Chronique

Message sans réponse – Patricia MacDonald

Sans titre-2

Patricia MacDonald est un auteur de romans policiers américain. Elle a suivi des études de journalisme à Boston. Après cela, elle a collaboré à la rédaction de nombreux magazines. La voie qu’elle s’est ensuite tracée dans le roman à suspense découle sans doute de son mariage avec l’écrivain Art Bourgau, de surcroît, libraire spécialisé dans le roman noir. Depuis 1985, date de la parution de son premier roman dans la collection «Spécial Suspense,» Un étranger dans la maison, Patricia MacDonald a vendu en France plus de 1 800 000 exemplaires de ses livres. Quatre de ses livres ont été adaptés pour la télévision.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Il s’agit de mon premier Patricia MacDonald et je dois avouer que je reste encore mitigée sur ma lecture. Pour le résumé je vous renvoie à la quatrième de couverture qui dit juste ce qu’il faut sans trop en dévoiler. Ce serait redondant si je devais écrire mon propre résumé.

3124710533_1_3_8eliPkRi

Comme je le disais, je reste un peu sur ma fin après cette lecture, elle ne m’a pas emballée plus que ça et je dois dire que je suis assez frustrée puisque je m’attendais à quelque chose de plus extraordinaire. Alors je vous rassure, le livre n’est pas mauvais ! L’histoire est intéressante dans l’ensemble (il y a quand même quelques petites choses qui m’ont déplu) et la plume de l’auteur est agréable. Les chapitres sont courts, la lecture est rapide, facile et fluide. On peut dire qu’au niveau de l’écriture c’est un récit plutôt efficace sans point négatif particulier. Ce n’est clairement pas une lecture « prise de tête ».

3124710533_1_3_8eliPkRi

Le problème de ce livre c’est que son résumé promettait quelque chose de palpitant, du moins à mes yeux, quelque chose de vraiment addictif et intéressant mais ça n’a pas été le cas. Je m’attendais vraiment à quelque chose de sombre, d’étrange même, mais non. Alors peut-être que c’est mon imagination qui est partie trop loin en lisant le résumé. Si le début était plutôt encourageant, l’histoire a commencé à perdre de son intérêt ainsi que son de éclat petit à petit. Pendant une bonne grosse centaine de pages, j’ai trouvé le récit plutôt plat, lent, sans rebondissements particuliers, sans révélations, c’était limite ennuyeux. Il ne se passe pas grand chose, j’ai eu le sentiment qu’on avançait, mais qu’au final on aboutissait à rien. Ce sentiment de lenteur est, je pense, du en grande partie au personnage d’Eden que j’ai trouvé très fade. Elle manque cruellement de dynamisme et de personnalité. Elle m’a clairement fait penser à un fantôme. Elle est là physiquement mais c’est comme si elle erre dans l’intrigue, subit un peu les choses. Elle manque de caractère et de sentiment et par conséquent elle ne m’a pas convaincue.

3124710533_1_3_8eliPkRi

De plus, j’ai trouvé que ce récit manquait de détails, j’aurai aimé que certaines choses, comme par exemple le handicape de Jérémy ou le quotidien de Tara, soient un peu plus expliquées, soient un peu plus mis en avant et un peu plus approfondies. Cela aurait rendu le récit plus intéressant. C’est un peu comme les personnages, on restait en surface, on ne faisait que survoler les choses, il manquait vraiment de profondeur dans les événements et dans l’intrigue en générale.

3124710533_1_3_8eliPkRi

Heureusement que l’histoire devient un brin plus passionnante passé un certain nombre de pages et du coup cela remonte un peu le niveau de l’histoire. Passé la moitié du récit, les rebondissements commencent à apparaître (j’ai envie de dire ENFIN !), les interrogations et les spéculations vont bon train, ça commence à être intéressant, voir même palpitant. Les derniers chapitres sont rythmés et surprenants et la lecture devient alors plus prenante. Le suspense s’installe progressivement et l’intrigue commence à avoir du sens. Le personnage d’Eden reprend un peu du poil de la bête et la fin est vraiment inattendue. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ça et elle m’a agréablement surprise !

3124710533_1_3_8eliPkRi

Pour conclure je dirai que Message sans réponse est un thriller dont l’intrigue est intéressante mais qui prend du temps à se mettre en place. C’est un peu lent au début et on a un personnage principal qui est très fade, qui manque vraiment de dynamisme. C’est un roman qui aurait pu être un peu plus approfondie et qui malheureusement ne fait que survoler des thématiques qui aurait pu être intéressante pour le lecteur. La fin est plutôt surprenante, le suspense finit par s’installer petit à petit et cela remonte un peu le niveau du livre. Ma lecture n’a été ni laborieuse, ni inintéressante mais disons que cela aurait pu être 100 fois mieux. Cela dit, je suis quand même curieuse de découvrir Patricia MacDonald à travers d’autres de ses romans car sa plume est agréable.

Ma note : 14/20

Sans titre-2

« Le quartier paraissait bien triste. La maison bleue était plongée dans l’obscurité , Flynn n’avait laissé aucune lampe allumée lorsqu’il était parti ce matin , à l’aube. Il comptait rentrer avant la tombée du jour. Il ne s’attendait évidemment pas à ce qu’on lui tire dessus. »

« Eden avait eu une dizaine de rendez-vous depuis qu’elle était inscrite sur ce site. Les hommes qu’elle avait rencontrés étaient tous bizarres ou simplement ennuyeux […] »

« Qu’y a-t-il de plus terrible qu’un cœur vide ? On ne se délivrait pas de cet invisible et écrasant fardeau. On l’emportait partout avec soi, inexorablement. »

Publicités

5 réflexions au sujet de “Message sans réponse – Patricia MacDonald”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s