Marche à l’étoile – Hélène Montardre

Sans titre-2.png

Un grand merci aux éditions Rageot pour ce Service Presse. Ce fût une très belle lecture !

Je connais l’écriture d’Hélène Montardre car je suis actuellement en train de lire sa saga Océania. J’aime beaucoup sa plume et les thèmes qu’elle choisit pour ses livres sont très intéressants. Dans Océania par exemple elle aborde l’environnement, l’écologie etc… Et ici dans Marche à l’étoile elle y parle d’esclavage, d’identité et de liberté. Connaissant la plume de l’auteure c’est vraiment les yeux fermés que je me suis lancée dans cette lecture. 

3124710533_1_5_WPHbBtq9

Marche à l’étoile est un livre divisé en deux grandes parties. Chacune d’elles se passent à une époque bien précise. Dans la première partie, qui se passe en 1854, on va suivre Billy, esclave dans une plantation en Géorgie aux Etats-Unis, qui est âgé de 15 ans. La femme qui l’a élevé et qu’il considère comme sa grand-mère est mourante. Sur son lit de mort, elle va lui faire des révélations sur ses origines et elle va lui confier un bijou qui appartenait à sa mère. Une série de malentendus va ensuite pousser Billy à fuir la plantation et à abandonner les personnes qu’il considère comme sa famille. Alors qu’il est en fuite, Billy est perdu, il ne sait pas où allez, ni ce qu’il doit faire, impossible pour lui de retourner à la plantation. Cette vie est derrière lui. Il décide de suivre l’étoile de Nord jusqu’à atteindre un Etat où l’esclavage est interdit car, oui, Billy rêve de liberté. Mais une ombre vient s’ajouter au tableau, un chasseur d’esclave est à sa recherche et il est bien décidé à ramener Billy en Géorgie. C’est une grande aventure qui commence pour notre protagoniste, une aventure où il fera la connaissance de personnes de bonne foi, avec de bonnes intentions, comme de personnes mal intentionnées. La seconde partie du livre se déroule environ 150 ans plus tard. On va faire la connaissance de Jasper, le descendant de Billy qui va continuer l’histoire de son ancêtre là où ce dernier l’avait laissé.

3124710533_1_5_WPHbBtq9

Comme je l’ai dit plus haut, je connais la plume d’Hélène Montardre et je la trouve vraiment très belle. Elle est simple, fluide, ce qui rend la lecture très rapide et très agréable. C’est une auteure qui a du talent et qui sait choisir des thèmes particulièrement intéressants pour ces histoires, ici en l’occurrence, l’esclavage, la liberté, la recherche de ses origines, l’identité. C’est donc sans aucune appréhension que je me suis lancée dans la lecture de Marche à l’étoile et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé ce livre.

C’était une lecture enrichissante, j’ai aimé découvrir la période et l’histoire de l’esclavage, la vie que ces personnes avaient, comment elles étaient perçue etc… J’y ai appris pleins de choses et je ne me suis ennuyée à aucun moment. En plus d’être enrichissante, l’histoire de Billy était vraiment prenante, haletante, j’avais toujours envie d’en savoir plus, de savoir ce qu’il allait faire ? Où il irait ? Quelles péripéties l’attendaient ? C’était une lecture intense, remplie d’émotions comme par exemple la tristesse, la peur, la joie, le doute même parfois car à chaque fois que Billy rencontrait une personne, je me demandais si cette dernière était du côté des gentils ou des méchants. Le personnage de Billy est vraiment attachant, touchant, c’est un jeune homme rempli de rêve et d’espoir, malgré tous ce qui lui arrive. C’était un vrai plaisir de suivre ses aventures. 

3124710533_1_5_WPHbBtq9

Le seul petit bémol dans cette lecture, et je commence à me demander si ce n’est pas typique de l’auteure, c’est que j’ai trouvé qu’il y avait un peu de longueur au niveau de l’histoire de Billy. Je pense qu’elle aurait pu être un peu plus courte. J’ai le même souci avec la saga Océania (écrite par Hélène Montardre), c’est une saga intéressante mais qui traîne un peu longueur et Hélène Montardre est un peu avare sur les révélations. Dans Marche à l’étoile l’épopée de Billy fait plus de la moitié du bouquin, c’était parfois un peu répétitif car l’auteure reste dans un certain schéma narratif et cela rend la lecture un peu redondante à certain moment. J’ai trouvé que l’épopée de Jasper était un poil rapide et un peu trop facile à mon goût. Il trouve les bonnes réponses et tombe sur les bonnes personnes un peu trop facilement mais bon, rien de dramatique en soi. 

En parlant de Jasper, c’est un personnage que j’ai bien aimé. Il apparaît dans la seconde partie du roman, donc 150 ans plus tard, et il est le descendant de Billy. C’est un garçon qui accorde une grande importance à ses origines et à son identité. Savoir d’où l’on vient est, pour lui, primordial pour ensuite savoir où l’on va. Sa détermination est nécessaire pour connaître ce qui est arrivé à Billy. C’est sa quête pour en apprendre plus sur ses origines et celles de son ascendant, qui va nous faire avancer dans l’histoire. Je crois que c’est la partie que j’ai le plus aimé. C’est une partie qui est tout aussi enrichissante que la première car c’est là que l’on va s’apercevoir que les esclaves, à l’époque, étaient réellement dépouillés de tout et même de leur nom et de leur identité. Cela montre à quel point ils ne représentaient rien pour les hommes blancs. Et ça, ça m’a beaucoup touché. Alors oui, l’histoire de Jasper est moins dramatique que celle de Billy mais elle a son importance et je trouve un peu dommage qu’elle ait était aussi rapide. 

3124710533_1_5_WPHbBtq9

Pour conclure je dirai que Marche à l’étoile est un livre qu’il faut absolument lire car il vaut le détour. Même si certains passages peuvent paraître redondants et un peu long c’est une lecture dont la thématique est intéressante et enrichissante. Je dirai que ce livre s’adresse plutôt à des ados. Même s’il est dans la catégorie jeunesse, je pense qu’il faut quand même avoir une certaine maturité pour comprendre et apprécier cette l’histoire à sa juste valeur. 

Ma note : 17/20

Publicités

La montagne entre nous – Charles Martin

Sans titre-2.png

Je tiens d’abord à remercier les Editions Presses de la Cité pour m’avoir envoyer ce Service Presse. 

Dans La montagne entre nous, on va suivre deux personnages, Ben et Ashley. Il est chirurgien orthopédique, elle est chroniqueuse pour un magazine de mode, ils ne se connaissent absolument pas et pourtant ils vont voir leurs destins se lier.

Aéroport de Salt Lake City. Après avoir assister à un congrès, Ben doit retourner chez lui afin d’opérer un patient. Alors qu’il attend patiemment son avion, il va faire la connaissance d’Ashley. Cette dernière lui raconte qu’elle doit rentrer chez elle au plus vite car elle doit se marier dans quelques heures. A cause d’une tempête de neige leur vol est annulé. Ben décide de trouver une solution et fait la connaissance de Grover, un pilote qui est prêt à le ramener chez lui malgré la tempête. Il propose alors à Ashley de l’accompagner, un peu septique au début elle finit par accepter. Alors que tous les trois survolent la réserve naturelle des Uinstas, Grover fait un arrêt cardiaque et l’avion se crash dans les montagnes enneigées. Quelques heures plus tard, Ben et Ashley se réveillent dans une nature hostile où tout n’est que neige et glace. Il est blessé et elle a la jambe cassée, son état est critique. Pour survivre, ils vont devoir apprendre à se connaitre, s’allier et s’entraider dans l’espoir d’être secouru rapidement. Plus les jours passent et plus leur chance de survivre est diminue. 

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Déjà, avant de parler du livre, il faut quand même souligner la beauté de la couverture. « La montagne entre nous » est un livre d’aventure avec une pointe de romance qui a été adapté au cinéma. Le film sortira en France le 8 novembre 2017. Et comme le montre si bien la couverture, les acteurs principaux ne sont autres que Kate Winslet et Idris Elba

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Que dire de ce livre à part qu’il s’agit d’un véritable manuel de survit dans une nature hostile. Pour ma part, j’ai trouvé qu’il y avait du bon et du moins bon dans cette histoire. Ashley et Ben, sont les seuls rescapés d’un crash d’avion dans la réserve naturelle des Uinstas, en plein hiver dans la montagne, avec des températures en dessous de 0 et ils doivent faire tout pour survivre. Alors dit comme ça, l’histoire parait palpitante. Et bien personnellement je l’ai trouvé un peu trop longue. J’ai envie de dire que les jours se suivent et se ressemblent et j’ai trouvé certains passages un peu redondants. Les aventures de Ben et d’Ashley sont intéressantes au début, je me suis même sentie proche d’eux, comme si j’avais embarqué avec eux dans cet avion. Puis au fil des pages, j’avais l’impression que je m’éloignais d’eux petit à petit. C’est la seule chose négative que pourrai dire à propos de ce livre. Ce n’est qu’au milieu du bouquin, lorsque les personnages trouvent un bâtiment abandonné, que l’auteur a réussi à capter de nouveau mon attention. Car à ce moment là j’ai senti que l’histoire reprenait un peu de son souffle, on avance un peu plus, la lecture est un peu plus rythmée et les personnages se dévoilent davantage

3124710533_1_7_hOrNVK7w

L’écriture de l’auteur est simple, fluide, ce livre se lit très bien et très rapidement. La preuve, je l’ai commencé en fin de matinée et je l’ai terminé le soir. Je l’ai lu d’une seule traite. L’intrigue en elle même est intéressante et j’ai appris pas mal de chose grâce aux connaissances de l’auteur en matière de survie et de médecine. Charles Martin connait son sujet et sait où il va. Je ne me suis à aucun moment sentie perdue durant ma lecture. Les paysages sont vraiment beaux et l’auteur les décrits parfaitement.

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Concernant les personnages, Ben est un homme plutôt renfermé, il paraît hermétique au monde qui l’entoure, comme s’il vivait dans son propre univers, avec ses propres démons. C’est un personnage mystérieux, qui cache un secret douloureux. Il va se dévoiler petit à petit et au final son histoire m’a bouleversée ! Ashley quant à elle, est plutôt sympathique, semble être un peu plus ouverte que Ben et surtout elle a de l’humour. Ce trait de caractère est présent dans le livre et je dois dire que ça donne une certaine fraîcheur à l’histoire. Son humour dédramatise un peu la situation et ne rend pas ce récit monotone

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Comme je l’ai dis plus haut, ce livre n’est pas qu’une simple histoire d’aventure c’est aussi une romance. Alors, je sais ce qu’on pourrait penser : Ils sont dans la montagne, seuls au monde. Il est son sauveur, elle lui donne la force d’avancer, mon dieu que c’est beau. Ils vont s’aimer et vivre heureux jusqu’à la fin de leur vie. Et bien pas du tout ! Dans La montagne entre nous, la romance va bien au delà de cette situation clichée que l’on peut retrouver dans pas mal de livre. Ce n’est pas du tout une histoire d’amour niaise et qui parait évidente. C’est beaucoup plus complexe et beaucoup plus recherché que ça. Alors oui, les protagonistes vont se rapprocher, oui ils vont se livrer l’un à l’autre, mais tout ceci est fait dans le respect et surtout sans ambiguïté. C’est une romance qui ne prend pas beaucoup de place dans l’histoire mais qui pourtant est son plus gros point fort. C’est ce que j’ai le plus adoré dans ce livre. Sincèrement juste pour cette romance je vous recommande cette lecture. Elle est poignante, bouleversante et tellement belle. C’est vraiment difficile d’en parler sans spoil et je préfère que vous le découvriez par vous même. J’espère que vous allez être touchés et bouleversés autant que je l’ai été. 

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Concernant la fin du roman est bien, pareil, il est difficile de vous en parler sans vous spoiler mais sachez simplement qu’elle vaut le détour. Les mésaventures d’Ashley et de Ben, ainsi que leurs sentiments l’un envers l’autres cachent quelque chose de vraiment poignant. C’est vraiment à la toute fin que l’on se rend compte que tous ce qu’ils ont vécu dans la montagne n’est que la face visible de l’iceberg. Sans entrer dans les détails sachez seulement qu’après tous ça le personnage de Ben va subir une renaissance. C’est une nouvelle vie, loin des regrets et des remords qui va s’ouvrir à lui. Cette histoire va lui permettre de se reconstruire et d’aller de l’avant pas à pas. Le titre La montagne entre nous n’est pas vraiment ce que croyez, il cache quelque chose de beaucoup plus profond et de beaucoup plus personnel

3124710533_1_7_hOrNVK7w

En conclusion je dirai que La montagne entre nous est un très beau livre. Il y a malheureusement quelques petites longueurs, quelques passages qui peuvent paraître redondants mais cela est vite balayé par la beauté de la fin de cette histoire. C’est une lecture, intéressante, bouleversante que j’ai beaucoup aimé dans l’ensemble et que je recommande. Elle peut paraître un petit peu longue et lente mais la fin est sublime. Elle est le pilier de toute cette histoire qui est quant à elle très bien menée et très bien travaillée. J’ai hâte de voir le film et j’espère qu’il sera aussi bien et qu’il me fera ressentir les même émotions que le livre.

Ma note : 17/20

Apostasie – Vincent Tassy

dqssq.png

Si je pouvais résumer cette lecture en trois mots je dirai : Coup de coeur ! 

« Apostasie » nous raconte l’histoire d’Anthelme, un jeune homme qui a décidé de vivre en dehors de la société, dans une forêt mystérieuse aux feuilles et aux arbres couleur rouge sang. Il n’a pour seule compagnie des livres qu’il emprunte à la bibliothèque. Car, oui, Anthelme est un passionné de lecture et de littérature fantastique. Un jour, dans le rayon des nouvelles parutions, il va tomber sur un livre qui parle du lieu où il vit : la Sylve Rouge. Il n’est donc pas le seul à connaître l’existence de cet étrange endroit. C’est lorsqu’il rencontre, Alvaron, l’auteur du livre, que sa vie va prendre un nouveau tournant. L’écrivain va lui donner rendez-vous au coeur de la Sylve rouge, à la maison des Effraies, un lieu ou vit un être beau comme la mort et suceur de sang du nom d’Aphelion. Ce dernier va alors lui conter l’horrible histoire de la princesse Apostasie. Une histoire remplie d’horreur et de sang. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

La première chose que j’ai envie c’est : quelle pure merveille ! Ce roman est une véritable pépite et la plume de Vincent Tassy y est pour beaucoup. Cette plume elle est magique car elle vous envoûte en quelques secondes. C’est vraiment un récit de qualité comme j’en ai rarement lu. L’écriture est très bien travaillée, délicate, précise et surtout poétique. La poésie c’est le centre même de cette lecture, je me suis laissée emporter par elle dans l’univers d’Anthelme. Un univers sombre, macabre, pleins de  sang et de magie, qui est à la fois mélancolique et malsain. Cette histoire est un véritable bouillon d’émotions et de sentiments. Le lecteur ressent à la fois un profond malaise, une gène même et de l’émerveillement. L’intrigue est sombre et lumineuse à la fois, romantique et macabre, pleine d’horreur et de douceur, d’amour et de haine, de fleurs, de magie et de sang. L’auteur arrive parfaitement à jongler entre ces différentes choses qui sont à l’opposé les unes des autres. Je salue le talent de Vincent Tassy !

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Dans « Apostasie », l’histoire est divisée en trois parties qui contiennent chacune des chapitres assez courts qui facilite la lecture car celle-ci est parfois ponctuée de longueur. Oui car malgré la beauté du récit et de la plume de l’auteur j’ai trouvé que certains passages étaient parfois assez lent et long. Pour ma part, ça ne m’a pas vraiment dérangé, ça n’aura aucune incidence sur ma note et ça n’enlève en rien tout le charme de ce livre, mais il faut quand même le signaler.

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Concernant les personnages, Anthelme est un jeune homme sensible, fragile, solitaire et tellement triste. J’ai été touchée par son besoin de solitude, par sa passion pour la littérature de l’imaginaire, par sa détermination à croire en Apostasie et par son émerveillement face à la nature mystérieuse qui l’entoure. C’est un personnage auquel on s’attache assez facilement. Tout comme le lecteur il est envoûté par Aphelion et par le conte sur Apostasie. Et en parlant d’Apostasie j’ai trouvé son histoire si bien racontée, avec une précision dans la description des lieux et des sentiments, qu’elle m’a bouleversé. C’est une histoire belle et triste à la fois. L’histoire de ses parents m’a également chamboulée. Sa mère, Lavinia, aime éperdument son père depuis le premier jour mais ce dernier ne partage pas cet amour et en aime une autre, Elaine. Bien que Lavinia, ait fait des choses horribles j’ai ressenti de la peine et de la compassion pour elle. Quant à Ambrosius c’est un personnage qui m’a fasciné. Il est tellement brillant, tellement doué mais tellement mélancolique. Il vit dans le désespoir et ne rêve que d’une chose c’est de mourir, car sa condition de vampire le ronge de l’intérieur et le rend fou. Il veut être libéré de ce fardeau qu’est l’immortalité. C’est un personnage vraiment intéressant qui amène le lecteur à se poser des questions sur la mort. Quand on regarde son parcours on pourrait se dire : ma foi, il y a bien pire que la mort. Globalement, j’ai aimé la plupart des personnages de ce roman, même Aphelion, pour lequel, d’une certaine façon, j’ai ressentie de la fascination, cela dit j’aurai aimé en apprendre un petit plus sur lui, sur ses origines, sur son histoire etc… Mais de manière générale, les personnages sont très bien travaillés et très bien décrits, ils sont loin d’être fades

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Pour conclure je dirai qu’Apostasie est un roman aux qualités multiples. Je n’ai pas trouvé de gros défauts à ce récit, à part quelques longueurs qui ne m’ont pas spécialement dérangées mais qui pourraient peut-être embêter certains. C’est une histoire remplie de poésie que j’ai adoré ! Ce fût une merveilleuse découverte et un gros coup de coeur pour moi. Je le recommande vivement.

Cependant, attention, il y a quand même un point à souligner c’est que certaines scènes sont parfois macabres voir même violentes donc j’ai envie de dire : âmes sensibles s’abstenir. 

Coup de coeur ! 

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Océania T2 : Horizon Blanc – Hélène Montardre

Sans titre-1.png

J’ai lu le premier tome il n’y a pas si longtemps, je vous renvoie à la chronique du tome 1 pour en savoir un peu plus sur l’histoire en général. 

Chronique Océania T1 : La prophétie des oiseaux.

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Rapidement, dans le tome précédant on  faisait la connaissance de Flavia, une fille ayant un don particulier avec les oiseaux. L’Europe commençant à être envahie par les eaux à cause du réchauffement climatique, le grand-père de Flavia l’a envoyé aux Etats-Unis. Là bas elle a fait la connaissance de Chris, le coup de foudre a été immédiat et par la même occasion, elle a constaté que le pays était contrôlé par une organisation privée. Flavia a également appris que ses parents, qu’elle croyait morts, étaient peut-être encore en vie. Elle a donc décidé de retourner en Europe afin de demander des explications à son grand-père.

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Dans Horizon blanc, on reprend l’histoire là où on l’avait laissé dans le tome 1. Flavia est à nouveau à bord du Samantha et vogue en direction de l’Europe. A sa grande surprise, le continent a basculé dans l’ère glacière. Tout a disparu sous les eaux et la neige. Où est donc passé son grand-père ? Que lui est-il arrivé ? Qu’est-il arrivé à l’Europe ? Où sont passés les habitants ? Et ses parents, que sont-ils devenus ? C’est une grande aventure qui commence pour Flavia et celle-ci sera remplie de péripéties. 

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Tout comme « La prophétie des oiseaux », « Horizon blanc » est rempli de poésie. La plume d’Hélène Montardre est toujours aussi belle et fluide et la lecture est toujours aussi agréable. Ce livre fait voyager le lecteur. Les descriptions des paysages et des lieux sont vraiment réalistes. Dans le premier tome, l’action se déroulait à New-York, ses grattes-ciel, son immense digue, ses bars etc… Et dans le deuxième tome on se retrouve en Europe avec pour seul paysage la neige et la glace. Entre les deux tomes on bascule vraiment d’un monde à l’autre et d’une atmosphère à l’autre. J’ai beaucoup aimé ce contraste, ça montre que l’intrigue bouge, avance et ça ne fait pas redondant.

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Globalement, j’ai préféré ce deuxième tome au premier. Je l’ai trouvé beaucoup plus dynamique, beaucoup plus rythmé, enfin l’aventure commence et l’auteure nous apporte quelques réponses à nos questions. Et aussi parce qu’on a pu suivre d’autres personnages que Flavia et que de nouveaux personnages sont apparus.  Si dans « La prophétie des oiseaux », l’intrigue tournait autour de Flavia, dans « Horizon blanc » l’intrigue tournera autour de plusieurs personnages. Et c’est vraiment un point très positif pour le bouquin, je m’explique. Même si j’ai bien aimé ce deuxième tome, une chose m’a énormément dérangée. C’est le personnage de Flavia. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais je trouve qu’elle a régressé par rapport au premier livre. Je l’ai trouvé immature et ses réactions me faisaient penser à des réactions de petite fille gâtée. Le monde est en train de partir en sucette et elle ne pense qu’à elle. C’était beaucoup de « Moi Je », « Moi Je », « Moi Je », « Et moi je veux ceci », « Et moi je veux cela », « Et moi je veux que ça se passe comme ça », « Et moi je dis qu’il faut faire ça », « Et moi je ne suis pas d’accord », « Et moi je pleure si tout ne se passe pas comme je veux », « Et moi je suis trop pas contente parce qu’on m’a menti », « Et moi je boude parce que la vie c’est trop dure » etc… C’était vraiment énervant voir même insupportable au bout d’un moment. C’est uniquement à cause de ce comportement que ma note va baisser. Le fait d’alterner les points de vue et de se concentrer sur différents personnages allège un peu le côté lourd, le côté lassant que peut avoir le comportement de Flavia dans l’histoire. Sinon l’histoire en elle même est plutôt bien, l’intrigue très intéressante et très d’actualité. On retrouve les mêmes thématiques que dans le premier tome, à savoir : l’environnement, les oiseaux, la faune, la flore etc… On avance petit à petit dans l’intrigue, quelques mystères planent encore mais l’on commence à comprendre un peu le fond de l’histoire. Quelques personnages sont restés un peu en retrait, on n’en apprend pas beaucoup sur eux, c’est le cas par exemple d’Amalia, de Guillaume et de Noel Nora. Mais j’espère que ça viendra dans le troisième tome. 

3124710533_1_7_hOrNVK7w

Ici, la romance est toujours présente mais à petite dose. Si dans le premier volume l’histoire d’amour entre Flavia et Chris prenait un peu de place, dans celui-ci ça n’est pas le cas. L’auteure se concentre vraiment sur la montée des eaux, le pourquoi du comment, sur la base secrète qui étudie ces phénomènes etc… On est vraiment dans le côté scientifique, les théories et les spéculations vont bon train, on a enfin quelques explications à tous ça, même si ça reste encore un peu flou. C’est un tome vraiment intéressant et plus approfondi que le premier. Certains mystères comme par exemple le mot Océania, marqué dans un livre de la bibliothèque de la base du Pôle Nord, subsiste mais j’espère, et je pense, qu’on en apprendra davantage dans le troisième tome.

3124710533_1_7_hOrNVK7w
En conclusion, ce tome 2 est une bonne suite, fidèle au premier tome malgré un personnage principal un peu trop immature à mon goût. Je n’ai pas retrouvé l’histoire redondante puisqu’on change complètement de décors par rapport au premier tome. C’est un peu plus dynamique. On entre dans le vif du sujet petit à petit même si certains mystères planent encore au dessus de cette intrigue. J’ai hâte de lire le tome 3 qui est déjà dans ma PAL. Je pense le sortir rapidement et me procurer le tome 4 par la même occasion. 

Ma note : 15/20

A pile ou face – Samantha Bailly

Sans titre-1.png

A pile ou face est mon premier Samantha Bailly. C’est une auteure qui m’intéresse depuis un petit moment et je voulais vraiment la découvrir à travers ce thriller car je sais qu’elle écrit plutôt des livres contemporains/fantasy. C’était une bonne lecture, une lecture addictive même et originale au niveau de l’intrigue. Cela m’a donné envie de lire d’autres livres de Samantha Bailly, notamment Ce qui nous lie qui est dans ma PAL.

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Dans A pile ou face on va suivre Emma, une lycéenne qui doit passer son BAC à la fin de l’année et pour cela elle consacre tout son temps libre à étudier. Mais quelque chose, ou plutôt quelqu’un, occupe également ses pensées, il s’agit de Maxime, son frère, qui est décédé quelques mois plus tôt dans un accident de voiture. Un soir alors qu’elle consulte ses mails, Emma reçoit un mail de son frère, c’est impossible puisque ce dernier est mort. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Quand j’ai lu le résumé, j’ai été tout de suite emballée par ce livre. Une fois ma lecture commencée je me suis vite rendue compte que ça allait être totalement différent de ce à quoi je m’attendais. Durant les premiers chapitres, je me suis vraiment demandée si je lisais bien le bon livre. J’avais un peu de mal à comprendre et pourtant, par je ne sais quel miracle, cette incompréhension m’a captivé. Alors, dit comme ça, j’imagine que vous avez du mal à me suivre et je peux le comprendre. Le début était intéressant, Samantha Bailly pose les bases tout de suite : le frère d’Emma est mort dans un accident de voiture, mais des choses mystérieuses planent au dessus de cet accident. Une fois la couleur annoncée, l’intrigue est partie vraiment dans une direction à laquelle je ne m’y attendais pas. J’ai mis pas mal de temps à comprendre et à entrer dans l’histoire mais une fois que c’était fait, je n’ai plus lâché le livre. Samantha Bailly m’a surprise !

3124709553_1_5_k5NzOVq6

L’intrigue était vraiment bien menée, c’était haletant, c’était palpitant, franchement je ne me suis pas ennuyée une seconde ! J’ai d’ailleurs lu le livre d’une traite. J’avais l’impression que je ne pourrai plus jamais lâcher ce livre, tant ma lecture a été addictive. C’est un livre que je pourrai lire et relire plusieurs fois sans jamais m’en lasser. La plume de l’auteure est simple mais ne manque pas de charme et de finesse. La lecture a été fluide et très agréable, je comprends pourquoi Samantha Bailly est une auteure connue et reconnue. Dans A pile ou face, le suspense est présent du début à la fin, l’intrigue va crescendo, les mystères se dévoilent au fur et à mesure que l’on tourne les pages et c’est ce qui rend ce récit aussi palpitant. C’est une histoire qui tient en haleine jusqu’au bout. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Sincèrement, je suis passée à côté du coup de coeur avec ce livre. Il m’a manqué un petit quelque chose au niveau des personnages. Je les ai trouvés très froids, très stoïque face aux événements, très distants même, c’est surement du au fait qu’ils font partis d’une société secrète peut-être, je ne sais pas. J’ai trouvé qu’ils manquaient un peu de caractère et d’émotion.  Il en va de même pour Emma. Même si elle est bien décrite, bien travaillée et que l’auteure donne une description détaillée de ses sentiments, je n’ai pas réussie à m’attacher à elle

3124709553_1_5_k5NzOVq6

En conclusion, j’ai adoré ce livre, c’était une belle découverte pour moi, il n’est pas passé loin du coup de coeur. J’ai trouvé qu’il était très palpitant, très intéressant, j’ai appris plein de choses sur le Yi King. C’est un roman que j’ai dévoré et que je recommande vivement pour les ados ou les personnes qui souhaitent se lancer en douceur dans le genre thriller. Pour les mordu de thriller, la lecture pourrait vous sembler banale et sans intérêt. 

Ma note : 17/20

Entre deux feu, tome 1 : les Chuchoteurs – Tiffany Schneuwly

Sans titre-2.png

Attention, cet article comporte des spoil.

Je ne sais pas vous mais moi je trouve cette couverture SUBLIME ! Et j’avoue que c’est ça qui m’a surtout attiré.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Dans le premier tome de la saga Entre deux feux, on va suivre Eurielle une jeune fille qui a été adoptée par une riche famille qui ne pouvait pas avoir d’enfant. Elle mène une vie plutôt ordinaire jusqu’au jour où deux garçons, qu’elle seule peut voir, viennent lui rendre visite de temps en temps et semblent s’intéresser à elle. Mais un soir, après avoir fait un énième cauchemar, Eurielle se réveille, elle a le sentiment que quelqu’un contrôle son corps, elle sort dans la rue et se jette sous les roues d’une voiture. Elle comprend rapidement qu’elle est morte et les deux garçons viennent la chercher pour l’emmener au Royaume des Anges. C’est une nouvelle « vie » qui commence pour elle. Qui a voulu la tuer ? Pourquoi ce royaume lui semble si familier ? Des questions auxquelles Eurielle doit trouver des réponses.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Je ne sais pas pour ceux qui ont lu ce livre mais moi j’ai plusieurs fois eu le sentiment de lire Harry Potter. J’ai trouvé qu’il y avait quand même des similitudes dans le fond de l’histoire avec notre sorcier préféré. Un bébé, emmitouflé dans des couvertures, abandonné devant un orphelinat, la nuit, par un homme mystérieux qui semble être suivi avec, comme par hasard, la présence d’un chat dans le coin. Ça ne vous rappelle rien ? Et encore ce n’est pas la seule chose qui m’a fait penser à Harry Potter. [SPOIL, surligne si tu veux tout savoir] Une prophétie parlant d’un bébé qui devra sauver le monde et le grand méchant qui cherche à tuer l’élue et qui perd ses pouvoirs et ses forces lors de l’affrontement final et qui du coup disparaît pour mieux revenir. Et comme par hasard c’est le pouvoir de l’amour qui aurait sauvé l’élue et qui aurait fait fuir le méchant. Hum… hum… Je suis vraiment navrée de vous spoiler à ce point là ce n’est vraiment pas dans mes habitudes mais il fallait que j’en parle car c’est quelque chose qui m’a dérangé dans cette lecture

3124713349_1_3_X23VA1Mj

En dehors de tout ça, cette lecture n’a pas été extraordinaire pour moi. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus poussé. J’ai trouvé que les événements s’enchaînaient et que tout allait trop vite. Je n’ai pas pu savourer ma lecture. Bon après il s’agit du premier tome d’une saga donc j’imagine que la suite sera un peu mieux et on y apprendra plus de choses. Je pense sincèrement que ce premier tome est un avant goût d’une aventure qui pourrait devenir très intéressante. Je ne désespère pas. J’ai déjà le tome 2 dans ma PAL, même si ma lecture n’a pas été génialisme, je lirai quand même la suite, car mine de rien l’intrigue est assez originale. Cette idée de chuchoteurs qui sont des anges qui représentent le bien et le mal et qui influencent les choix des humains est intéressante. La fin de l’histoire indique clairement qu’une quête se prépare pour notre héroïne et qu’elle ira à la recherche de réponse à ses questions

3124713349_1_3_X23VA1Mj

La plume de l’auteure est simple et fluide. C’est un livre qui se lit plutôt bien et assez rapidement. L’univers que nous propose l’auteure m’a fait penser à un rêve, c’est mignon, c’est sympa mais j’aurai aimé un peu plus de détails et d’approfondissement sur le Royaume des Anges. C’est un univers qui a du potentiel et j’espère qu’il sera bien exploité dans les prochains tomes. Pour le moment, je trouve que ça manque un peu de crédibilité dans les événements, dans les réactions des personnages ainsi que leurs sentiments. J’ai trouvé qu’Eurielle, par exemple, acceptait un peu trop vite les choses, sans vraiment se poser de questions, sans chercher plus loin et du coup elle manque de crédibilité à mes yeux. J’espère sincèrement que c’est un personnage qui évoluera dans les prochains tomes. 

Comme je l’ai dit c’est un roman dans lequel tout s’enchaîne. Ça va vraiment vite même dans les sentiments et les émotions des personnages. En quelques pages, une complicité s’installe entre Eurielle et Erwan alors que j’ai le sentiment qu’ils ne se connaissent pas du tout. C’est ni crédible, ni normal. Ça manque de réflexion, de détail, de maturité au niveau de l’histoire. L’auteure aurait dû aller en profondeur, développer un peu plus les relations entre les personnages pour que cela nous paraissent naturel.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Malgré tout, c’est un univers qui m’intéresse, qui a du potentiel et j’ai envie d’en apprendre un peu plus. J’ai aimé le côté sombre avec les combats entre les anges noirs et les anges blancs. C’était vraiment intéressant et très bien détaillé pour le coup. C’était un moment où le récit était dynamique, où les scènes d’action étaient présentes, ça a donné du piment à cette histoire. Je pense que la suite peut être intéressante malgré tous ces petits couacs.  

Ma note : 14/20

Message sans réponse – Patricia MacDonald

Sans titre-2

Il s’agit de mon premier Patricia MacDonald et je dois avouer que je reste encore mitigée sur ma lecture. Pour le résumé je vous renvoie à la quatrième de couverture qui dit juste ce qu’il faut sans trop en dévoiler. Ce serait redondant si je devais écrire mon propre résumé.

3124710533_1_3_8eliPkRi

Comme je le disais, je reste un peu sur ma fin après cette lecture, elle ne m’a pas emballée plus que ça et je dois dire que je suis assez frustrée puisque je m’attendais à quelque chose de plus extraordinaire. Alors je vous rassure, le livre n’est pas mauvais ! L’histoire est intéressante dans l’ensemble (il y a quand même quelques petites choses qui m’ont déplu) et la plume de l’auteur est agréable. Les chapitres sont courts, la lecture est rapide, facile et fluide. On peut dire qu’au niveau de l’écriture c’est un récit plutôt efficace sans point négatif particulier. Ce n’est clairement pas une lecture « prise de tête ».

3124710533_1_3_8eliPkRi

Le problème de ce livre c’est que son résumé promettait quelque chose de palpitant, du moins à mes yeux, quelque chose de vraiment addictif et intéressant mais ça n’a pas été le cas. Je m’attendais vraiment à quelque chose de sombre, d’étrange même, mais non. Alors peut-être que c’est mon imagination qui est partie trop loin en lisant le résumé. Si le début était plutôt encourageant, l’histoire a commencé à perdre de son intérêt ainsi que son de éclat petit à petit. Pendant une bonne grosse centaine de pages, j’ai trouvé le récit plutôt plat, lent, sans rebondissements particuliers, sans révélations, c’était limite ennuyeux. Il ne se passe pas grand chose, j’ai eu le sentiment qu’on avançait, mais qu’au final on aboutissait à rien. Ce sentiment de lenteur est, je pense, du en grande partie au personnage d’Eden que j’ai trouvé très fade. Elle manque cruellement de dynamisme et de personnalité. Elle m’a clairement fait penser à un fantôme. Elle est là physiquement mais c’est comme si elle erre dans l’intrigue, subit un peu les choses. Elle manque de caractère et de sentiment et par conséquent elle ne m’a pas convaincue.

3124710533_1_3_8eliPkRi

De plus, j’ai trouvé que ce récit manquait de détails, j’aurai aimé que certaines choses, comme par exemple le handicape de Jérémy ou le quotidien de Tara, soient un peu plus expliquées, soient un peu plus mis en avant et un peu plus approfondies. Cela aurait rendu le récit plus intéressant. C’est un peu comme les personnages, on restait en surface, on ne faisait que survoler les choses, il manquait vraiment de profondeur dans les événements et dans l’intrigue en générale.

3124710533_1_3_8eliPkRi

Heureusement que l’histoire devient un brin plus passionnante passé un certain nombre de pages et du coup cela remonte un peu le niveau de l’histoire. Passé la moitié du récit, les rebondissements commencent à apparaître (j’ai envie de dire ENFIN !), les interrogations et les spéculations vont bon train, ça commence à être intéressant, voir même palpitant. Les derniers chapitres sont rythmés et surprenants et la lecture devient alors plus prenante. Le suspense s’installe progressivement et l’intrigue commence à avoir du sens. Le personnage d’Eden reprend un peu du poil de la bête et la fin est vraiment inattendue. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ça et elle m’a agréablement surprise !

3124710533_1_3_8eliPkRi

Pour conclure je dirai que Message sans réponse est un thriller dont l’intrigue est intéressante mais qui prend du temps à se mettre en place. C’est un peu lent au début et on a un personnage principal qui est très fade, qui manque vraiment de dynamisme. C’est un roman qui aurait pu être un peu plus approfondie et qui malheureusement ne fait que survoler des thématiques qui aurait pu être intéressante pour le lecteur. La fin est plutôt surprenante, le suspense finit par s’installer petit à petit et cela remonte un peu le niveau du livre. Ma lecture n’a été ni laborieuse, ni inintéressante mais disons que cela aurait pu être 100 fois mieux. Cela dit, je suis quand même curieuse de découvrir Patricia MacDonald à travers d’autres de ses romans car sa plume est agréable.

Ma note : 14/20