Illuminae, T1 : dossier Alexander – Amie Kaufman et Jay Kristoff

Sans titdzre-1.png

Dans Illuminae T1 : Dossier Alexander, on va suivre Ezra et Kady, deux adolescents qui viennent de se séparer. Alors qu’ils sont en cours, leur planète, Kerenza est attaquée par un vaisseau spatial appartenant à BeiThec. Kady, Ezra et quelques centaines d’habitants arrivent à s’enfuir. Ils sont répartis à bord de l’Hypatia et l’Alexander, deux vaisseaux qui leurs sont venus en aide lors de l’attaque. Mais la flotte de BeiTech n’en a pas fini avec eux et décide de partir à leur poursuite dans l’espace, pour une chasse hors du commun. Des choses bizarres se passent à bord de l’Alexander, puisque ce dernier va se retourner contre ses occupants et les attaquer. La faute à AIDAN, l’intelligence artificielle qui contrôle le vaisseau. Une quête, comme on en voit rarement, commence alors pour nos deux héros. 

Réseaux sociaux, blogs, Booktube, ce livre est partout ! J’ai lu pas mal d’avis positifs à propos de ce bouquin mais pourtant il ne me donnait pas vraiment envie. Illuminae est un livre de science-fiction pure et dure et je dois avouer que je ne suis pas une grande fan des vaisseaux spatiaux, des combats dans l’espace, de programme informatique etc… J’aime la science-fiction mais il faut que ça reste léger pour moi sinon je décroche rapidement et je me lasse. Et puis un jour je me suis rendue à la Fnac et je l’ai feuilleté, il m’a intrigué et je l’ai trouvé étrange. Il a piqué ma curiosité je l’ai pris et je l’ai lu.

J’ai eu beaucoup de mal avec les 50 – 60 premières pages. Je me sentais perdue. Moi qui voulais une lecture originale et agréable, là, clairement, j’avais l’impression que cette lecture allait me prendre la tête alors j’avoue qu’au début je n’ai pas vraiment fait l’effort de comprendre l’histoire. J’étais en mode automatique, je tournais les pages sans faire l’effort de visualiser les choses et sans faire l’effort de m’y intéresser. Mais au bout d’un moment, par quel miracle je ne sais pas, je me suis laissée embarquer dans l’espace avec Ezra et Kady et j’ai commencé à apprécier ma lecture. Ce livre a fini par me captiver et ce jusqu’à la fin ! J’ai été comme hypnotisée, oui je pense que c’est le mot, par ce bouquin, par l’intrigue et je n’arrivais plus à lâcher mon livre. Le fait que ce soit écrit sous forme de documents y est pour beaucoup je pense. Illuminae m’a tenu éveillée une nuit entière. 

Disons le clairement le gros point positif de ce livre c’est sa forme. Il ne s’agit en aucun cas d’un roman habituel, c’est un livre qui regroupe plusieurs documents classés top secret qui une fois mis dans l’ordre nous raconte une histoire. Et quelle histoire ! Elle est remplie de mystères, de suspense et de rebondissements. C’est un livre original, addictif, prenant et qui nous hypnotise. La forme du livre donne un côté dynamique à la lecture. J’avais vraiment l’impression d’être un agent secret qui lit des dossiers confidentiels. En bref, j’ai dévoré ce livre !   

Du côté des personnages je les ai trouvé attachants ! J’avoue avoir eu quelques doutes au début sur les intentions de Kady mais elle a su me surprendre. C’est une héroïne comme on en voit rarement je trouve. Intelligente, geek, caractérielle, bornée, elle ne lâche rien ! A travers les documents on apprend à connaître les personnages et j’ai trouvé ça très plaisant. Étrangement, j’ai été touchée par AIDAN, même si ce n’est pas réellement un personnage physique. J’ai aussi beaucoup aimé « l’affrontement » entre AIDAN et Kady, c’est l’humaine contre l’Intelligence Artificielle. C’est un moment que j’ai apprécié. 

La fin de l’histoire m’a scotché, je ne l’imaginait pas du tout comme ça. J’ai vraiment envie de connaître la suite. Une chose est sûre mon prochain achat sera sûrement Illuminae T2 Dossier Gemina. 

Ma note : 17/20

 

Chroniques d’un Saint Exorciste, T2 : La traque de Cerbère – Dana B. Chalys

cxvv.png

Un grand merci à Dana B. Chalys de m’avoir envoyé la suite de sa saga Chroniques d’un Saint Exorciste. J’avais chroniqué et adoré le tome 1 et je voulais absolument savoir la suite. J’ai mis ma lecture en cours de côté afin de le lire de suite. 

Dans ce deuxième tome on retrouve nos personnages, Nathan, Danna, Dylan et Michael qui doivent faire face à un nouveau danger. En effet, profitant des événements du tome 1 (je ne vais pas vous spoiler) Cerbère s’est échappé de l’enfer. Un démon du nom de Sytry est envoyé par Satan afin de récupérer le chien à trois têtes. Pour cela il va devoir prendre possession du corps de Michael.

J’ai été ravi de retrouver Nathan et ses amis. Cela dit ma préférence reste quand même le premier tome que j’ai trouvé plus sombre, plus palpitant et plus mystérieux.

Le côté surnaturel qui m’avait énormément séduite dans le premier tome reste présent et j’en suis contente. Mais le côté suspense l’est un peu moins. On voit que l’auteure a surtout mis en avant le caractère et les émotions de ses personnages. Dans ce deuxième tome l’accent est vraiment mis sur les sentiments et les liens qui unissent Danna, Nathan, Michael et Dylan. Cet aspect là m’a plu car elle apporte une certaine évolution à l’histoire ainsi qu’aux personnages

Comme pour la Marque des cinq j’ai été emportée dès les premières pages, l’auteure a su me captiver, à nouveau, par son univers et son intrigue qui est toujours aussi bien menée. La lecture est toujours aussi fluide mais un peu moins rythmée que dans le premier tome et il n’y pratiquement pas de longueur. Tout ce que l’auteure écrit est essentiel à l’histoire. On en apprend aussi un peu plus sur les personnages (notamment Michael et Nathan) et toutes ces révélations ont un sens et donne de la crédibilité à l’histoire ainsi qu’aux sentiments qui s’installent entre eux. Nathan est un héros toujours aussi intéressant, qui m’intrigue toujours autant et sur lequel j’ai toujours envie d’en savoir plus. Le fait qu’il accepte enfin Danna et Dylan comme ses amis est un grand pas pour ce personnage au passé sombre, difficile et très triste. Tit toujours fidèle à lui même, je ne pouvais pas faire cette chronique sans le mentionner. Il est marrant et à sa manière il ajoute un peu de gaieté à cette histoire. Nouveau « personnages » que j’ai beaucoup aimé aussi c’est Aprilia. J’avais des doutes sur ses véritables intentions au début je dois l’avouer.

Pour résumé je dirai que l’intrigue est toujours aussi intéressante, je lirai le tome 3 avec plaisir, mais j’ai préféré le premier tome car il apportait un peu plus d’action et était un peu plus sombre

Ma note : 16/20

La mécanique du chaos, tome 1 – Tom Joad

efz.png

Je tiens à remercier les éditions Librinova d’avoir accepté ma demande de SP.

Après Vanhares et les Ombres, les Observateurs, la mécanique du chaos est le troisième livre que je lis des éditions Librinova. Autant j’avais adoré les deux premiers autant celui là ça ne l’a pas fait malheureusement. En fait, c’est pas que je n’ai pas aimé, c’est que je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture. Mon avis est partagé

Je vais commencer par vous parler des choses que j’ai aimé. Tout d’abord la couverture, je la trouve sublime et c’est ce qui a attiré mon attention. Ensuite le résumé, franchement je l’ai trouvé pas mal, il me donnait vraiment envie. Et enfin, l’intrigue. J’ai trouvé l’idée vraiment bonne, cet aspect catastrophe naturel qui entraîne la fin du monde c’est quelque chose qui m’intéresse et que j’aime lire. Quand, à la fin l’auteur nous révèle ce que c’est alors là j’ai adoré ! Ce livre avait tout pour me plaire, je me disais que ça allait être une lecture agréable alors qu’en fait non.

Le prologue ainsi que la première moitié du livre m’ont énormément plu. Le suspense était au rendez-vous, une atmosphère mystérieuse planait au dessus des personnages c’était vraiment prenant et passionnant. Pour le coup l’auteur avait réussi à capter toute mon attention, j’étais plongée à fond dans ma lecture. Mais au fil des pages ma lecture est devenue de plus en plus laborieuse. C’est lorsqu’Alex et Lana rencontrent Noah que l’auteur m’a perdu. J’avais l’impression que ça partait un peu dans tous les sens et certains paragraphes n’avaient, pour moi, rien à faire dans le livre car ils étaient superflus (Je parle par exemple des paragraphes où Lana fume un joins). Je trouvais qu’on s’écartait un peu de l’ambiance catastrophe naturelle, apocalypse etc… alors que c’est ce que je m’attendais à trouver dans ce livre. J’ai commencé par m’ennuyer et j’ai bien failli abandonner ma lecture. Alors oui ça peut paraître radicale dit comme ça mais il y a vraiment eu, à un moment dans le livre, un fossé qui s’est créé entre moi et l’histoire. Je n’arrivais plus à m’imaginer les scènes, le suspense était retombé comme un soufflé, c’était un peu raplapla et moins intéressant. On s’éloignait vraiment de ce que le résumé nous promettait.  

Un petit mot concernant l’écriture. Globalement elle est bien, le livre se lit rapidement mais j’ai trouvé dommage qu’il y ait quelques fautes et quelques mots oubliés. Mais bon rassurez-vous, rien de bien méchant.

En résumé plus je lisais et moins le livre m’intéressait alors que le début était juste génial. Voilà pourquoi mon avis est partagé, j’ai aimé la moitié du livre et moins aimé l’autre moitié. Je me suis longuement demandé si je lirai la suite ou non et pour être honnête, je ne sais pas. Peut-être plus tard (beaucoup plus tard) car pour le moment la suite ne m’intéresse pas et ça m’embête car j’avais mis beaucoup d’espoir dans ce livre

Ce n’est pas parce que mon avis est mitigé qu’il ne faut pas vous lancer, car tous les goûts sont dans la nature et je suis persuadée que ce livre peut plaire. Donc s’il vous intéresse foncez et lisez le ! Vous viendrez me dire ce que vous en avez pensé ensuite 😉

Ma note : 13/20

 Vous pouvez avoir le livre gratuitement ICI et ICI

Coeur de Flammes, T1 : Le visage de l’ombre – Iman Eyitayo

QFS.png

Merci à Iman Eyitayo et aux édition plumes solidaires pour m’avoir fait découvrir son roman que je ne connaissais pas. Ce fut une très bonne lecture et une chouette découverte. Cela m’aurait embêté si j’étais passée à côté d’une histoire aussi envoûtante. 

Dans « Coeur de Flammes, T1 : le visage de l’ombre », on va suivre Aluna, une jeune fille qui a toujours vécu dans l’ombre de sa soeur jumelle Elena. En effet, le monde dans lequel vit Aluna n’autorise pas les naissances de jumeaux. Si des jumeaux ont le malheur de naître ils sont automatiquement tués. Afin de protéger ses enfants, Rosa décide de ne reconnaître qu’une seule de ses filles, Elena. Aluna passera donc son enfance cachée dans la cave familiale jusqu’au jour où sa mère va la confier à un druide fou nommé Xérox. Ce dernier va alors réaliser des expériences très dangereuses sur la jeune femme. Un soir, une de ses expériences tourne au drame et la vie d’Aluna va basculer.

J’ai beaucoup aimé ce livre ! Il pose les bases d’une histoire passionnante et prometteuse. L’auteure a une belle plume et m’a fait voyagé. La lecture est prenante voir même passionnante. Il n’y a pas trop de description mais juste assez pour que le lecteur puisse imaginer le monde dans lequel Iman Eyitayo nous immerge. L’univers de ce roman est riche et bien travaillé. L’auteure met, au début du livre, une carte ainsi qu’un glossaire à disposition du lecteur c’est une initiative que j’ai trouvé fort sympathique.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Aluna qui est une jeune fille à laquelle on s’attache rapidement. Son histoire est touchante et c’est une héroïne forte, malgré les choses qui lui sont arrivées. Étonnamment c’est un personnage que j’ai trouvé très réaliste et crédible dans ses réactions et ses prises de décisions. Pour les personnages masculins, même si j’ai apprécié les deux, j’ai une préférence pour Siruth car il est mystérieux et je me demande quel rôle il joue dans toute cette histoire. C’est un personnage qui m’a intrigué et attiré mon attention. J’ai eu un peu de mal à le cerner. Est-il du côté des gentils ou des méchants ? A suivre. Willan, quant à lui, je l’ai trouvé sympathique. C’est un personnage qui a du courage, de la compassion auquel on s’attache tout aussi facilement. 

Parlons maintenant de cette fin que j’ai trouvé très frustrante pour le lecteur. Mais bon … Je l’ai adoré quand même. Je trouve que c’est une très belle chute pour commencer un tome 2. Quand je lis des sagas, bien souvent, les fins ne sont pas tip top et ne me donne pas forcément envie de commencer le tome suivant. Or, ici ce n’est pas le cas , la fin est parfaite. Je suis impatiente de savoir ce que le tome 2 nous réserve.

Un petit point négatif quand même, pour moi, c’est le manque d’informations sur les créatures qui s’y trouvent. J’aurai aimé en savoir un peu plus sur le peuple des Orgades par exemple cela aurait accentué le côté fantastique de l’histoire. Mais bon le livre reste complet et je n’ai manqué de rien en terme de descriptions pour comprendre et m’imaginer les scènes. C’était juste pour satisfaire ma curiosité. 

En résumé, ce premier tome est une réussite ! C’était une lecture passionnante, l’univers était très intéressant et la fin est vraiment surprenante. Un petit plus pour la couverture qui est vraiment belle, bravo à l’illustrateur ! 

Vous pouvez acheter ce livre ICI

Ma note : 17/20

Retrouvez l’auteure sur : 

FacebookBlog 

Chroniques en vrac !

« Chroniques en vrac » c’est un article dans lequel je ferai des mini chroniques sur des livres que j’aurai lu et qui sont relativement courts (nouvelles, petit conte etc…). Ce sont des livres dont je n’ai pas grand chose à dire alors plutôt que de les laisser de côté j’ai trouvé sympa de vous les présenter quand même à travers une mini chronique. Car, après tout, peut-être que ces petits livres peuvent pour plaire 😉

couv11063286

41 portraits de tueurs en série du monde entier : Afrique, Amérique du Sud, Asie, Etats-Unis, Canada, France, Grande-Bretagne et Russie. Des portraits détaillés de Ted Bundy, Jack l’éventreur, Francis Heaulme, Jeffrey Dahmer, Paul Bernardo et Karla Homolka, Aileen Wuornos, Francisco de Assis Perreira, le Zodiac, Albert Fish, Belle Gunness, Marcel Barbeault, John Wayne Gacy, Gary Ridgway, Anatoly Onoprienko et de nombreux autres !

Bon clairement ce n’est pas une lecture joyeuse ni de la grande littérature je le reconnais. Mais j’ai bien aimé ce livre. Je ne dirai pas que je suis fascinée par les tueurs en série mais j’aime lire et regarder des reportages sur certains d’entre eux comme par exemple : Jack L’éventreur, Le Zodiac, Jeffrey Damer etc… C’est un livre instructif, j’ai bien aimé les explications et les théories de certains psychiatres/psychologues sur les raisons qui ont poussé ces personnages à commettre des meurtres tous aussi horribles les uns que les autres. Si comme moi ça vous intéresse vous pouvez retrouver ce livre gratuitement en Ebook sur le site de la Fnac. J’ai mis quelques jours à le lire car j’en ai pas fait une lecture prioritaire. Chaque jour je lisais un ou de portrait de serial killers. Petit bémol quand même ce sont les fautes de frappe il y en a pas mal (des espaces oubliés entre les mots, des mots manquants etc…). Mais globalement j’ai apprécié cette lecture, ça change de ce que je lis habituellement et ça fait pas de mal de s’instruire un peu. J’ai appris pas mal de choses vu que je ne connaissais pas forcément les tueurs en séries de l’Asie, du Canada, de l’Amérique du Sud etc…

couv73765581.jpg

Des tueurs en série on passe à J.K Rowling avec les Contes de Beedle le Barde (oui je sais rien à voir). Je pense que tout le monde connait ces contes (notamment celui des 3 frères) donc inutile de les présenter. Je l’ai lu le jour même où mon chéri me l’a offert. C’était une lecture très agréable et très rapide ! J’ai été contente de me replonger un peu, durant quelques minutes, dans l’univers d’Harry Potter. Même si le conte des trois frères reste le plus célèbre j’ai beaucoup aimé celui de « La fontaine de la bonne fortune ». Je l’ai trouvé très mignon, très poétique et la fin est vraiment très belle. Après voilà, c’est vraiment trop court et ça reste quand même très enfantin il faut l’avouer. Un petit mot sur les commentaires d’Albus Dumbledore, je les ai trouvé pas si top que ça, un peu comme si ils étaient inutiles. En fait je m’attendais à mieux mais bon c’est pas grave. En tout cas c’était très plaisant à lire pour moi. C’est parfois relaxant de lire ce genre de petit conte surtout lorsque l’on vient de lire un gros pavé de plus de 1200 pages. Cette lecture étaient donc, pour moi, très rafraîchissante. Petit mot pour les illustrations que je trouve juste magnifiques. Elles donnent un petit coup de peps aux histoires. 

téléchargement

 » 15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis sur le pont avec d’autres passagers qui, comme moi, s’efforcent de ne pas gêner l’équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse. Nous marchons à pleine vitesse. Qui aurait cru que le Carpathia pouvait aller si vite ? le capitaine a posté des vigies à l’avant, avec mission de guetter les glaces à la dérive, ou le moindre signe du Titanic. Tout paraît tranquille, trop tranquille : la mer est plate comme un lac, les étoiles brillent avec intensité dans le ciel noir. Il fait de plus en plus froid. Comment imaginer qu’à quelques milles d’ici un navire aussi énorme soit en perdition ? « 

S.O.S Titanic, journal de Julia Facchini 1912 de Christine Féret-Fleury est un livre que j’ai beaucoup aimé aussi. Il faut savoir qu‘ici on ne parle pas spécialement du Titanic. On va suivre Julia une jeune fille qui vient d’embarquer, avec sa famille, sur le Carpatia et qui racontera le sauvetage des passagers survivants du naufrage du Titanic. A savoir qu’à côté de ça il y a aussi une petite enquête que Julia mène a propos d’une passagère étrange qui se trouve à bord du Carpatia. C’était une lecture agréable. J’aime lire les histoires sur le Titanic et là c’était intéressant d’avoir un point de vue extérieur sur la catastrophe. Même si ça reste du jeunesse, je conseille à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du Titanic de le lire. 

Les larmes de Yada – Lilie Bagage

Ftitre-2.png

Je voudrai d’abord remercier Lilie Bagage pour m’avoir envoyé son roman. Merci aussi pour la petite dédicace. 

Dans « Les larmes de Yada » on va suivre deux septuagénaires, Enis et Asha. Asha n’a pas eu une vie heureuse, ses enfants ne lui donnent plus de nouvelles, son mari et sa mère sont morts, elle a très peu d’amis et est quasiment sans ressources.  Un jour elle va croiser la route de Kalika une jeune femme mystérieuse qui va lui proposer de consommer une drogue que l’on appelle l’eau de Yada. N’ayant plus rien à perdre Asha va accepter et va se rendre compte que cette fameuse drogue n’est pas comme les autres. Elle permet de revivre nos meilleurs souvenir et par conséquent de voyager dans le temps. Asha devient très vite accro, ravie de pouvoir revivre les plus beaux moments de sa vie, et disparaît. Enis, son seul ami, est inquiet. Il décide de se partir à sa recherche. 

La couverture ainsi que le résumé de ce roman me mettaient l’eau à la bouche, j’avais très envie de me lancer dans cette lecture. L’écriture de Lilie Bagage est fluide, poétique même, l’intrigue est vraiment bonne, bien ficelée et l’idée très originale et pourtant je n’ai pas vraiment adhéré à l’ensemble

C’est un roman vraiment touchant car il met en scène des personnes âgées (chose que l’on voit rarement, en tout cas pour ma part), se sentant seuls, qui n’ont pas vraiment profité de leur vie comme ils l’auraient souhaité et qui ont quelques regrets. C’est une histoire tragique, forte, il y a beaucoup d’émotions dans ce livre je ne peux pas dire le contraire. J’y ai même vu, par moment, une forme de poésie. Ajouter à cela une écriture belle et agréable cette histoire peut plaire à beaucoup de personnes et peut faire son petit effet. C’est un livre qui peut marquer et devenir facilement un coup de coeur, je pense

Malheureusement, ça n’a pas fonctionné avec moi. J’ai eu comme un manque d’émotion et pourtant ce livre est loin d’être nul. L’intrigue est génialissime et originale, l’histoire est poignante mais pourtant j’ai eu beaucoup de mal avec les trois personnages principaux (Enis, Asha, Kalika). Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux et j’ai eu du mal à me mettre à leur place, ce qui fait que je n’ai pas ressenti l’émotion, la tristesse qui se dégagent de ce livre. Je suis passée complètement à côté et c’est dommage. Même si dans la plupart des cas, j’aime quand l’auteur raconte l’histoire avec différents points de vues là ça m’a un peu gêné dans ma lecture. C’est un livre écrit à la première personne, je pense que ça aurait mieux fonctionné, pour moi, si c’était écrit plutôt à la troisième personne. Je ne suis pas une adepte des récits écrits à la première personne, et du coup cela à jouer sur ma lecture. Mais bien entendu ce n’est qu’une question de goût. 

Au delà de l’aspect « fantastique » de l’histoire j’y ai vu des sujets très intéressants : la prise de drogue chez les personnes âgées, la pauvreté, leur isolement et leur solitude. Je dis intéressant car ce sont des sujets que l’on voit rarement dans les romans et qui pourtant ne sont pas aussi farfelus que l’on pourrait le croire. Ce sont des thématiques quand même fortes, limite tabous que Lilie Bagage a joliment abordé dans son roman.

Pour conclure je dirai qu’il faut foncer et lire ce livre. Même si ça ne l’a pas fait avec moi je suis persuadée que c’est une histoire que pleins de gens peuvent adorer. Si vous aimez, l’originalité, les histoires touchantes et les voyages dans le temps ainsi que les souvenirs alors ce livre est fait pour vous ! Je vous le conseille même si je n’ai pas été transportée comme je l’aurai souhaité car ce livre mérite qu’on s’y intéresse.

Vous pouvez acheter ce livre ICI

Ma note : 14/20

Retrouvez l’auteure sur : 

FacebookBlogTwitter

Amour : les 10 commandements – Suzanne Marty

SFFans titre-2.png

Merci à l’auteure, Suzanne Marty, de m’avoir gentiment envoyé son livre afin que je le lise et le chronique. Merci aussi pour la gentille dédicace au début du roman.

Que dire à propos de ce livre ? Il est très court, il ne fait que 92 pages et se lit très rapidement. L’écriture de l’auteure est agréable, assez fluide ce qui facilite encore plus la lecture. Si vous voulez une lecture courte pour vous détendre un peu alors ce livre est fait pour vous.

Dans Amour : les 10 commandements, l’auteure nous parle de ses expériences amoureuses et s’en sert pour dresser une liste de 10 commandements à respecter, selon elle, en amour. J’ai trouvé l’idée de base très bonne mais je dois avouer que je m’attendais à quelque chose d’un peu plus poussé, d’un peu plus approfondi, d’un peu plus travaillé. J’ai trouvé les situations un peu clichées mais je pense que c’était voulu de la part de l’auteure afin que l’on puisse bien distinguer les commandements. 

Autant le dire clairement ce n’est pas de la grande littérature mais je pense que ce livre peut plaire à beaucoup de personne. C’est un petit roman sympathique, humoristique qu’il faut prendre, un peu, au second degrés. Je dis ça car Suzanne Marty, dans son livre, ne prétend pas avoir la clé du bonheur, ni connaitre la recette miracle de l’amour avec un grand A. Donc à tous ceux qui souhaitent lire ce livre ne vous attendez pas à ce genre de chose. C’est peut-être idiot, mais je préfère le préciser. Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est la façon dont l’auteure l’a écrit. On a l’impression d’être dans une discussion entre amis où l’on se raconte nos anecdotes foireuses (ou pas) en amour.

Pour conclure je dirai que « Amour : les 10 commandements » est un livre agréable à lire, avec une touche d’humour, idéale pour se détendre et pour sortir un peu de sa zone de confort. C’est un livre que je conseille plutôt aux adolescents. J’aurai aimé qu’il soit un poil plus développé, avec un peu plus de statistiques, de références scientifiques pour donner un peu de « sérieux » à ce roman. Ce qui aurait fait de ce livre une lecture enrichissante et intéressante. Or, là on reste vraiment dans l’humour et dans le cliché

Vous pouvez acheter ce livre ICI

Ma note : 14/20