Chronique, Thriller/Policier/Horreur

Mentor – Lee Matthew Goldberg

Mentor de Lee Matthew Goldberg

Tout semble sourire à Kyle Broder, jeune éditeur dans une grande maison d’édition new-yorkaise. Lorsque Kyle est contacté par William Lansing, son professeur à l’université, il est ravi et décide de présenter son mentor à sa charmante petite amie, Jamie. À cette occasion William propose à Kyle le manuscrit d’un texte sur lequel il travaille depuis de nombreuses années. Au départ, Kyle est enchanté à l’idée de le publier, mais après avoir lu quelques pages, il est profondément choqué par la perversité du récit. Lorsque Kyle en refuse la publication,William commence à ruiner la vie de l’éditeur, s’en prenant successivement à son chat, sa copine et son auteur vedette. Kyle est alors obligé de se replonger dans le roman de William, Devil’s Hopyard et il découvre alors que le livre fait étrangement écho à l’histoire de la disparition non élucidée de Mia – sa petite amie à l’université – et ressemble cruellement à la confession d’un criminel.

Thriller/Policier – Edition Hugo Poche – 460 p.

.

William Lansing est un professeur de littérature à l’université tout ce qui a de plus banal. Lorsqu’un de ses anciens élèves, Kyle Broder, fait la une des journée en tant que nouvel éditeur pour une grande maison d’édition à Newyorkaise, William voit là l’occasion de reprendre contact avec son ancien élève et lui proposer d’éditer le manuscrit sur lequel il travaille depuis une dizaine d’année. Lors de leur rencontre, Kyle est ravi de retrouver son professeur et mentor et accepte de lire le manuscrit de ce dernier. Cependant, au bout de quelques pages, Kyle est choqué par la perversité et la violence du récit. Ajouter à cela une très mauvaise plume, Kyle, gêné, décide de refuser de publier le roman de son mentor. William, vexé, va tout mettre en œuvre pour que son ancien élève change d’avis.

En voilà un bon thriller psychologique qui se dévore ! J’ai été conquise par ce bouquin. Durant la première parti du récit, l’auteur met en place ses personnages. On y découvre un William Lansing très pausé, très gentil et très calme, ravi de retrouver son ancien élève Kyle Broder qui lui mène une vie assez mouvementée puisque sa carrière professionnelle dans le monde de l’édition est en plein essor. La relation entre ces deux personnages est très forte dans la mesure où l’on apprend assez rapidement que Kyle, durant ses années universitaires, considérait son professeur de littérature comme un père. C’est ce même professeur qui lui a donné le goût de la littérature et qui lui a permis d’arriver là où il est. Difficile donc pour notre jeune éditeur de dire non lorsque son ancien mentor lui demande de lire son manuscrit en vu de le publier. Mais l’histoire marque un virage à 360 degrés lorsque Kyle commence la lecture du roman de William. Outre la qualité pitoyable de la plume, le récit n’est qu’une succession de phrases perverses, glauques, voir même gore tout droit sorti d’un film d’horreur réalisé par un malade mental. Troublé, Kyle décide de refuser de collaborer avec son ancien professeur de littérature ce qui mettra ce dernier dans une colère noire. C’est à ce moment là que tout bascule. Notre gentil professeur va devenir un homme machiavélique et enfin révéler son vrai visage.

Cette lecture était réellement excellente ! J’ai adoré le fait que l’histoire se passe dans le monde de l’édition. C’était un très bonne idée de la part de l’auteur de montrer ce qu’il s’y passe entre les deux parties (l’éditeur et l’auteur). Ce roman est un véritable page-turner. Une fois l’intrigue et les personnages bien ancrés, le lecteur va se retrouver embarquer avec Kyle dans la machination et la perversité de William. L’ambiance va devenir de plus en plus anxiogène au fil des pages. La paranoïa va s’installer progressivement et tout va aller crescendo jusqu’à avoir, par moment, des brides de scènes gores et violentes.

C’est un roman très addictif que nous a écrit l’auteur, Lee Matthew Goldberg. La psychologie des personnages et très bien développée et très bien fouillée, parfois un peu trop poussée à l’extrême je dirai mais cela fait passe crème quand même. L’intrigue de départ est assez simple et met un peu de temps à se mettre en place, ce qui peut rebuter un peu le lecteur, pourtant au fil des chapitres c’est toute une histoire machiavélique (limite un jeu de piste) qui se met en place et l’on s’aperçoit rapidement que le scénario est plutôt bien travaillé. L’auteur sait parfaitement où il va et où il souhaite nous amener.

Vous l’aurez compris j’ai été conquise du début à la fin par ce roman. J’ai adoré osciller entre paranoïa, peur, dégoût, perversité etc... Le fait que le récit se passe dans le monde du livre est un petit plus pour moi puisque c’est un domaine qui m’intéresse. Les personnages sont très bien travaillés, comme je vous les dis peut être parfois un peu trop, on est pas la de la carricature mais ça passe bien quand même. William est un homme qui fait froid dans le dos. J’ai eu des sueurs froides avec lui. S’il devait y avoir un bémol pour ce roman je dirai peut être que c’est son début un peu long à se mettre en place. Mais là, je cherche vraiment la petite bête car une fois l’intrigue mise en place on oublie rapidement ce bémol. Mentor est un roman que je recommande aux personnes qui aiment le genre thriller psychologique. Je pense qu’avec William et sa folie vous allez être servis.

CarolinaBouquine.

Note : 4 sur 5.

1 réflexion au sujet de “Mentor – Lee Matthew Goldberg”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s