Chronique

Love letters to the Dead – Ava Dellaira

1

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée.
.
Auteur : Ava Dellaira – Edition : Michel Lafon (poche) 
 Genre : Jeunesse – 318 pages – Note : 13/20

 

Quelques mots sur l’autrice…

Love Letters to the Dead est le premier roman d’Ava Dellaira. Il est sorti pour la première fois en France le 15 mai 2014 chez les éditions Michel Lafon. Le 8 Octobre 2015 il sort en poche dans la même édition. Il a été unanimement acclamé par le public et la critique. Productrice associée du film événement Le Monde de Charlie avec Emma Watson et Logan Lerman, elle est également poétesse. Elle vit actuellement à Santa Monica, où elle prépare son deuxième livre.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

« Love letters to the dead » est un livre sur lequel je suis tombée, totalement par hasard, à la librairie (je ne le cherchais pas particulièrement). Je connaissais ce livre de nom, j’en avais souvent entendu parler et je savais que, globalement, les avis étaient plutôt positifs donc je l’ai acheté. 

Tout d’abord, avant d’entrer dans les détails, notons que la couverture du livre est juste MAGNIFIQUE ! Déjà là, on marque un point. Ensuite là où l’on marque un autre point (en tout cas pour moi) c’est la façon dont le livre a été écrit. Sachant que mon livre classique préféré est « Les Liaisons Dangereuses » de Chorderlos De Laclos, « Love letters to the dead » ne pouvait que me plaire. Je trouve que cette façon de raconter l’histoire, par le biais de lettres, est très originale. Le genre épistolaire est un genre que j’apprécie beaucoup. 

Ici nous retrouvons Laurel, une jeune lycéenne qui essaie de reprendre, comme elle peut, sa vie en main après le décès de sa soeur. Pour le cours d’anglais, Laurel doit rendre un devoir qui consiste à écrire une lettre à une personne décédée. Prise au jeu, elle va se mettre à écrire des dizaines de lettres à différentes personnalités disparues (Kurt Cobain, Amélia Earhart etc…) dans lesquelles elle parlera de ses sentiments, de sa culpabilité dans la mort de sa soeur ainsi que de son quotidien. Par le biais de ces lettres, c’est tout un processus de deuil qui va se mettre en place pour Laurel. Tout au long du livre nous allons être témoins de la « reconstruction » de Laurel. Grace à ses nouveaux amis, à ces lettres Laurel va petit à petit s’émanciper, prendre de l’assurance et arrêter de vivre dans l’ombre de sa soeur.

Avec un début relativement lent, tout fini par s’accélérer vers le milieu du livre. L’ambiance du roman est assez mélancolique avec une pointe de suspense. Dans « Love letters to the dead », personnellement, j’ai senti qu’on passait un peu par toutes les étapes du deuil (Choc, colère, marchandage, dépression et acceptation), excepté le marchandage peut-être. C’est pour cette raison que j’ai trouvé la fin excellente, c’était exactement la fin qu’il fallait pour ce roman : l’acceptation ! Ce livre est une belle façon d’aborder le deuil, qui est quand même un sujet encore tabou de nos jours. La plume d’Ava Dellaira est vraiment très belle, fluide et poétique. Je trouve que c’est une lecture plutôt addictive. Si vous êtes du genre sensible, alors préparez-vous à sortir des mouchoirs.

Pour conclure, je dirai que ce livre a été une belle surprise pour moi, c’était une belle lecture et je n’ai pas été déçue. Je trouve que c’est une histoire que tout le monde devrait lire. Donc si ce n’est pas déjà fait, n’hésitez plus, foncez !

Ma note : 16,5/20

Sans titre-2

« La vérité est belle, peu importe ce qu’elle est. Même si elle fait peur ou mal. Elle est belle simplement parce qu’elle est vraie. »

« Un ami, c’est celui qui t’accorde la totale liberté d’être toi-même -en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C’est ça, le vrai amour : de permettre à quelqu’un d’être ce qu’il est vraiment. »

« Tu sais sans doute ce que ça fait de décevoir quelqu’un. De décevoir tout le monde. River, tu étais un astre qui brillait de mille feux. De ceux qu’on se choisit comme bonne étoile. Jusqu’à ce qu’à force de te droguer tu y laisses ta vie. Tu crois que tout le monde à la chance de devenir une star comme toi ? Que tout le monde a de la chance d’être admiré? d’être aimé ? De briller ? Non. Tout le monde n’a pas la chance que tu as eue. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir eu ta beauté. Et toi, tu ne pensais qu’à te brûler les ailes. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s