Chronique

The book of Ivy – Amy Engel

4

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche… Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

.
.
Auteur : Amy Engel – Edition : Pocket Jeunesse 
 Genre : Jeunesse/Dystopie – 301 pages – Note : 18/20 – Tome : 1

 

Quelques mots sur l’autrice…

Amy Engel a passé son enfance dans divers pays du monde (Iran, Taïwan) et vécu un peu partout aux États-Unis, de la Californie à Washington D.C. Avant de se consacrer à plein temps à l’écriture, elle a exercé le métier d’avocate. « The Book of Ivy » (2014) est son premier roman. 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Tout d’abord il faut savoir qu’en lisant le résumé j’ai tout de suite était conquise par l’histoire. Je sentais que ça allait me plaire et pour couronner le tout la couverture est juste sublime. Comment ne pas craquer et acheter ce livre ?

« The Book of Ivy » est une dystopie très originale ! Amy Engel nous embarque dans son histoire dés les premières pages. J’ai beaucoup aimé sa manière de tisser son intrigue c’était vraiment captivant, à tel point que j’ai lu le livre d’une seule traite. Bien que l’on soit « temporellement parlant » dans le futur, on se retrouve plongé dans un monde et une ambiance des années 20. Les nouvelles technologies n’existent plus, l’électricité et la nourriture en abondance sont devenus un luxe et les mariages forcés font leur retour.

Je dois avouer qu’avec un résumé aussi sombre et une couverture comme celle-ci je m’attendais à quelque chose de très noir. Eh bien non pas du tout ! Je suis allée de surprise en surprise, je ne m’attendais pas à me retrouver embarquer dans une telle histoire d’amour, à la fois passionnante et poignante.    

Au niveau des personnages, on a d’un côté Ivy, une jeune fille de 16 ans qui est dévouée corps et âme à sa famille car elle n’a connu que leur amour durant toute sa vie. Elle a grandi sous la pression constante de son père qui ne rêve que d’une chose se venger des Lattimer. Pour cela il n’hésitera pas à l’utiliser et à lui confier une mission qui est de tuer Bishop Lattimer, fils de l’actuel Président afin qu’il puisse gouverner à sa place. Ivy a un très fort caractère, elle ne mâche pas ses mots, dit ce qu’elle pense et tant pis si ça déplaît. On a ici une héroïne forte, courageuse avec un mental solide et qui possède de belles valeurs morales. Et de l’autre on a Bishop, un jeune homme très attachant, très romantique. J’ai été agréablement surprise par ce personnage, je pensais qu’il allait être un peu plus brut de décoffrage.

Contrairement à ce que l’on peut penser et attendre d’une dystopie, l’action n’est pas au rendez-vous. En effet, on va surtout suivre l’évolution psychologique d’Ivy ainsi que sa relation avec Bishop. Elle sera déchirée et partagée entre ses sentiments naissants pour Bishop et sa dévotion totale envers sa famille. Tout n’est que suspense, manipulation et mensonges.

L’histoire va crescendo, l’auteur prend son temps et ne brûle pas les étapes. C’est fluide et bien ficelé. J’ai beaucoup aimé suivre le personnage d’Ivy, suivre sa souffrance psychologique ainsi que les sentiments et les émotions qui s’installent petit à petit entre elle et Bishop sans que cela soit trop niais et trop mielleuxCe que j’ai aimé aussi c’est qu’à travers ce roman on traite de sujets réels, auxquels on est encore confronté de nos jours dans le monde entier comme par exemple le mariage forcé, les violences conjugales, la notion de liberté, la dictature etc… Et je dois dire que cela m’a troublé et m’a donné à réfléchir, car ce sont des choses que l’on retrouve encore de nos jours. Donc c’est vraiment un bon point pour moi et j’ai hâte de découvrir la suite.

En résumé, j’ai adoré The book of Ivy. C’est un livre que je recommande vivement. Outre l’histoire qui est originale, ce livre nous donne à réfléchir sur la notion de liberté, sur des choses que notre monde actuel connaît, donc allez-y foncez vous avez tout à y gagner ! Je n’en ferai pas un coup de cœur car il m’a manqué quand même un petit quelque chose pour que ce soit parfait à mes yeux. Peut-être que je trouverai ce petit quelque chose dans le tome 2. 

Publicités

6 réflexions au sujet de “The book of Ivy – Amy Engel”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s