Chronique

Le boucher de Chicago – Robert Bloch

s.png

Robert Bloch, né le  à Chicago et mort le  (à 77 ans) à Los Angeles, est un écrivain américain, auteur de romans policiers et de nouvelles fantastiques, ayant beaucoup travaillé pour le cinéma et la télévision en tant que scénariste. Il est notamment l’auteur du roman Psychose (Psycho, 1959), adapté au cinéma par Alfred Hitchcock en 1960. C’était un grand admirateur d’H. P. Lovecraft. Le boucher de Chicago est un roman policier paru initialement en 1974. Le 5 octobre 2017 les éditions 10/18 l’on réédité.  

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Dans Le boucher de Chicago, on va suivre Crystal, une journaliste, qui s’intéresse de près à la vie du Docteur G. Gordon. Gregg puisque ce dernier vient d’hériter d’une grosse somme d’argent de la part de l’assurance vie de sa femme, retrouvée morte carbonisée, quelques semaines plus tôt dans leur maison. L’enquête menée n’a rien révélé de suspect, Millie est morte de façon accidentelle. Elle aurait trop bu et la maison aurait pris feu. Tout le monde est d’accord avec cette conclusion, sauf Crystal. Quand, quelques mois à peine après la mort de Millie, Geneviève, la secrétaire de G. Gordon Gregg disparaît mystérieusement, Crystal décide de s’introduire dans le château du Docteur et d’y travailler comme secrétaire à son tour tout en se faisant passer pour la nièce de Millie.

Il est difficile pour moi de résumer ce livre dans vous spoiler, alors j’espère que ce résumé vous satisfera 😉

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Pour ce livre, Robert Bloch s’est inspiré du premier Serial Killer américain, qui n’est autre qu’Herman W. Mudgett, plus connu sous le nom de H. H. Holmes. Si comme moi vous aimez lire des livres sur les tueurs en série, ou des livres qui s’inspire de faits réels et de tueurs en série qui ont véritablement existé alors ce livre est fait pour vous ! L’auteur a tellement été inspiré par H. H. Holmes qu’il reprend, dans Le boucher de Chicago, tout ce qui caractérise cette affaire que ce soit l’époque (1893 avec l’Expo Universelle), le lieu (Chicago, dans un grand château bâtit par H. H. Holmes lui même), les escroqueries, le fait que son personnage soit un pharmacien etc…

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Ce livre, je l’ai lu en 2h30 et je précise que j’ai pris mon temps. C’est incroyable comme la plume de Robert Bloch est agréable et addictive. Il a réussi à s’approprier l’histoire et à ajouter sa petite touche personnelle. Ce n’est pas un  livre rempli de suspense puisque l’on connait l’identité du tueur dés le premier chapitre. D’ailleurs le rythme est quand même assez lent et l’histoire met un peu de temps à se mettre en place. Il ne faut pas s’attendre à une enquête policière pure et dure mais voir plutôt ce livre comme « une biographie » retravaillée du tueur en série H. H. Holmes. Je suis navrée si ce que je dis ne vous parle pas beaucoup mais je ne vois pas vraiment comment bien définir ce livre. Je ne veux surtout pas que vous soyez déçue en le lisant, donc je préfère vous avertir. Autre point qui mérite d’être souligner ici, c’est que le titre peut paraître trompeur. L’intrigue est plutôt centrée sur les disparitions et les escroqueries plutôt que sur le meurtre. Ce livre est donc une version « soft » de la vie de H. H. Holmes. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Au niveau de la structure du livre, l’auteur alterne les chapitres avec les différents point de vue des personnages. On a donc le point de vue du tueur, G. Gordon. Gregg et celui de Crystal qui mène l’enquête et qui a des doutes concernant ce fameux Docteur. En lisant ce livre, on a vraiment l’impression de regarder un film. Malgré le fait qu’il soit court (216 pages) je trouve les scènes bien décrites ainsi que les lieux, surtout le château. Robert Bloch a réussi à retranscrire l’aspect angoissant et intriguant de ce lieu mystérieux, dans lequel des portes et des escaliers qui mènent à des passages secrets et le propriétaire possède un passe pour se rendre dans n’importe qu’elle chambre. Quand le personnage de Crystal décide d’enquêter et qu’elle se retrouve dans le château on sent très bien qu’elle est tombée tout droit dans un piège et que ce dernier se referme lentement sur elle. J’ai personnellement beaucoup aimé ce côté là de l’histoire. 

En revanche, j’espèrai un peu plus de détails au niveau de cette intrigue. Avec H. H. Holmes comme inspiration première il y avait de quoi faire et j’ai comme un goût de pas assez avec ce roman. C’est un bon livre dans l’ensemble mais je trouve qu’il y avait matière à faire quelques choses de plus profond et de plus aboutit mais ça n’a pas été le cas. Robert Bloch est resté très en surface et n’a pas voulu aller jusqu’au bout de ses idées, dommage. Cela dit, l’aspect psychologique du Dr G. Gordon Gregg est relativement bien décrite et cela suffit à l’intrigue. Mais bon, on peut toujours faire mieux et on aurait du faire mieux. 

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Concernant les personnages, Crystal est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux et qui est un poil féministe. Dans ce livre, on est dans les années 1890, années où les femmes ne devaient pas travailler et devait rester chez elle à faire la popote. Crystal ne veut pas de cette vie, elle estime valoir beaucoup mieux que ça et se bat chaque jour pour que ses articles soient publiées sous son propre nom dans le journal pour lequel elle travaille. Elle est très indépendante et les hommes ne lui font pas peur. Elle n’hésite pas à se mettre en danger pour découvrir la vérité sur le Docteur G. Gordon Gregg. C’est une héroïne dont on ne connait pas grand chose finalement mais que j’ai beaucoup aimé suivre. Pour ce qui est de G. Gordon Gregg il m’a vraiment fait penser à H. H. Holmes par moment mais j’aurai préféré en savoir un peu plus sur sa vie et sur comment il en est arrivé à avoir des envies de meurtres. Certes, les personnages de ce livre ne sont pas décrits de manière très détaillée mais le peu que l’on sait suffit amplement.

3124709553_1_5_k5NzOVq6

Pour conclure je dirai que Le boucher de Chicago est un livre policier très plaisant à lire. C’est un mélange de faits historiques et de fiction qui est réussi. La plume de l’auteur est fluide, agréable et les pages se tournent à une vitesse ahurissante. Bien que le titre soit un peu trompeur et que j’aurai apprécié un peu plus de détails et de profondeur de la part de l’auteur, j’ai quand même passé un bon moment de lecture. Ce n’est pas le gros thriller du siècle mais c’est un livre qui a son charme et qui mérite d’être lu. Il est court et efficace. 

Ma note : 15/20

Sans titre-2

« Mais qu’est ce qu’elle lui prenait de comparer M. Gregg à son fiancé ? La façon dont cet homme la hantait était absurde. Jim ne lui avait même pas présenté et elle l’avait entraperçu. Au vrai, il ne lui avait pas fait une forte impression. Son complet blanc avait quelque chose d’aussi théâtral, que la bâtisse monstrueuse qu’il habitait. Mais enfin, ce château, il l’avait fait construire, car il était un de ces hommes qui transforment leurs rêves en réalité. Il y avait dans son regard songeur, insaisissable, quelque chose d’attirant et cependant… La voix de Jim, la voix de la raison, l’arracha à ses rêveries. »

« Non. Les ombres ne crient pas. Et elles n’étaient pas une ombre, mais au contraire bien réveillée, assise, droite dans son lit. Non, elle ne criait pas. Elle entendait crier. Puis un grand silence régna. Pas le moindre écho, mais seul le bruit de sa respiration haletante. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s