Ma petite tribu ♥

Aujourd’hui ce n’est pas un article lecture que j’ai décidé de vous faire mais un article sur mes animaux.

D.png

Shadow – Mâle – 30 mai 2010 (7 ans) – Race Européenne – Roux et Blanc

Shadow est un chat mâle, de race Européenne, âgé de 7 ans. C’est un gros pâté de 6 kg. Il a une malformation de naissance au niveau de la queue. Celle-ci ne mesure que 10 cm. Mais rassurez-vous il n’en souffre pas et cela ne l’empêche pas d’avoir une vie normale. Shadow est un chat au caractère bien trempé. C’est simple il n’aime personne à part moi et mon copain. Quand je vivais chez ma mère il ne pouvait pas la voir et feulait après elle. Elle avait très peur de lui et pareil pour ma soeur. C’est un chat très stressé, qui n’aime pas le changement. Il a un traitement pour gérer son stresse au moment de ses « crises ». Il est très dépendant de moi et ne me quitte jamais, même quand je vais aux toilettes ou prendre ma douche, il se met sur le rebord de la baignoire, il n’a pas peur de l’eau. Quand je dis « Allons baigner » c’est le premier à courir vers la salle de bain et il m’attend. Un lien très très fort nous unis. Je l’aime énormément ! ♥

Sans titre 5

Shina – Femelle – 12 février 2016 (1 an) – Race Européenne – Blue Point

Shina est une petite minette âgée d’un peu plus d’un an et de race Européenne. Elle vient de la SPA, d’une portée de 5 bébés dont 2 ont du être euthanasier car ils étaient nés avec de grosses malformations. Elle pesait à peine 450 g quand je l’ai eu. Bon elle a bien rattrapé son retard puisqu’elle pèse 4,2 kg maintenant ! Elle est très pot de colle, très câline et n’a d’yeux que pour mon copain. Elle aime venir nous réveiller le matin en nous massant le dos ou les fesses lol. C’est aussi la plus joueuse de tous. C’est un chat chien. Quand on joue à la balle elle la rapporte ! C’est elle qui met de la vie dans la maison. Je l’adore ! ♥

Sans titre 4

Meikow – Mâle – 6 mars 2016 (1 an) – Race Sacré de Birmanie – Lilac Point

Meikow est un mâle, âgé d’un peu plus d’un an et c’est un Sacré de Birmanie. Il est inscrit au LOOF et a son Pedigree. J’ai toujours rêvé d’avoir un jour un Sacré de Birmanie et mon copain me l’a offert. Certainement le plus beau cadeau de ma vie ! Alors Meikow, c’est le flemmard de la troupe. Il passe son temps à dormir et à manger. C’est un petit boudin de 3,6 kg. Contrairement aux autres il est très indépendant, bien qu’il réclame quand même son petit câlin quotidien. Meikow c’est mon petit rêve à moi ♥ 

Sans titre 3

Mistral – Mâle – 9 janvier 2016 (1 an) – Race Chat des Forêts Norvégiennes – Red Tabby Blanc

Mistral est un mâle âgée d’un peu plus d’un an qui pèse 4,8 kg, qui mesure 88 cm de la tête à la queue et qui n’a pas finit de grandir ! C’est un chat des Forêts Norvégiennes (Norvégien). Il est inscrit au LOOF et a son Pedigree. Alors Mistral c’est une crème ! Les Norvégiens sont des chats extrêmement câlins et très calmes (encore plus que les Sacrés de Birmanie). C’est la race idéale pour les enfants. Je ne connaissais pas cette race à la base. J’ai vu une annonce sur le net et j’ai appelé par curiosité. Je voulais tout simplement voir à quoi ressemblait un Norvégien. Sincèrement je n’avais pas du tout l’intention de l’acheter juste avoir des infos et satisfaire ma curiosité. Mais quand je l’ai vu, ça a été le COUP DE FOUDRE ! Et je suis repartie avec ♥

Sans titre 7.png

Piou Piou – Mâle – 3 septembre 2015 (1 an et demi) – Perruche à collier – Lacewing 

Piou Piou (oui c’est son nom lol) est une perruche à collier mâle (son collier est sorti récemment mais on ne voit pas sur la photo). C’est un Lacewing. Il a les ailes vertes, le corps bleu et la tête jaune (on ne voit pas bien car ce sont d’anciennes photos). Il est apprivoisé et parle. Il sait dire : « Coucou Piou Piou. » « Ca va ? » « Hein ? » « Cacahuète pour Piou Piou ? » « Il est beau Piou Piou ! » « Il est mignon ! » « Allons baigner ? » Il sait aussi siffler des airs (comme la Marseillaise par ex ou la chanson Sparks d’Hilary Duff). Il sait aussi imiter mon rire. 

Sans titre 6

Miss Pik Pik – Femelle – Juin 2015 – (Bientôt 2 ans) – Inséparable – Fischer

Miss Pik Pik (oui elle s’appelle comme ça lol) est une femelle inséparable, couleur Fischer, qui a 2 ans. Elle vient d’un élevage où l’éleveur lui avait malheureusement coupé les plumes de l’aile droite. Cela a mis 6 mois pour que ses plumes se mettent à repousser. Aujourd’hui elle vole très bien et j’ai décidé de ne pas recouper ses plumes. Je suis contre ! Elle est apprivoisée et sait dire « Coucou ». Les inséparables sont des oiseaux très possessifs, très jaloux elle a donc un très fort caractère et ne va pas avec tout le monde. Uniquement moi. Même mon copain n’elle en veut pas. 

Publicités

Mon autre passion : Les animaux.

Sans titre 1.png

Coucou tout le monde ! J’ai décidé d’écrire un petit article concernant mon autre passion : les animaux. Etant auxiliaire vétérinaire, les animaux sont ma plus grande passion et la lecture vient juste derrière. De temps en temps je posterai des articles les concernant. Je ferai des articles conseils, je donnerai des astuces, je vous dirai les petites choses qu’il y à savoir sur nos boules de poils et peut-être même que je raconterai mes journées de boulot. Je n’entrerai pas dans des sujets trop compliqués car je ne suis en aucun cas vétérinaire ! Certes j’ai de très bonnes bases et je commence à avoir un tout petit peu d’expérience dans le domaine mais j’en resterai aux choses les plus simples. J’essaierai de faire en sorte que la lecture reste le sujet principal de ce blog ! Je vais maintenant vous expliquer un peu mon parcours ainsi que le métier d’auxiliaire vétérinaire.

Après avoir obtenu mon BAC L je me suis lancée dans des études de droit. J’ai fais 4 ans et j’ai tout abandonné car je n’aimais pas ce que je faisais. Bien que mon avenir dans le droit était déjà tout tracé, j’étais partie pour devenir huissier de justice, je me suis remise en question (un peu tard je l’avoue) et je me suis rendue compte que le droit ce n’était pas fait pour moi. J’ai donc pris une année sabbatique pour réfléchir à mon avenir. J’avais déjà un bagage qui me permettrai d’avoir un travail correcte mais je voulais réellement laisser le droit derrière moi. Je n’avais plus la force de me relancer dans des études longues . Je n’ai donc pas fait l’école vétérinaire et c’est bien dommage car je pense que le domaine médical était un domaine qui me convenait mieux que le droit et dans lequel j’étais beaucoup plus à l’aise, surtout au niveau de l’apprentissage. J’ai appris plus facilement à retenir des noms de maladies, leurs symptômes, les instruments chirurgicaux, l’anatomie des animaux plutôt que des textes de lois, des jurisprudences etc…

Donc je me suis mise à chercher un métier qui soit le plus proche possible à la fois des animaux mais aussi du domaine médical et j’ai trouvé le métier d’auxiliaire vétérinaire. Il faut savoir qu’il n’y a pas réellement de diplôme à avoir pour devenir auxiliaire vétérinaire mais que de nos jour les cliniques vétérinaires demandent soit d’être diplômé du GIPSA soit d’avoir quelques mois voir années d’expérience. Pour ma part, j’ai donc commencé par faire du bénévolat au dispensaire vétérinaire de ma ville et à faire des stages (sans rémunération bien sûr) un peu partout. J’ai réussi à acquérir des bases solides, les vétérinaires m’ont formé à la théorie mais aussi à la pratique. J’ai fais ça pendant 1 an et demi. 

Aujourd’hui je continue à faire du bénévolat au dispensaire (il faut dire qu’ils en ont besoin les pauvres) et je fais quelques remplacements à droite à gauche. Le métier d’auxiliaire vétérinaire est un métier où les places sont malheureusement limitées, encore plus lorsque, comme moi, on vit sur une île, c’est pour cela que je continue le bénévolat au dispensaire, pour rester au contact des animaux, des clients, et ne pas perdre la main au niveau médical en attendant de trouver une place définitive.

Sans titre 2.png

Pour ceux qui sont intéressés par ce métier sachez qu’auxiliaire vétérinaire ce n’est pas caresser des animaux trop mignons toute la journée. Malheureusement le métier est bien plus sombre qu’il n’en à l’air. On est confronté bien trop souvent, hélas, à la maltraitance animale ainsi qu’à l’abandon. Je me suis déjà retrouvée avec 12 chatons non sevrés, abandonnés dans des boites devant la porte du vétérinaire, dans des ravines (oui oui ça existe malheureusement) à qui j’ai donné le biberon car ils avaient tous une chance de survivre alors pourquoi les euthanasier ? Ils ont tous été adoptés et ils ont trouvé de très bonnes familles. On se retrouve aussi souvent devant des propriétaires inconscients, à qui il faut expliquer l’importance d’un animal, leur expliquer que ce ne sont pas des jouets tout en gardant notre calme et en restant polie (car je vous avoue que parfois c’est difficile de rester zen). On doit aussi faire face aux euthanasies et si vous êtes du genre sensible, ce sera une épreuve horrible pour vous à chaque fois. Mais heureusement qu’on a notre moment trop mignon de la journée, quand un éleveur ou un particulier nous ramène des petits chatons ou des petits chiots à identifier et à vacciner. Là c’est vraiment le bonheur !

Il faut aussi ne pas avoir peur du sang. En étant auxiliaire vétérinaire vous devez assister le vétérinaire lors de ses chirurgies donc âme sensible s’abstenir. Vous devez avoir des connaissances solides en matière d’alimentation ainsi qu’en matière d’anti-parasitaires (interne et externe). Etre calé sur les chiens et les chats c’est bien mais de nos jours il y a beaucoup de NAC. Il faut donc avoir des connaissances sur les rongeurs, les lapins, les oiseaux etc… Vous devez aussi être capables de renseigner le plus possible un client sur son animal (à condition que ça reste de votre ressort). Les questions que l’on entend le plus souvent sont : Quelle race de chat/chien c’est ? Quel âge il pourrait avoir ? Mâle ou femelle ? Quelle est le temps de gestation d’une chatte/chienne ? A quel âge commence les chaleurs ? Quelle alimentation conseiller à un animal en fonction de son état physique et de ses habitudes ? Vous devez être capable de renseigner le client sur le protocole de vaccination ainsi que d’expliquer les maladies que l’on vaccine et de lui expliquer par exemple la transition alimentaire. A côté de tous ça il y a aussi un peu de paperasse. Et oui on y échappe pas ! Il faut être organisée, très organisée même car les vétérinaires n’ont pas forcément le temps de gérer la paperasse quotidienne et la gestion des stocks de médicaments, matériel et croquette. Et pour finir il y a bien sur l’hygiène ! C’est à vous qu’il revient la tâche de nettoyer tous les jours (parfois même plusieurs fois par jour) la salle de consultation, la salle de chirurgie, l’accueil, le chenil etc… Il faut que la clinique soit propre ! 

Voilà, j’ai voulu regrouper tout, ou presque, dans un seul article, je suis donc désolée pour ce gros pavé mais je pense qu’il était nécessaire. Merci à ceux qui l’ont lu jusqu’au bout. Bisous ! 🙂