Chronique, Coup de ♥

Winter People – Jennifer McMahon

Sans titre-1-Récupéré.png

Jennifer McMahon est née en 1968 aux Etats-Unis dans le Connecticut. Avant de consacrer sa vie à l’écriture elle a exercé divers métiers comme par exemple peintre en bâtiment à livreuse de pizza, mais aussi travailleuse agricole, responsable d’un refuge pour sans-abris et éducatrice pour malades mentaux. Le 1er février 2017 sort en format poche, chez les éditions Le Livre de Poche, son roman Winter People, connu aussi sous le nom de Les visiteurs de l’autre rive paru initialement chez les éditions Robert Laffont en 2015. 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Alerte !  Coup de coeur ! 

Dans Winter People on va suivre l’histoire de trois familles différentes à deux époques différentes. D’un côté, en 1908, on retrouve Sara, son mari Martin et sa fille Gertie. Sara a été élevée par une dame qu’elle appelait Tantine, qui possédait des pouvoirs, notamment celui de ramener les morts à la vie. Un jour alors que Gertie ne revient pas de sa ballade, Sara imagine le pire. Quelques jours plus tard le corps de Gertie est retrouvé et Sara sombre peu à peu dans la dépression. C’est alors qu’elle se rappelle d’un sortilège que Tantine lui avait montrer, un sortilège capable de ramener les morts à la vie pour une durée de 7 jours. Désespérée, Sara usera de ce sortilège pour pouvoir revoir sa petite fille une dernière fois. De l’autre côté, de nos jours, on a Alice et ses filles Ruthie et Fawn qui vivent dans la maison où Sara avait vécu avec sa famille autrefois. Un jour, alors qu’Alice a disparu, Ruthie et Fawn découvre le journal de Sara, dans lequel elle explique que la mort n’est que le commencement et qu’il existe un moyen de ramener les morts à la vie. C’est à partir de là que les deux jeunes filles vont tout faire pour retrouver leur mère. Et enfin, à la même époque, on a Katherine qui a perdu son petit garçon il y a quelques années et qui vient de perdre l’amour de sa vie dans un tragique accident de voiture. Après la mort de Gary elle constate que ce dernier lui cachait des choses. Elle découvre un livre dans les affaires de son mari, un livre écrit par Sara qui raconte comment elle a ramené sa petite Gertie du monde des morts. Elle décide de mener son enquête et elle va se retrouver dans la ville où vivent Alice et ses filles.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Ce livre est une pure merveille ! J’ai eu un gros coup de coeur pour cette histoire qui parle de revenant et qui se déroule à deux époques différentes. Attention, je préfère vous prévenir, on est à des années lumières du livre gore sur les morts-vivants. Si vous attendez cela, autant passer votre chemin. Ne vous attendez pas non plus à de la romance mais plutôt à un livre rempli de désespoir et de tristesse. Jusqu’où est-on capable d’aller pour revoir les personnes que l’on a aimé ? Voilà de quoi bien résumer l’ambiance de ce livre.

Winter People est un livre addictif, qui vous passionne dès les premiers chapitres. Cela est surement due à la beauté de l’histoire mais aussi à la plume très douce et très fluide de l’auteure. Les descriptions sont très présentes et pourtant il n’y a aucune longueur dans ce livre, tout est important. Il n’y a pas d’action dans cette intrigue et pourtant je l’ai trouvé dynamique. C’est simple, on ne s’ennuie pas ! L’alternance des époques et des différents points de vues donne du rythme à l’histoire et par conséquent en fait un bon page-turner ! On a toujours envie d’en savoir plus, on est jamais rassasié et une fois que l’on tourne la dernière page on se sent triste. Triste que ce soit finit, triste que le livre ne fasse pas 100, 200, 300 pages de plus, triste de quitter cet univers mélancolique et beau à la fois, qu’a créé Jennifer McMahon. Si l’action n’est pas présente autant vous dire que le suspense lui, l’est. Ces trois familles sont liées et c’est petit à petit que l’auteure nous dévoile les choses. Tout est cohérent, tout est bien amené jusqu’au moindre détails. On voit que l’auteure maîtrise son intrigue à la perfection. Cela accentue encore davantage le côté page-turner de ce bouquin. Franchement, pour moi, il n’y a aucune fausses notes dans cette histoire. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Winter People est aussi un livre qui amène à réfléchir. Tout au long de la lecture une seule et même question est présente dans notre esprit : Si l’on avait la possibilité de ramener les morts à la vie, est-ce-qu’on le ferait ? Et à quel prix ? C’est très facilement que le lecteur arrive à se mettre à la place des personnages car on a tous, une fois dans sa vie, perdue un être cher. Et l’on s’est tous dit qu’on donnerait n’importe quoi pour le revoir et lui dire combien on l’aimait et combien il comptait pour nous. C’est donc naturellement que j’ai compris les choix de chacun des personnages et que j’ai éprouvé de la compassion pour eux. Dans Winter People, l’émotion est au rendez-vous ! Pas de quoi sortir les mouchoirs je vous rassure mais je suis certaine que ce livre ne vous laissera pas indifférent. Il est rempli de drame, de tristesse et pourtant il y a toujours cette petite note d’espoir et cette petite touche de mystère qui planent sur l’intrigue et qui rend l’histoire captivante !

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Quant aux personnages créés par Jennifer McMahon je les ai trouvé tous très fascinants. Ils ont tous connu une perte tragique et ont chacun leur façon de surmonter ça. Sara est un personnage que j’ai beaucoup aimé. C’est une mère très protectrice envers sa fille et on ne peut que la comprendre après ce qu’elle a vécu (je vous laisse découvrir quoi). Elle a une relation fusionnelle avec sa fille Gertie et lorsque cette dernière disparaît, c’est une toute nouvelle Sara qui apparaît devant nous. Une Sara en souffrance, dépressive qui en veut à la Terre entière et surtout à son mari Martin qu’elle estime responsable de la tragédie qui lui arrive. Au fil de la lecture elle apparaît aux yeux de tous comme étant une femme folle, qui a perdu l’esprit alors que pas du tout. Elle est tout simplement prête à tout pour revoir sa fille. C’est un personnage vraiment très émouvant. Quant à son mari Martin, il vit la perte de sa fille différemment de sa femme. Il essaie d’aller de l’avant mais il se sent impuissant face à la dépression de Sara. C’est un homme très amoureux de sa femme et qui est prêt à tout pour elle. Cela fait de lui un personnage vraiment attachant. Pour ce qui est de Ruthie et sa sœur Fawn je les ai trouvé très intelligentes, elles savent où chercher et quoi faire du peu d’indices qu’elles ont sous la main. Ruthie est quand même le personnage qui évolue le plus car suite à la disparition de sa mère elle doit s’occuper seule de sa petite soeur et par conséquent elle gagne en maturité tout au long du livre.  Et enfin on a Katherine qui, je dois avouer, est le personnage qui m’a le moins touché tout simplement parce qu’elle est un peu mise en retrait même si son rôle est important. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Winter People est à mes yeux un chef d’oeuvre. L’histoire est très bien amenée, elle est captivante, passionnante, addictive. L’auteure a su nous balader dans pleins de directions, sans que l’on se sente perdu une seule seconde, pour enfin nous amener là où elle le voulait. On a des personnages vraiment attachants à qui le lecteur peut facilement s’identifier (car on a tous perdu quelqu’un qu’on aime). Le côté fantastique de l’histoire est bien présent de part les petites touches de paranormal qu’a mis Jennifer McMahon dans son histoire. Le frisson est présent également avec des morts que l’on ramène à la vie par le biais d’une incantation et aussi avec le lieu où se déroule l’histoire : la Main du Diable. Un endroit effrayant, sombre, glacial où l’on voit des ombres, où l’on se sent épier et où l’on entend des bruits de branches qui craquent. La façon dont Sara communique avec Gertie peut aussi vous donner la chair de poule. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

En conclusion je dirai que Winter People est un livre à lire absolument ! L’intrigue est très bien menée, l’histoire est captivante, addictive,  elle est remplie de tristesse, de mélancolie mais aussi d’espoir. Il y a également une touche de paranormal dans ce livre qui pourra vous donner quelques petits frissons. La plume de l’auteure est agréable, fluide, très belle. C’est un livre qui ne vous laissera pas indifférent j’en suis certaine. En tout cas je vous le recommande grandement !

Coup de coeur !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Sans titre-2

« Dans mes songes, je me suis tuée, et tuée encore.
Je me réveillais en larmes, navrée de me découvrir vivante, piégée dans ce misérable corps, cette misérable vie. (…)
Je retrouvais alors ma chambre vide, mon lit vide et le vide de mon coeur. »

« Ils pensent que quelque chose de maléfique rôde dans les bois qui bordent la ville. Il y a ces histoires de gens disparus, de lumières étranges, de pleurs entendus dans la forêt, de silhouette blanche qui erre au milieu des arbres. Un jour, quand j’étais petit, j’ai cru voir un visage qui m’épiait entre deux rochers, mais quand je me suis approché, il n’y avait plus rien. »

Publicités
Chronique, Coup de ♥

Chesstomb – John Ethan Py

Sans titre-2.png

John Ethan Py, de son vrai nom Sébastien Péguin, a exercé dans l’immobilier et dans le journalisme avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Après avoir tout quitté, c’est pour en vivre qu’il écrit désormais. Rien d’étonnant pour cet auteur qui a tout abandonné pour écrire que son texte parle de journalisme. Avec Chesstomb, qui est paru chez les éditions de l’Homme sans nom, nous assistons à la naissance d’un maître du fantastique et de l’horreur

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Dans ce livre on va suivre Shelby Williams, un journaliste qui a été engagé pour enquêter, et par la suite écrire un papier, sur le massacre de la famille Sheldon qui vivait dans la ville de Chesstomb dans le Massachusetts. En effet, Madame Sheldon et ses enfants sont retrouvés morts dans la maison et selon les témoignages ce serait Terry Sheldon qui aurait massacré sa famille. Mais le problème c’est que Terry est mort depuis quelques jours. Pourtant les voisins sont formels, ils l’ont vu entrer dans la maison le matin des meurtres. Faits réels ? Tueur en série ? Paranormal ? C’est ce que tentera d’éclaircir notre journaliste. Au fil de ses recherches sur la ville, Shelby Williams va apprendre que Chesstomb est mêlée à d’étranges histoires, toutes plus horribles et sanglantes les unes que les autres. A lui, maintenant, de démêler tout ça pour comprendre l’histoire de Chesstomb.

Il m’est malheureusement difficile de mieux faire en terme de résumé tant ce livre est riche et complexe. Mais j’espère que ce que j’ai dit vous aidera à comprendre un peu de quel genre d’histoire traite ce livre.

3124724347_1_11_KcnsdLXy

Chesstomb de John Ethan Py est un livre que j’ai adoré, plus même, c’est un coup de coeur pour moi, probablement un des plus gros de l’année 2017 ! C’est un livre qui, malheureusement, n’est pas très connu (il ne comptabilise qu’une dizaine de notes sur Livraddict) et je trouve cela dommage car il mérite d’être mis en lumière et mérite qu’on s’y intéresse davantage. Que ce soit sur le fond ou sur la forme c’est vraiment un bouquin à part, un bouquin d’une grande originalité. Ici, l’intrigue est relatée par l’auteur sous forme de retranscriptions écrites de vidéos, d’extraits de journaux intimes et de notes, d’interrogatoires, de lettres que les personnages s’envoient etc… Tous ceci permettra au lecteur, au fil de sa lecture, de lever le mystère qui entour la ville de Chesstomb. Dis comme ça, ce livre peut donner quelques réticences. On pense tout de suite que ça va être le fouillis et que l’on va se perdre dans l’intrigue et bien en fait pas du tout ! Certes le début peut paraître un peu laborieux mais l’auteur sait où il va, il maîtrise son sujet à la perfection et du coup vous vous sentirez très vite absorbés par votre lecture. La lecture deviendra alors rapidement addictive ! 

3124724347_1_11_KcnsdLXy

Chaque détail présent dans ce livre compte, il n’y rien de superflus dans cette lecture (hormis peut-être quelques scènes de sexe qui sont choquantes mais elles sont très très peu nombreuses). Cependant, il faut que le lecteur soit avertis, ce livre est très crue au niveau des descriptions. Les scènes d’horreur et de sexe ne sont pas censurées et l’auteur nous épargne aucun détail. Autant vous le dire clairement, le gore est au rendez-vous. C’est un livre rempli de sang, de viscères, de boyaux, de cruauté et de torture que nous a écrit John Ethan Py donc âmes sensibles s’abstenir (mais vraiment). L’histoire est sombre, sanglante, choquante même, les scènes d’horreur ne sont pas difficiles à imaginer mais personnellement cela ne m’a pas dérangée car tout ceci fait partie de cet atmosphère terrifiante qui règne sur la ville. 

Et pourtant malgré toutes ces scènes gore c’est un livre qui est très bien écrit je trouve et qui est palpitant. C’est un très bon page-turner, je n’ai pas vu les heures passées quand je le lisais et j’avais énormément de mal à le lâcher. Je voulais constamment en apprendre plus et je voulais comprendre ce qui était réellement arrivé à la famille Sheldon. Cependant il faut être prêt à s’accrocher et être motivé quand on se lance dans cette lecture car la narration est dense. Chesstomb possède une intrigue dynamique, de part la pluralité de ses personnages et de leurs points de vus respectifs, qui sont d’ailleurs présents dans la narration. Impossible de dire qui est réellement le personnage central de l’histoire. Ils ont tous joué un rôle important dans ce récit. Ils sont représentés comme les pièces d’un puzzle et une fois ces pièces emboîtées les unes dans les autres on a le fin mot de l’histoire. Difficile de s’attacher à un personnage dans ces cas là mais il y a quand même un homme qui est un peu plus présent que les autres, il s’agit de Shelby Williams. Il est celui qui fera la lumière sur cette affaire et c’est grâce à lui que l’on va apprendre que H. P. Loveraft a joué un rôle dans toute cette histoire. En effet, ce dernier sera témoin des agissements douteux et macabres d’un certain West, scientifique capable de ramener les morts à la vie. Mais je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir tous ça par vous même.  

3124724347_1_11_KcnsdLXy

Comme je vous l’ai dit plus haut, Chesstomb est un véritable coup de coeur pour moi ! Alors oui vous devez surement vous demander comment un livre rempli de sang et de viscères peut devenir un coup de coeur ? Et bien je vous répondrai tout simplement que oui il y a du gore mais que derrière cet aspect c’est toute une intrigue palpitante qui se met en place petit à petit. L’auteur m’a bluffé et a réussi à me tenir en haleine jusqu’à la fin. J’ai aimé cette façon qu’à John Ethan Py de brouiller les pistes et j’ai aimé sa manière de nous guider tout au long du bouquin à travers des documents manuscrits. Je trouve qu’au delà de l’aspect horrifique du livre il y a tout un travail de narration qui est fait et qui est stupéfiant. Tout cet aspect gore n’est pas gratuit dans le récit, il a une véritable signification, ce n’est pas seulement du gore pour du gore (si vous voyez ce que je veux dire) c’est vraiment utile à l’histoire.

3124724347_1_11_KcnsdLXy

Pour conclure je dirai que Chesstomb est un roman différent de ce qu’on a l’habitude de lire. Il est original, palpitant, surprenant, intriguant mais aussi horrifique et gore. C’est clairement un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. C’est une lecture qui ne vous laissera pas de marbre c’est certain et dont vous vous souviendrez longtemps. C’est un livre qui marque les esprits et je félicite l’auteur, John Ethan Py, pour son talent d’écriture et pour avoir réussi à me maintenir en haleine jusqu’à la dernière ligne. Un véritable coup de coeur pour moi ! 

Coup de coeur ! 

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Sans titre-2

« Cela ne nous vient-il pas comme souvent du paganisme ? Les esprits des morts se manifestaient à cette période qui précède l’hiver, le mois où tout meurt, c’est pourquoi leur puissance en était accrue. Les deux fêtes n’ont d’ailleurs pour but pour les vivants non pas de se souvenir des défunts, mais plutôt d’être en paix et en harmonie avec eux, afin que leurs âmes ne reviennent pas les hanter. C’est pour cette raison que l’on dépose des fleurs sur les tombes, car les fleurs, dans n’importe quelle culture, sont un symbole de paix, de volonté de pacifier les rapports ; par leur beauté et leur délicieux parfum elles placent les choses sous de bons auspices, elles ont un pouvoir apaisant. »

« C’est une erreur de faire croire aux gens que le corps et l’esprit sont dissociés, expliquai-je. Ils travaillent de concert : ce que vous apprenez s’enracine en vous et vous pénètre jusque dans la moelle de vos os. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi nous vouons autant de cultes aux reliques ?
Non, pas vraiment… Il me semblait que c’était du mysticisme.
C’est pourtant bien réel : les os, les restes humains, quels qu’ils soient, sont imprégnés par le pouvoir qu’ont acquis ces personnes, que ce soit des saints, des religieux ou des philosophes. Il en est ainsi pour chaque corps. »

Chronique, Coup de ♥

Apostasie – Vincent Tassy

dqssq.png

Vincent Tassy est né en 1989. Il vit actuellement en Savoie. Outre son métier de professeur de lettres, il est rédacteur pour Obsküre Magazine et musicien dans le groupe Angellore. En février 2012, il publie « Pour Oublier les Chrysanthèmes », sa première nouvelle, dans la revue La Salamandre. En juin 2013, il obtient le Prix Merlin 2012 de la nouvelle pour « Mademoiselle Edwarda » qui figure au sommaire de l’anthologie Vampire Malgré Lui (Éditions du Petit Caveau). Son premier roman, Apostasie, qui mélange vampires, fantasy et horreur dans une atmosphère mélancolique, paraît aux éditions du Chat Noir en avril 2016. Il travaille actuellement sur la traduction d’un texte de science-fiction et sur son prochain roman, entre autres nouvelles et compositions musicales.

Sources : Editions du Chat Noir.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Si je pouvais résumer cette lecture en trois mots je dirai : Coup de coeur ! 

« Apostasie » nous raconte l’histoire d’Anthelme, un jeune homme qui a décidé de vivre en dehors de la société, dans une forêt mystérieuse aux feuilles et aux arbres couleur rouge sang. Il n’a pour seule compagnie des livres qu’il emprunte à la bibliothèque. Car, oui, Anthelme est un passionné de lecture et de littérature fantastique. Un jour, dans le rayon des nouvelles parutions, il va tomber sur un livre qui parle du lieu où il vit : la Sylve Rouge. Il n’est donc pas le seul à connaître l’existence de cet étrange endroit. C’est lorsqu’il rencontre, Alvaron, l’auteur du livre, que sa vie va prendre un nouveau tournant. L’écrivain va lui donner rendez-vous au coeur de la Sylve rouge, à la maison des Effraies, un lieu ou vit un être beau comme la mort et suceur de sang du nom d’Aphelion. Ce dernier va alors lui conter l’horrible histoire de la princesse Apostasie. Une histoire remplie d’horreur et de sang. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

La première chose que j’ai envie c’est : quelle pure merveille ! Ce roman est une véritable pépite et la plume de Vincent Tassy y est pour beaucoup. Cette plume elle est magique car elle vous envoûte en quelques secondes. C’est vraiment un récit de qualité comme j’en ai rarement lu. L’écriture est très bien travaillée, délicate, précise et surtout poétique. La poésie c’est le centre même de cette lecture, je me suis laissée emporter par elle dans l’univers d’Anthelme. Un univers sombre, macabre, pleins de  sang et de magie, qui est à la fois mélancolique et malsain. Cette histoire est un véritable bouillon d’émotions et de sentiments. Le lecteur ressent à la fois un profond malaise, une gène même et de l’émerveillement. L’intrigue est sombre et lumineuse à la fois, romantique et macabre, pleine d’horreur et de douceur, d’amour et de haine, de fleurs, de magie et de sang. L’auteur arrive parfaitement à jongler entre ces différentes choses qui sont à l’opposé les unes des autres. Je salue le talent de Vincent Tassy !

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Dans « Apostasie », l’histoire est divisée en trois parties qui contiennent chacune des chapitres assez courts qui facilite la lecture car celle-ci est parfois ponctuée de longueur. Oui car malgré la beauté du récit et de la plume de l’auteur j’ai trouvé que certains passages étaient parfois assez lent et long. Pour ma part, ça ne m’a pas vraiment dérangé, ça n’aura aucune incidence sur ma note et ça n’enlève en rien tout le charme de ce livre, mais il faut quand même le signaler.

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Concernant les personnages, Anthelme est un jeune homme sensible, fragile, solitaire et tellement triste. J’ai été touchée par son besoin de solitude, par sa passion pour la littérature de l’imaginaire, par sa détermination à croire en Apostasie et par son émerveillement face à la nature mystérieuse qui l’entoure. C’est un personnage auquel on s’attache assez facilement. Tout comme le lecteur il est envoûté par Aphelion et par le conte sur Apostasie. Et en parlant d’Apostasie j’ai trouvé son histoire si bien racontée, avec une précision dans la description des lieux et des sentiments, qu’elle m’a bouleversé. C’est une histoire belle et triste à la fois. L’histoire de ses parents m’a également chamboulée. Sa mère, Lavinia, aime éperdument son père depuis le premier jour mais ce dernier ne partage pas cet amour et en aime une autre, Elaine. Bien que Lavinia, ait fait des choses horribles j’ai ressenti de la peine et de la compassion pour elle. Quant à Ambrosius c’est un personnage qui m’a fasciné. Il est tellement brillant, tellement doué mais tellement mélancolique. Il vit dans le désespoir et ne rêve que d’une chose c’est de mourir, car sa condition de vampire le ronge de l’intérieur et le rend fou. Il veut être libéré de ce fardeau qu’est l’immortalité. C’est un personnage vraiment intéressant qui amène le lecteur à se poser des questions sur la mort. Quand on regarde son parcours on pourrait se dire : ma foi, il y a bien pire que la mort. Globalement, j’ai aimé la plupart des personnages de ce roman, même Aphelion, pour lequel, d’une certaine façon, j’ai ressentie de la fascination, cela dit j’aurai aimé en apprendre un petit plus sur lui, sur ses origines, sur son histoire etc… Mais de manière générale, les personnages sont très bien travaillés et très bien décrits, ils sont loin d’être fades

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Pour conclure je dirai qu’Apostasie est un roman aux qualités multiples. Je n’ai pas trouvé de gros défauts à ce récit, à part quelques longueurs qui ne m’ont pas spécialement dérangées mais qui pourraient peut-être embêter certains. C’est une histoire remplie de poésie que j’ai adoré ! Ce fût une merveilleuse découverte et un gros coup de coeur pour moi. Je le recommande vivement.

Cependant, attention, il y a quand même un point à souligner c’est que certaines scènes sont parfois macabres voir même violentes donc j’ai envie de dire : âmes sensibles s’abstenir. 

Coup de coeur ! 

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Sans titre-2

« Il est des secrets qu’aucune histoire n’a jamais révélés. A leur faire noircir des pages, à les livrer à l’incertitude de l’avenir, on aurait trop peur de les salir. On préfère les garder au fond de soi ; que leur immortalité ait la pureté de l’éther, pas la noirceur de l’encre. »

« C’est ce qu’il faut faire, étreindre ce qu’on ne reverra plus, étreindre ce qui va tomber en poussière, étreindre ce qui me tue. Étreindre l’ombre, le corps enfoncé dans sa propre nuit, et fermer les yeux, comme lui, et se fermer le cœur, comme lui; que tout se taise. »

Chronique, Coup de ♥

Par delà les siècles – Valérie Faiola

C.png

Valérie Faiola est médium, thérapeute intuitive et auteur. Elle a crée l’oracle « Il s’appelait… » (2014), un outil d’accompagnement du deuil.  Son roman Par delà les siècles est sorti en décembre 2016.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Bon, je ne vais pas passer par quatre chemins ce livre est un vrai coup de coeur 

Déjà quand j’ai vu la couverture et que j’ai lu le résumé je savais que ce livre allait me plaire. Mais il a dépassé toutes mes espérances ! Je l’ai savouré et je suis triste d’avoir tourné la dernière page. Pour ceux qui ont lu Elixir d’Hilary Duff, ce livre aborde a peu prés les mêmes sujets, la réincarnation etc… mais il est beaucoup plus travaillé et plus intéressant à lire 🙂

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Par delà les siècles est le premier tome d’une trilogie dans laquelle on va suivre Livia, une jeune étudiante qui depuis toujours fait face à des phénomènes paranormaux. Des fantômes hantent ses nuits et parmi eux un l’obsède plus particulièrement, il s’agit de Philippe, un homme qui aurait vécu au XVIIème siècle. Ajouter à cela une mère stricte qui dirige sa vie depuis sa naissance, Livia décide de quitter ses parents afin de rejoindre sa meilleure amie Gaëlle qui vit à Lyon. C’est dans cette ville qu’elle va faire la connaissance de Richard et le coup de foudre est immédiat. Alors qu’elle s’épanouit dans les bras de son beau brun, les nuits de Livia sont de plus en plus agitées, elle se met à voir et entendre des choses qui la dépasse, quand elle touche des objets elle a des flashs d’une vie antérieure et Philippe l’obsède chaque jour un peu plus au point de douter de son amour pour Richard. Ne pouvant plus vivre dans la confusion, elle décide de rechercher la vérité. Elle fait la connaissance d’une chamane qui lui apprendra qu’elle a des dons de médium et que ce fameux Philippe n’est autre qu’un homme qu’elle a connu dans une autre vie. Commence alors pour Livia de nombreux voyages dans le temps qui lui permettront de recoller les morceaux de ses deux vies : celle du XVIIème et celle du XXIème siècle.

Je viens de relire mon résumé et je me rends compte qu’il a l’air un peu complexe, donc je vous renvoie quand même à la quatrième de couverture qui, peut-être, vous éclairera un peu mieux que moi.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Par delà les siècles regroupe plusieurs genres littéraires tels que la romance, le fantastique et l’historique qui sont tous les trois bien dosés et bien travaillés. Ce livre est tout simplement une vrai pépite. L’intrigue est bien menée, Valérie Faiola maîtrise parfaitement son sujet, surtout l’aspect surnaturel et le côté historique puisque les faits évoqués par l’auteure dans son livre sont réels. C’est donc avec facilité que l’on rentre dans l’histoire. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Certes l’intrigue met un peu de temps à se mettre en place, le lecteur est un peu confus et perdu au début, tout comme le personnage de Livia, mais une fois que les bases et les décors sont posés on se laisse embarqué par la plume magnifique de l’auteure dans les voyages à travers le temps et l’histoire de Livia. Ce livre, je l’ai savouré jusqu’à la dernière page ! L’auteure a su me captiver jusqu’à la fin et pas une seule fois je me suis lassée par ma lecture ou je ne me suis ennuyée. Les voyages dans le temps de Livia m’ont passionné, m’ont transporté, m’ont fait stresser aussi par moment et je me suis rarement sentie aussi happée par une lecture. L’aspect historique de cette histoire rend la lecture encore plus captivante, encore plus vivante. La description des lieux plonge de plus en plus le lecteur dans l’histoire. 

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Le personnage de Livia est vraiment complexe mais tellement intéressant. Je me suis attachée à elle, à son histoire et j’ai aimé suivre son évolution ainsi que sa quête d’elle-même tout au long de cette lecture. Livia devra faire un gros travail sur elle-même et c’est tout un nouveau monde qui s’ouvre à elle et que le lecteur va découvrir en même temps que l’héroïne. Le personnage de Richard est tout aussi intéressant de par son côté mystérieux. C’est un homme qui ne parle pas beaucoup de lui et qu’on va apprendre à connaître au fil des pages. Il devra lui aussi faire face à son passé et devra apprendre à apprécier ce que la vie lui donne. Alors autant vous le lire, la romance entre ces deux personnages est rapide, cela pourrait déplaire à certain mais personnellement ça ne m’a pas dérangé plus que ça.

3124713349_1_3_X23VA1Mj

Par delà les siècles est un récit palpitant, rythmé, qui a sa dose de suspense et qui va vous transporter à travers deux époques où vous allez découvrir petit à petit tous les mystères qui tournent autour de cette intrigue. Préparez-vous à vivre un voyage dans le temps et à découvrir que le véritable amour est éternel et survit à tout. C’est un livre rempli de spiritualité et il faut avoir l’esprit ouvert pour apprécier cette lecture. J’attends impatiemment la suite prévue pour 2018 !

♥ ♥ ♥ ♥ 

Coup de coeur !

Sans titre-2

« Je levai les yeux pour admirer la flèche gothique. Les vitraux rendaient la lumière du soleil surnaturelle. Mon coeur commença à serrer dans ma poitrine. Le sol tangua sous mes pieds… »

« Avec une certaine lenteur, tout redevint normal. Soumise par ces forces, je capitulai une fois de plus. Mon regard se perdit dans le vague. Il accompagna les feuilles d’automne qui venaient s’échouer sur la chaussée glissante, alors que d’innombrables scénarios pilonnaient mon esprit.
Bienvenue dans mon monde… »

Chronique, Coup de ♥

L’été d’un chien – Cassandra Bouclé

Sans titre-3.png

L’été d’un chien de Cassandra Bouclé est un livre que j’ai découvert sur le site SimPlement. Etant auxiliaire vétérinaire j’ai tout de suite été attirée par la couverture et par le résumé. Il fallait absolument que je le lise ! J’ai donc contacté l’auteure qui a gentiment accepté de m’envoyer ce service presse et je l’en remercie !

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Dans l’été d’un chien, on va suivre l’histoire de Filou, un jeune Berger Allemand qui a été abonné par ses maîtres au pied d’un arbre, au début des vacances d’été. Il reste ainsi plusieurs jours, ne comprenant pas pourquoi ses maîtres ne reviennent pas le chercher, jusqu’à ce qu’une dame le trouve et décide de le conduire à la fourrière. Là, Filou va faire la connaissance d’Alban, un colley âgé de 9 ans qui a déjà été abandonné deux fois et qui a perdu espoir d’être adopté de nouveau, ainsi que de Lou un chaton qui a été séparé de sa mère.

Ici l’auteure nous raconte l’histoire du point de vue de Filou ce qui nous oblige à nous glisser dans la peau de l’animal. On passe alors par toutes sortes d’émotions. On partage avec Filou son incompréhension face à son abandon et sa haine envers les humains. L’animal est un être vivant doté de sensibilité et avec cette l’histoire Cassandra Boublé nous le montre à la perfection. Je pense que je n’aurai pas mieux décrit ce qu’un animal peut ressentir face à l’abandon et à la maltraitance. Bien que je travaille dans le domaine animalier et que je voie ce genre de chose presque tous les jours, ce livre m’a énormément touché. Concernant le style de l’auteur il est assez simple c’est vrai mais l’histoire est vraiment très poignante. Elle m’a bouleversé, j’ai même versé quelques larmes car malheureusement, tout ce que l’auteur raconte est vrai. Si comme moi, vous devenez sensible dès que l’on parle d’animaux maltraités ou abandonnés alors préparez-vous à sortir vos mouchoirs.

L’été d’un chien est un roman qui devrait être lu et connu de tous car il donne à réfléchir. C’est mon premier service presse et je ne regrette en aucun cas ma lecture, bien au contraire ! Ce livre est un petit bijou, je le recommande à 1000% ! Il est court, se lit rapidement mais il est efficace ! C’est la première fois que je ressens des émotions aussi fortes lorsque je lis un livre (peut-être est-ce dû à mon travail ?). C’est vraiment un gros coup de cœur pour moi !

Bravo à Cassandra Bouclé d’avoir eu le courage de pointer du doigt un sujet aussi lourd et aussi sensible que l’abandon et la maltraitance animale. J’espère que ce livre sera lu par le maximum de personnes car il mérite d’être connu ! En tout cas n’hésitez pas, lancez-vous dans cette lecture !

Quant à moi je remercie encore une fois l’auteure d’avoir accepté ma demande de service presse. Ce livre est une pépite, je le garde précieusement et je le relirai souvent je pense.

Vous pouvez acheter ce livre ICI

❤️❤️❤️❤️❤️

Coup de coeur !

Chronique, Coup de ♥

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel – Michael Scott

92790-sans2btitre2b22
Genre : Jeunesse Fantastique – Auteur : Michael Scott – Edition : PKJ

Un manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps !

Avant toutes choses, sachez qu’il s’agit ici d’une chronique globale de la Saga. J’essaierai de ne pas trop spoiler pour ceux qui n’ont pas encore lu tous les tomes.

Tome 1 : L’alchimiste. 

Autant vous dire que ce tome commence fort ! Vous n’avez pas le temps de vous installer confortablement que déjà il y a de l’action. Dés les premières pages l’auteur nous plonge dans l’histoire, pas le temps de présenter les personnages ou de poser le décor. Une fois la couleur annoncée, tout s’enchaîne très vite ! On n’a pas le temps de s’ennuyer. L’univers de Michael Scott est très riche, très complet et très bien travaillé. Les sujets abordés (l’immortalité, la pierre philosophale, l’alchimie, la magie etc…) sont très sujets qui attisent notre curiosité, on ne peut qu’avoir envie de tourner chaque page pour connaître la suite. Une pointe d’histoire vient « donner un peu de sérieux » au livre avec notamment des personnages comme Nicolas et Pernelle Flamel,  John Dee, des déesses Égyptiennes etc…

Concernant les personnages en eux même, étant donné que c’est du jeunesse, je m’attendais à quelque chose de vraiment enfantin, avec des gamineries et des héros immatures. Mais pas du tout, au contraire, je trouve que Josh et Sophie sont très matures pour leur âge et très courageux. 

On a aussi droit à pas mal de révélations et de suspens même si parfois certains passages sont quand même prévisibles. Enfin, en tout cas pour moi, on a un premier tome très prometteur que j’ai adoré !

Tome 2 : Le magicien.

Dans ce tome on va en apprendre un peu plus sur les personnages et en rencontrer de nouveaux comme par exemple : Jeanne D’arc, Machiavel etc… Avec l’apparition de ces nouveaux personnages, on a le sentiment que tous ce qu’on lis est réel et a vraiment existé. Le rythme est toujours aussi dynamique, l’auteur ne nous laisse pas le temps d’assimiler toutes les informations qu’il nous donne. Il y a toujours autant de rebondissement donc forcément je ne me suis pas ennuyer une seule seconde. 

Dans ce tome ci on a les premières tensions qui s’installent entre les jumeaux Sophie et Josh. En effet, Sophie ayant été éveillée dans le premier tome, Josh se sent inutile et impuissant. Il ne reconnait plus ça soeur et ne souhaite qu’une seule chose c’est de devenir comme elle. Il lui envie ses nouveaux pouvoirs et la jalousie s’installe. 

Avec le magicien on a un deuxième tome toujours aussi palpitant que premier. Le suspens et l’action sont au rendez-vous. L’histoire est bien ficelée, l’écriture fluide. Les personnages sont bien travaillés, chaque détail est décrit. Une chose est sur, on ne pas reprocher à l’auteur d’avoir bâclé ses personnages. On n’a pas le temps de se poser des questions à leur sujet que déjà on a la réponse. Franchement, très beau tome. Une suite très prometteuse.

Tome 3 : L’ensorceleuse.

Dans ce tome l’auteur se concentre un peu plus sur le personnage de Pernelle et j’ai envie de dire ENFIN car c’est un personnage qui était resté un peu au second plan dans les tomes précédents. On en apprend un peu plus sur elle et sur son passé. Dans ce tome, on retrouve une Pernelle courageuse, sûre d’elle avec un fort caractère. 

En revanche, pour le personnage de Nicolas Flamel c’est une autre histoire. Beaucoup de mystères commence à l’entourer, des doutes sur ses intentions se font ressentir et Josh ne lui fais pas confiance. D’ailleurs concernant Josh, comme il a été éveillé je le trouve un peu moins agaçant et il commence à prendre de l’assurance. 

Dans l’ensorceleuse, l’action est toujours au rendez-vous. On va de rebondissement en rebondissement et les batailles s’enchaînent les unes après les autres. Plusieurs révélations sur les personnages sont faites et le suspens est toujours présent. Ce tome est une réussite. On ne s’en lasse pas !

Tome 4 : Le nécromancien.

Dans ce tome, le doute s’installe, Josh n’a plus confiance en Nicolas et Pernelle. On commence réellement à se poser des questions. Sophie et Josh semblent clairement prendre des chemins différents et on ne sait plus qui sont les gentils et qui sont les méchants. L’auteur n’hésite pas à jouer avec nos nerfs. Car là pour le coup, il ne nous donne pas de réponses à nos questions. 

Comme toujours, l’action est présente, l’histoire est dynamique, toujours aussi captivante et le suspens toujours au rendez-vous ! Il n’y a vraiment rien à redire ! J‘ai été très contente de voir que malgré déjà 3 tomes, qui sont quand même très riches en rebondissements et en révélations, l’auteur avait encore pleins de choses à nous apprendre sur ses personnages. Un quatrième tome vraiment au top ! Et une fin juste extra ! Mon tome préféré de la saga.

Tome 5 : Le traitre. 

Dans ce tome, les jumeaux ont pris des directions différentes et chacun croit dur comme fer qu’il est dans le bon camp. Sauf que pour nous, lecteur, il est impossible de savoir qui a raison et qui a tort car l’auteur garde le secret. 

De toute la saga, c’est le tome que j’ai le moins aimé. Je m’explique. Je trouve que de tous les tomes de la saga c’est celui qui traîne le plus en longueur, j’ai l’impression qu’on avance moins vite et qu’on tourne en rond limite. Je n’ai pas grand chose à dire sur ce tome, je pense sincèrement que l’auteur aurait du le raccourcir au maximum et l’intégrer au tome 4.

Par contre, il y a quand même un point positif c’est qu’au vu de la lenteur j’espérais une fin extra et je l’ai eu ! 

Tome 6 : L’enchanteresse.

Dernier tome de la saga on a enfin les réponses à nos questions ! Je trouve que ce tome contient beaucoup de longueur, certains chapitres n’étaient pas forcément utiles, mais bon, ça n’enlève rien au charme de cette saga. On retrouve toujours ce rythme dynamique. Les rebondissements s’enchaînent, les bagarres aussi. J’ai beaucoup aimé ce que l’auteur a fait des personnages de John Dee et de Machiavel. Je trouve que c’est ce qu’il fallait faire.

Le point « négatif » de ce dernier tome pour moi c’est clairement la fin. Franchement, avec une saga aussi riche, aussi bien travaillée et aussi bien ficelée on se retrouve avec une fin un peu « bâclée ». Je ne m’attendais pas du tout à ça de la part de l’auteur. Limite j’aurai préféré qu’il bâcle un peu les descriptions pour nous écrire une fin très détaillée et très complète. Après, attention la fin est top ! C’est le genre de fin que j’attendais je n’ai pas été déçue de la tournure des événements. 

Pour conclure, les secrets de l’immortel Nicolas Flamel est une saga vraiment géniale, qu’il faut absolument lire ! Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez ! Moi, pour ma part, je suis conquise, je l’ai été dés le premier tome d’ailleurs car c’est tout ce que j’aime. Quand on lit cette saga on a l’impression d’être dans un film car tout est bien décrit, bien détaillé. Et en plus on a des personnages qui ont réellement existé. C’est vraiment un coup de coeur pour moi !

❤️❤️❤️❤️❤️

Coup de coeur !

Chronique, Coup de ♥

Apocalypsis – Mario Giordano.

.1

Mai 2011. À la surprise générale, Jean-Paul III, successeur de Jean-Paul II et homme d’église anti-conformiste, annonce sa renonciation à la charge de souverain de l’Église catholique… avant de disparaître. Alors que trois personnes de son entourage proche sont retrouvées mortes, le doute grandit : le Pape est-il toujours en vie ? Peter Adam, un journaliste américain spécialisé dans les affaires du Vatican, se lance pour mission de le retrouver. Aidé par Loretta, journaliste elle-aussi, et sœur Maria, une troublante religieuse, il découvre l’existence d’une confrérie œuvrant dans l’ombre pour l’anéantissement de l’humanité… À dix jours du conclave, l’heure de l’apocalypse a-t-elle sonné ?

Auteur : Mario Giordano – Edition : France Loisirs
 Genre : Thriller Esotérique – 622 pages – Note : Coup de coeur !
 
 
Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1963 à Munich, Mario Giordano est titulaire d’une maîtrise en psychologie. C’est un écrivain mais aussi un scénariste. The Experiment, film adapté d’un de ses romans, et qu’il a lui-même scénarisé, a connu un énorme succès en Allemagne. Un remake a été réalisé en 2010. Le prologue de son thriller Apocalypsis, qui a été un gros coup de coeur pour moi, a été téléchargé plus de 100  000 fois en Allemagne, dix fois plus en Chine.

Apocalypsis est un livre qui est, à la base, présenté sous forme d’épisodes et dont la publication originale date du 13 février 2012. Vous pouvez désormais le retrouver en version intégrale chez les éditions France Loisirs

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Apocalypsis est un livre qui est, à la base, présenté sous forme d’épisodes et dont la publication originale date du 13 février 2012. Vous pouvez désormais le retrouver en version intégrale chez les éditions France Loisirs

Un véritable coup de coeur pour moi !

Dans Apocalypsis, on retrouve le personnage de Peter Adam qui se trouve mêlé à une prophétie concernant le Vatican et qui va tout faire pour que cette prophétie ne se réalise pas. Pour cela il part à la recherche de Franz Lorenz, actuel pape qui a démissionné de ses fonctions et qui a mystérieusement disparu. Il sera aidé de Don Luigi, prêtre exorciste du Vatican et de Sœur Maria

Je ne peux malheureusement pas en dire plus sans vous spoiler.

Je suis une grande friande des livres ayant pour thématique la religion, l’Apocalypse, les démons etc… Je cherchais un livre dans ce genre là et c’est France Loisirs qui me l’a gentiment conseillé. Je l’ai lu en version intégrale et comment dire ? Ce livre est un véritable petit bijoux pour moi ! Je l’ai adoré ! J’aime tous ce qui touche au paranormal, au Vatican, aux différentes religions etc… Si vous aussi vous aimez les thrillers ésotériques, alors n’hésitez pas et lancez-vous dans cette lecture !

Sachez que dans Apocalypsis le suspens est au rendez-vous. On ne s’ennuie pas une seule seconde car l’auteur nous tient en haleine de la première à la dernière page. Ici le Vatican et ses secrets sont mis en avant et décortiqués. L’intrigue est bien ficelée, tout est cohérent, chaque détail a son importance et rien n’est laissé au hasard. De plus, je trouve que l’auteur a une très belle plume, l’écriture est fluide, facile à lire ce qui aide beaucoup à la compréhension de l’histoire car autant vous dire qu’il y a, dans ce livre, pleins d’informations intéressantes et importantes à retenir pour comprendre l’intrigue. On voit bien qu’ il y a un gros travail de recherche, historiques entre autre, de la part de l’auteur et c’est ce qui rend ce thriller vraiment très intéressant ! J’ai trouvé l’intrigue crédible du début à la fin, les personnages le sont également, il n’y aucunes fausses notes dans ce bouquin pour moi.

Pour les amateurs du genre surnaturel, Apocalypsis est une pépite et je vous le recommande vivement ! Il est rempli d’énigmes, de secrets et de suspenses. C’est une histoire très palpitante ! (Attention ! Il y a quand même quelques scènes qui sont macabres et qui peuvent heurter la sensibilité de certains). Bref ! Un gros coup de cœur pour moi ! Je suis contente de l’avoir dans ma bibliothèque et je suis certaine que je le relirai plusieurs fois !  

❤️❤️❤️❤️❤️

Coup de coeur !

Sans titre-2

« La vérité. La vérité était un cadeau. La vérité était légère comme une feuille morte. La vérité obéissait aux lois de la pesanteur. Tout le contraire du mensonge, lourd comme la pierre et dur comme le cristal. Pour y recourir, il fallait le soulever, et à chaque tentative, ses bras se brisaient comme des fétus de paille. Alors qu’il suffisait d’attraper la vérité au vol, de souffler par en dessous pour qu’elle s’élève dans les airs. »