Chronique, Thriller/Policier/Horreur

L’écarlate de Venise – Maria Luisa Minarelli

ss.png

Maria Luisa Minarelli est une journaliste et auteur née à Bologne.Après avoir obtenu un doctorat en histoire elle travaille pour divers magasines dans lesquels elle écrira sur divers sujets tels que la santé, la beauté et le tourisme. En 1989 elle écrit un essaie sur les femmes et entrepreneuriat à travers les siècles. Et en 2008 elle publie un thriller dont le titre est La donna dal quadrifoglio. Aujourd’hui elle vit à Milan avec son mari et le 6 février 2018 sortira officiellement son nouveau thriller L’écarlate de Venise chez les éditions Amazon Crossing

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

d

Je tiens avant toute chose à remercier une nouvelle la plateforme NetGalley ainsi que les éditions Amazon Crossing pour m’avoir offert la possibilité de lire le livre L’Ecarlate de Venise avant sa sortie.

Dans l’écarlate de Venise l’action se déroule en Italie, plus précisément à Venise, dans les années 1752. Le jour se lève et alors que Maso déambule dans les rues de Venise, il va trébucher sur un corps sans vie. Ce corps n’est autre que celui de Marino Barbaro, un praticien sans le sou, qui à première vue a été étranglé. Seul sur les lieux du crime, Maso devient rapidement le suspect numéro 1 et est mis en garde-à-vue. L’affaire atterrit rapidement sur le bureau de Marco Pisani, advocateur de Venise, qui va mener l’enquête. Tous va se compliquer lorsqu’un nouveau corps va être retrouvé dans les mêmes conditions que celui de Marino Barbaro. Il s’agit de Piero Corner, un homme riche, possédant un passé obscur, qui a lui aussi été étranglé. Marco Pisani innocente rapidement Maso, ce qui lui permettra de faire la connaissance de la mystérieuse et belle Chiara qui va l’aider dans son enquête. Tout porte à croire que les deux victimes se connaissaient et que, pour une raison que l’on ignore encore, quelqu’un leur en veut personnellement. Mais qui ? 

3124724347_1_7_AAdbJnve

J’avoue que j’ai galéré dans ma lecture. La quantité de mots italiens, de personnages et de noms de rue ont fait que je me suis sentie perdue à plusieurs reprises. J’avais un peu de mal à me concentrer et à assimiler tous ça, et ce malgré le lexique mis à la disposition du lecteur au début du livre. Par conséquent ma lecture a été un peu mouvementée. Autre point négatif pour moi dans ce livre ce sont les dialogues. Vu que l’action se passe XVIIIème siècle je m’attendais à avoir un langage justement des années 1750. Et à ma grande surprise ça n’a pas été le cas et j’ai été un poil déçue. Je m’attendais vraiment à me retrouver face à un vocabulaire, ancien, très riche, et au final on se retrouve avec des dialogues « de notre époque ». Cela m’a paru inadapté pour la narration et a créé un grand fossé entre l’époque à laquelle est censée se dérouler l’action et les personnages qui du coup peuvent manquer de crédibilité dans leurs paroles. Autre chose que peut paraître agaçant, voir même déstabilisant c’est l’alternance des points de vues qui, je trouve, est un peu mal présentée. Il n’y a pas franchement de transition quand cela arrive et par conséquent je me suis sentis perdue à plusieurs reprises.

3124724347_1_7_AAdbJnve

Cela dit, malgré ce défaut, j’ai trouvé la plume de l’auteure agréable, fluide et avec des passages très descriptifs qui m’ont beaucoup intéressé. L’auteure prend son temps pour nous présenter le décor et j’ai aimé découvrir Venise et ses rues à travers la plume de Maria Luisa Minarelli. Pour le coup on s’y croirait presque tant les détails sont présents dans la narration. Cela permet au lecteur de s’immerger complètement dans l’histoire. Et on ne parle pas ici que des détails descriptifs des paysages mais aussi des détails concernant les habitudes des habitants, des moeurs, du mode de vie de l’époque etc… Un gros travail de recherche a été fait par l’auteure de ce côté là et je salue ce travail

3124724347_1_7_AAdbJnve

Parlons un peu de l’intrigue en elle même, à savoir l’enquête. Tout comme Marco le lecteur se pose des questions et cherche des indices par ci par là. C’est une enquête qui est agréable à suivre, qui tient la route qui est crédible mais qui malheureusement n’est pas très dynamique. Le rythme du récit et assez lent, les révélations et les rebondissements sont peu nombreux, ça manque de dynamisme et de peps. Heureusement la petite touche de surnaturel qui se présente à travers les dons de voyance de Chiara pimente un peu le tout. Je dois avouer que j’ai été surprise de retrouver ça dans un thriller historique et c’est une initiative, de la part de l’auteure, que j’ai beaucoup apprécié car elle rend la lecture moins monotone. Cela dit, l’auteure arrive à balader le lecteur et à maintenir un peu le suspense et c’est un bon point. On est dans une intrigue classique mais qui fonctionne très bien malgré ce manque de rythme dans la narration. 

3124724347_1_7_AAdbJnve

Pour les personnages il n’est pas difficile de se les représenter car ils sont très travaillés et très bien décrits. Marco Pisani est un homme respecté de tous dont l’autorité n’est jamais remis en cause. Mais ce qui fait sa particularité, c’est que pour l’époque c’est un innovateur. Il ne fait rien comme tout le monde et décide de mener son enquête de son côté en allant rendre visite aux témoins et en intéressants, chez eux, les proches et la famille des victimes, alors que tous ceci n’est pas son travail. C’est un homme fort et charismatique que nous présente Maria Luisa Minarelli et pourtant quand cet homme se retrouve face à la belle et indépendante Chiara il perd ses moyens et l’on a l’impression de se retrouver face à un jeune adolescent qui essaie tant bien que mal de courtiser une jeune demoiselle. Donc autant vous dire que c’est un personnage à double facette. Quant à Chiara, c’est une femme courageuse, forte et indépendante car elle dirige l’atelier de son père, chose qui à l’époque pour une femme ne se faisait pas. Elle est décrite comme étant une femme parfaite et c’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est utile à l’histoire et son aide pour résoudre ces meurtres est précieuse. La romance entre ces deux personnages n’est pas surprenante elle est même prévisible et arrive beaucoup trop vite pour moi.

3124724347_1_7_AAdbJnve

Un dernier mot concernant la fin du roman, je dois dire que je suis restée un peu perplexe concernant la décision de Marco lorsqu’il découvre qui est l’assassin. Pour le coup, on ne peut pas dire que l’auteure n’est pas fait dans l’originalité car c’est une chose que l’on ne retrouve pas vraiment dans les thrillers. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler mais sachez que c’est un peu hors du commun et très surprenant.

Pour conclure je dirai que L’écarlate de Venise est un thriller sympa qui nous fait globalement passer un bon moment de lecture malgré ces petits défauts.

Ma note : 15/20

Sans titre-2

 « Avec la justice, se taire était toujours la meilleure option. »

« Il était conscient d’admirer une ville à son crépuscule, une ville dont la beauté brisait le cœur. Les anciens palais aux dentelles de marbre et aux enduits fissurés, les fondations qui s’enfoncent et celles que les eaux envahissent… combien de temps tout cela résisterait-il ? Marco savait que l’intérieur de ces demeures tombait en ruines, que les tapisseries se décoloraient inexorablement, que les tableaux de maîtres prenaient le chemin de l’Angleterre »

2 réflexions au sujet de “L’écarlate de Venise – Maria Luisa Minarelli”

  1. J’ai ce livre dans ma pal depuis quelques temps grâce à NetGalley mais je ne l’ai pas encore lu. Et ta chronique me refroidit vraiment. Ce que tu dis sur les dialogues inadaptés par rapport à l’époque et le nombre élevé de noms, mots italiens,etc.. risquent de me perdre aussi. Mais bon, je ne perds pas espoir, je pense le commencer prochainement.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s