meilleures ventes au Royaume-Uni. Son nouveau roman Killing Kate est sorti le 22 février 2018 aux éditions Pygmalion.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Dans ce roman à suspense on va suivre Julia, la trentaine, avocate spécialisée en droit de la famille qui vient de prendre une décision importante dans sa vie : quitter son mari, divorcer et emmener sa petite fille Anna avec elle. Alors qu’elle est a son travail, Julia constate qu’elle est en retard pour aller chercher sa fille à l’école. N’ayant plus de batterie sur son téléphone pour les prévenir, elle quitte son bureau et file en direction de l’école. Une fois sur place, pas d’Anna. La fillette a disparu et personne ne sait où elle est. Le monde de Julia bascule !

Pour une fois, ce n’est pas la couverture du livre qui fait que j’ai craqué. Ce n’est pas non plus son résumé mais tout simplement la petite phrase sur la couverture « Le véritable cauchemar commence lorsque sa fille lui est rendue… » Il ne m’en fallait pas plus pour que je plonge sur ce bouquin.

Il faut savoir qu’au niveau de l’intrigue et de l’histoire du roman il n’y a rien d’original. C’est du déjà vu et par conséquent aucun suspense n’est présent. Malheureusement pour l’auteur j’ai rapidement compris qui se cachait derrière cette histoire de kidnapping et donc je n’ai pas été surprise par le final. Je trouve que rien n’est mis en oeuvre de la part de l’auteur pour cacher l’identité du ravisseur. Pour les habitués du genre thriller, on voit venir la chose à 10 km et c’est bien dommage ! J’aurais aimé que ça soit plus compliqué et que le suspense soit un peu plus travaillé.

3107950465_1_14_xtZAH0OF

Malgré tout, et si étonnant que cela puisse paraître, j’ai trouvé ce livre très addictif. Même si j’ai très rapidement découvert qui était le coupable, cela ne m’a pas empêchée d’être plongée et d’être à fond dans ce roman. J’ai adoré le côté psychologique mis en place par Alex Lake. La narration à la deuxième personne du singulier lorsque le ravisseur parle est un peu déstabilisante au début mais on finit par s’y habituer. J’ai également aimé le fait que l’auteur face jouer un rôle déterminant aux médias dans la descente aux enfers de Julia. C’est de cette façon que l’on se rend compte de l’impact que peuvent avoir les journalistes sur la réputation d’une personne et sur sa vie. La pauvre Julia va en voir de toutes les couleurs avec eux et personne ne va vouloir l’aider et la défendre.

Justement en parlant de Julia, je dois avouer que c’est un personnage que j’ai plutôt bien apprécié. Ce qui m’a interpellée (dans le bon sens) avec ce personnage c’est le fait que, pour une fois, c’est une femme qui désire quitter son mari. En effet, Julia est une femme travailleuse, elle a une belle carrière d’avocate et son mari, simple instituteur, lui paraît ennuyeux. Au fils des ans elle s’est rendue compte qu’elle avait besoin d’aventure, qu’elle avait besoin de passion, de vivre sa vie à 100 à l’heure, chose qu’elle ne veut pas partager avec son mari. A ses yeux, il n’est plus qu’une coquille vide, il s’est laissé allée et, pour couronner le tout, la relation qu’il entretien avec sa mère est exaspérante ! Julia n’en peut plus de voir sa belle mère s’incruster dans leur vie et décider de l’éducation de leur fille. Son mari ne dit rien, il est sous l’emprise totale de sa mère et ça Julia ne peut plus le supporter. Et, mon dieu comme je la comprends ! Une femme brillante qui souhaite divorcer parce qu’elle ne trouve plus son mari attirant, je trouve ça limite révolutionnaire. D’habitude c’est l’homme qui trompe ou quitte sa femme car elle ne lui plait plus. Bref, j’ai beaucoup aimé cette vision des choses.

La fin du roman est bouleversante ! J’ai été scotchée et je me demande même s’il n’y aurait pas un tome 2 quelque part en préparation ou en train de cogiter dans la tête de l’auteur. C’est une fin digne de la fin d’une saison de série policière. After Anna est une lecture que je conseille aux amateurs du genre thriller psychologique. On reste ici dans quelque chose de très sobre, avec peu d’action certes mais avec beaucoup de manipulation de la part de certains personnages. L’intrigue quant à elle est bien menée. Je regrette un peu d’avoir compris trop rapidement qui était le coupable mais ce livre reste quand même bon dans son ensemble.

Sans titre-2

« On peut passer pas mal de temps à dresser la liste de ce qu’on a pas, Julia. Si longtemps même, qu’on finit par ne plus avoir le temps de profiter de ce qu’on a. »

« Quelle importance, maintenant ? Les miettes, le bazar, l’heure du coucher ? On perd tellement de temps à s’inquiéter pour toutes ces petites choses sans conséquence, mais on laisse celles qui comptent nous filer entre les doigts. »

« – Avec six enfants, il y a de quoi se faire du souci. 
– L’inquiétude est la même que vous en ayez un ou six ; elle est seulement plus dispersée. »

Bilan

Bilan de Janvier et Février [2019]

cldubilan

Coucou tout le monde, j’espère que vous allez bien ?! 🙂

Depuis le mois de Septembre 2018 je n’ai pas fait de Bilan sur le blog. Cela s’explique par le fait que je lisais beaucoup moins qu’avant et que du coup je n’avais que peu de livres à vous présenter. J’ai décidé aujourd’hui de refaire les articles Bilans mais je ne peux pas vous garantir que ce sera un article mensuelle. Je ferai les Bilans quand j’aurai au moins 5 livres à vous présenter. Pour aujourd’hui, donc, voici le Bilan des mois de Janvier et Février 2019.

Ces trois derniers mois j’ai lu 11 livres :

couv45902926Re/Member de Welzard

● Une bonne lecture, bien flippouillette, et ce malgré un début un peu difficile de part la boucle temporelle qui donne l’impression de ne pas avancer dans l’intrigue. Pour les amateurs du genre gore, vous allez, je pense, trouver votre bonheur dans ce roman. Il est bien écrit et possède tout de même un petit côté addictif. Ce livre est donc un bon page-turner et se lit assez rapidement. Je le recommande vivement ! A savoir que ce livre est à la base un Manga, qui je dois l’avouer me tente pas mal.

 

 

couv11617015Neachronical, intégrale de Jean Vigne

● Globalement, cette saga est pas mal, sans plus, et elle a quelques défauts qui font que soit ça passe, soit ça casse. Pour ma part, à partir du tome trois ça ne l’a plus du tout fait. Les deux premiers tomes étaient sombre, mystérieux, cela correspondait bien à l’intrigue et cela me plaisait et ce malgré un personnage principal avec qui j’ai eu un peu de mal. Mais vers la fin du deuxième tome et le troisième tome dans sa globalité, l’auteur a fait des choix narratifs que je n’ai pas compris et auxquels je n’ai pas du tout adhéré.

 

 

couv15025759After Anna d’Alex Lake (chronique à venir)

● Un roman avec une fin bouleversante ! After Anna est une lecture que je conseille aux amateurs du genre thriller psychologique. On reste ici dans quelque chose de très sobre, avec peu d’action certes mais avec beaucoup de manipulation de la part de certains personnages. L’intrigue quant à elle est bien menée. Je regrette un peu d’avoir compris trop rapidement qui était le coupable mais ce livre reste quand même bon dans son ensemble.

 

 

 

couv67262153Amélia de Kimberly McCreight

● Ce livre était dans ma PAL depuis plus d’un an et demi et je l’ai enfin sorti. Amelia a été une bonne lecture dans l’ensemble. C’est un thriller psychologique plutôt bien menée, avec une plume fluide malgré un langage SMS qui peut parfois agacer. L’intrigue monte crescendo et bien que l’on a une fin un peu simpliste, les thématiques abordées par l’auteure sont intéressantes et mérites quand même qu’on s’y intéresse alors laissez-vous tenter par ce roman. 

 

 

couv42268527La dernière fille de Riley Sager (Chronique à venir)

● La Dernière Fille est un bon thriller psychologique, centré sur l’après massacre. C’est intéressant à découvrir et pour les débutants dans ce genre là, je pense que ça peut être un bon roman. Après, le livre contient quelques petits défauts. La plume de l’auteur quant à elle est simple, fluide. Ce livre se lit rapidement et d’une facilité étonnante malgré les quelques longueurs au début. La fin s’achève un poil trop vite à mon goût mais cela reste quand même une bonne lecture pour moi, une chouette découverte. 

 

 

Trilogie La magie de Paris d’Olivier Gay (chronique à venir)

● Une trilogie que j’ai lu d’une seule traite ! J’ai beaucoup aimé l’originalité de l’histoire et j’ai adhéré pleinement aux choix que l’auteur a fait. La plume est fluide, cette sage est un véritable page-turner. En revanche un petit bémol pour moi au niveau du tome 3 que j’ai trouvé un peu en dessous des autres. Cela dit l’univers reste intéressant à découvrir et les personnages sont attachants. Je vous conseil cette saga ^^

Les enquêtes du Commissaire Léon : Les 3 premiers tomes (chronique à venir)

● Qui a dit que humour ne pouvait pas rimer avec roman policier ? Bon, j’en ai pas encore parlé sur le blog mais ça ne saurait tarder puisque les chroniques sont déjà prêtes ^^ Comment vous dire ? J’ADORE !! La pluralité des personnages tous plus atypiques les uns que les autres, cette humour noir présent tout au long du roman, une enquête policière rondement menée à chaque fois… Que demander de plus ? Voilà, vous l’aurez compris j’aime énormément cette saga et je vous la recommande. Attention tout de même certaines scènes et certains passages sont vraiment gore et écrits de façon très crue !

En Janvier et Février j’ai abandonné 1 livre :

couv61074109

● Cela faisait un bon moment que je n’avais pas abandonné un livre. En régle général je n’aime pas abandonner une lecture, même si celle-ci ne me plait pas beaucoup car je me dis qu’à tout moment quelque chose peut se passer et me faire aimer le bouquin. Mais pour Dreamers… C’est mort ! J’ai tenu bon pendant un long moment. Le début n’était pas mauvais, franchement. Mais au bout d’une centaine de pages l’intrigue a pris une tournure que je n’ai pas compris et donc pas apprécié. J’entrerai plus dans les détails dans ma chronique qui sortira bientôt. Je vous laisse quand même le résumé :

Mila, lycéenne à Prague, vit chez sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Chaque nuit, elle rêve d’un manoir sur la lande écossaise. Un jour, elle raconte ce mystérieux rêve à ses camarades et le soir même, elle découvre qu’ils se sont glissés dans la peau de nouveaux domestiques. Mais, alors qu’une des domestiques est assassinée au manoir, une élève ne se réveille pas.

En Janvier et Février j’ai acheté 22 livres :

3155078130_1_14_CqdtAFQo Je vous renvoie aux différents Book-Haul pour découvrir les résumés des bouquins ^^

Book Haul de JanvierBook-Haul de Février