Chronique, Drame/Contemporain

Jamais plus – Colleen Hoover

couv30726881Jamais plus de Colleen Hoover

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Romance – Hugo Roman – 437 p.

.

Il y a eu tellement d’engouement autour de ce roman que je me suis décidée à l’acheter et à le lire alors que je ne suis pas du tout une adepte de romance (d’ailleurs, peut-on réellement parler de romance pour ce livre ? Je n’en suis pas sûre). Je me suis donc lancée et… malheureusement je ressors un peu « déçue » de cette lecture. Alors, je vous demanderai de faire preuve de clémence. Je sais que ce livre fait l’unanimité et que les sujets dont il traite sont bouleversants, importants et malheureusement d’actualité. C’est pourquoi j’insiste dés le départ sur le fait que je suis d’accord sur ce point là. Oui, le sujet est atroce, on parle quand même de violences conjugales, en aucun cas je ne dirai le contraire. Et oui, je sais qu’à travers ce roman l’autrice parle de sa propre expérience, donc je ne remets pas en cause la gravité de la thématique abordée ici. 

Il s’agit de mon premier Colleen Hoover et je dois avouer que sa plume est hyper agréable et hyper fluide. J’adore son écriture, j’adore comment elle aborde les différents sujets du roman et j’adore sa façon d’amener progressivement les choses. Aborder ce genre de sujet nécessite du courage (et encore plus lorsqu’on est concerné) et rien que pour cela j’applaudis l’autrice. Elle ne va pas avec le dos de la cuillère. On voit qu’elle souhaite être franche avec ses lecteurs, qu’elle n’arrondit pas les angles et j’admire beaucoup cela. Mais malgré tous ces points, qui sont très positifs, je n’ai pas accroché à l’histoire en elle-même que j’ai trouvé même très longue à démarrer. Les 200 premières pages sont monotones et si la plume de l’autrice n’aurait pas été si jouissive, j’aurai probablement abandonné. C’est pour cela que je ne dirai pas que je me suis ennuyée durant ces 200 pages car, malgré tout, la plume de Colleen Hoover est divine.

Mais ce qui fait que j’ai eu du mal avec ce bouquin c’est, je pense, le personnage de Ryle qui ne m’a fait ni chaud ni froid. Je suis restée complètement de marbre face à lui, à tel point que par moment je ne le trouvais pas crédible. Le mec super canon, neurochirurgien, avec un passé sombre, mystérieux, ténébreux, très intelligent, légèrement dominateur et qui plus est, est un dieu du sexe…. Pfff autant de choses dans une seule et même personne, ça ne le fait pas avec moi, tout simplement.

Je comprends le message derrière le personnage de Ryle, comme quoi même un homme en apparence respectable est capable du pire. C’est sur que si Ryle avait été un mec bourru, avec 2 de QI et dealer à ses heures perdues on aurait pu dire que c’était trop cliché (bon j’exagère aussi j’avoue). Donc, je comprends l’intention de l’autrice et son but (comme quoi ce sont les actes qui font de nous ce que nous sommes) mais malgré tout ce personnage ne m’a pas intéressé. Je ne l’ai pas trouvé charmant mais je ne l’ai pas détesté non plus. En revanche, celui de Lily m’a beaucoup plu. Je l’ai trouvé plus crédible que Ryle et je l’ai surtout trouvé très courageuse. La façon qu’elle a de faire face à ce qui lui arrive est vraiment incroyable. Et pour ce qui est d’Atlas, je ne sais pas trop quoi en penser. Je n’ai pas compris pourquoi il était là. Les passages où Lily se remémore leur histoire m’ont paru un peu inutiles. 

En conclusion je dirai que Jamais Plus est un bon roman de part la plume incroyablement addictive et fluide de son autrice, Colleen Hoover. C’est un roman qui traite de sujets durs et, malheureusement, d’actualités. Mais, malgré tout, je ne fais pas partie des personnes qui ont eu un engouement terrible pour ce bouquin. Ce n’est pas un mauvais roman, loin de là, mais je pense qu’il y a eu trop de médiatisation autour de ce bouquin. Par conséquent, moi qui arrive toujours avec un train de retard, je m’attendais à quelque chose d’incroyable et au final je suis assez déçue car j’ai mis la barre trop haute. Cela dit, je recommande quand même ce livre car son sujet mérite que l’on s’y intéresse. C’est une histoire qui peu toucher pas mal de monde je pense car les émotions sont là. On ne peut pas rester totalement imperméable à l’histoire de Lily c’est impossible. J’ai été touchée par elle j’admire beaucoup son courage. 

CarolinaBouquine.

Note : 4 sur 5.
Chronique, Drame/Contemporain

Mon père – Grégoire Delacourt

couv38555364Mon père de Grégoire Delacourt

« Au recto.
Un lac d’un bleu d’encre qui donne envie de s’y baigner.
Au verso.
À droite, dans la partie réservée au destinataire, il est juste écrit : Papa, et mon adresse.
À gauche, trois mots, qui semblent chuter : Viens me chercher. »
Je me suis toujours demandé ce que je ferais si quelqu’un attentait à l’un de mes enfants. Quel père alors je serais. Quelle force, quelle faiblesse. Et tandis que je cherchais la réponse, une autre question a surgi : sommes-nous capables de protéger nos fils ?

Contemporain – Le Livre de Poche – 216 p.

.

.

 

« Mon père » c’est l’histoire d’un père de famille qui cherche la vérité et qui cherche à venger son fils qui a été abusé sexuellement par un prêtre. Pour cela Edouard va séquestrer un prêtre, le torturer afin que celui-ci avoue son crime. 

Cette lecture a été une grosse claque pour moi ! Dans ce roman, Grégoire Delacourt aborde un sujet d’actualité mais qui reste encore très tabou. L’église et la religion sont clairement pointés du doigt dans cette histoire. Il est impossible de ressortir indemne de cette lecture, vous serez forcément touché par le personnage d’Edouard, ce père de famille à bout, complètement perdu et blessé dans sa foi. Malgré le fait qu’il soit très court, ce roman est un véritable bouillon d’émotions ! Rage, peine, tristesse, incompréhension (et j’en passe), préparez-vous à être chamboulé en lisant ce roman. 

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman c’est l’intention de l’auteur à vouloir dénoncer ses abus sexuels au sein de l’église catholique. Certains passages sont très crus et très durs à lire mais on voit clairement que l’auteur n’est pas là juste pour choquer ses lecteurs. Il y a un vrai message derrière ces passages limites écœurants et rien que pour cela je vous invite à vous plonger dans cette lecture.

Les réflexions du père de famille ainsi que les nombreux passages de la Bible apportent une incroyable intelligence à ce bouquin. Ici, Grégoire Delacourt souhaite faire changer les choses ! Il n’est pas là juste pour choquer les lecteurs. 

Concernant la fin de l’histoire… Elle est à la fois stupéfiante, poignante et surtout révoltante ! Je suis encore « énervée » et profondément touchée par les dernières pages de ce roman. Décidément, ce livre restera à jamais graver dans ma mémoire et il est certain que je le relirai. Je vous recommande ce roman à 1000% ! Ne passez pas à côté de cette histoire ô combien tragique. Même si ce livre peut choquer la sensibilité de certaines personnes je vous invite quand même à le lire. C’est un sujet important mais qui reste encore trop peu pointé du doigt !

CarolinaBouquine.

Note : 5 sur 5.